Covid long, les enfants sont aussi concernés

Actualités Coronavirus (COVID-19) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 9 mars 2022

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le Covid long toucherait selon les dernières données disponibles entre 10 et 15 % de la population générale. Une forme prolongée de la maladie qui interpelle scientifiques et médecins. Au Royaume-Uni, les autorités de santé publique viennent de publier des données recueillies auprès des enfants en âge d’être scolarisés et eux aussi touchés par le Covid long. Explications.

petite fille qui a mal à la tête

Le Covid long chez les enfants

Dès les premiers mois de la pandémie de la Covid-19, des formes prolongées de l’infection ont été rapportées dans différents pays. Le Covid long a suscité pendant plusieurs mois le débat, laissant les patients concernés sans reconnaissance de leurs symptômes et sans prise en charge spécifique. Progressivement, des critères diagnostiques ont été établis et reconnus pour définir un Covid long :

  • Une infection biologiquement confirmée par le SARS-CoV2 (test antigénique ou PCR positif) ;
  • La persistance d’un ou plusieurs symptômes de la Covid-19 sur une période minimale de douze semaines ;
  • Un impact de ces symptômes sur la vie quotidienne.

Si les études se multiplient à travers le monde sur le Covid long dans la population générale, peu de scientifiques se sont penchés sur les formes pédiatriques de Covid long. Les autorités de santé publique britanniques viennent de publier des données sur les enfants scolarisés. Les données révèlent que les enfants scolarisés de la maternelle jusqu’au collège peuvent également être impactés par ces formes prolongées de la maladie.

Un impact des symptômes sur le bien-être émotionnel des enfants

D’après les données recueillies au premier semestre de l’année scolaire 2021-2022, le Covid long touche environ 1 % des enfants de 4 à 11 ans et environ 2,7 % des enfants de 12 à 16 ans. Pour les enfants de 4 à 11 ans, près de la moitié des enfants ne présentent qu’un seul symptôme prolongé de la maladie parmi les 28 symptômes pris en compte pour identifier un Covid long.

Environ un quart des parents considère que leur enfant de 4 à 11 ans a été infecté par le virus dès le printemps 2020, avec des symptômes qui durent sur une période supérieure à 12 semaines. Le bien-être émotionnel de ces enfants est affecté pour la moitié d’entre eux, soit faiblement, soit fortement en fonction des symptômes persistants. Leurs capacités d’apprentissages pourraient être impactées pour une minorité d’entre eux.

Un surrisque de troubles psychiques chez les plus jeunes ?

Pour les enfants plus âgés, entre 12 et 16 ans, le pourcentage de formes longues de la Covid semble augmenter avec l’âge des enfants. Plus de la moitié de ces enfants a, malgré la persistance de symptômes de la Covid, retrouvé une activité physique comparable à celle qu’ils avaient avant l’infection. Mais leur bien-être émotionnel est impacté pour la moitié d’entre eux.

Ces nouvelles données apportent un éclairage important sur les formes longues de la Covid chez les enfants et les adolescents. Elles soulignent également l’impact possible de cette maladie sur la santé mentale des enfants. La survenue de troubles psychiques semble augmenter chez les enfants souffrant d’une Covid longue, en particulier chez les jeunes enfants. Ce phénomène est à prendre en considération à la fois par les équipes enseignantes, les familles et les professionnels de santé. Il est capital de mieux repérer les enfants atteints de formes longues de la Covid et de surveiller leur santé mentale, afin de les accompagner au mieux tout au long de leur convalescence.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– COVID-19 Schools Infection Survey, England: mental health and long COVID, November to December 2021. ons.gov.uk. Consulté le 28 Février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.