Bientôt un vaccin contre la dépendance à la cocaïne ?

Sep 15, 2016 par

vaccin-dependance-cocaine

Innovation Des chercheurs brésiliens développent depuis plus de deux ans un vaccin contre la dépendance à la cocaïne, encore en phase de test sur des modèles animaux. Pour le moment aucune date d’expérimentation n’est prévue sur des humains mais cela donne un espoir pour vaincre ce fléau.

Une nouvelle molécule

Selon l’un des deux responsables de la recherche, le Professeur Angelo de Fatima, du Département de chimie organique de l’Université fédérale de Minas Gerais, l’équipe de chercheurs a “développé une molécule qui stimule le système immunitaire pour produire des anticorps contre la cocaïne”. “Ces anticorps vont séquestrer la cocaïne et l’empêcher d’arriver au cerveau, en réduisant les effets euphorisants de la drogue, ce qui conduit l’utilisateur à perdre l’intérêt pour la cocaïne”, a expliqué M. Fatima. Dès lors, le cercle vicieux de la dépendance sera rompu : le consommateur n’éprouvera plus aucun intérêt pour cette drogue, précise le chercheur. La cure de désintoxication serait également facilitée par ce nouveau vaccin.

Angelo de Fatima a également précisé que des chercheurs américains développent eux aussi un vaccin du même genre, le système reste le même, seule la molécule change. Pour les scientifiques brésiliens, la priorité reste de continuer d’avancer sur le processus de validation de ce vaccin qui n’est pour le moment testé que sur des animaux. Des essais cliniques chez l’Homme devraient suivre, mais pour l’heure, aucune date n’est avancée.

Une consommation massive au Brésil

Le développement d’un vaccin anti-cocaïne est une piste prometteuse pour le Brésil où, selon l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), la consommation est quatre fois supérieure à celle de la moyenne mondiale.

Pour éviter de lui donner un caractère obligatoire, le vaccin contre la dépendance à la cocaïne ne sera administré qu’aux patients véritablement désireux d’arrêter de se droguer. Il pourra en outre être utilisé à titre préventif contre les abus de cocaïne par les adolescents, ou pour combattre le crack, dérivé bon marché de la cocaïne.

A savoir ! Le crack se présente sous forme de petits cailloux (cristaux) tandis que la cocaïne est sous forme de poudre. Il est issu d’un mélange de cocaïne, d’ammoniaque et de bicarbonate de soude. Le crack est la forme la plus puissante du produit puisqu’il est composé de 70 % à 100 % de cocaïne pure (contre 20 à 30 % pour la cocaïne dite « traditionnelle »). Il représente donc la forme la plus dangereuse de cocaïne. Le consommateur chauffe le produit et en inhale les vapeurs. Cette manœuvre engendre des « craquements », d’où son nom « crack ».

Cocaïne : consommation en France et en Europe

On estime à 14 millions le nombre d’Européens ayant consommé de la cocaïne au moins une fois dans leur vie, soit 4,1 % d’adultes âgés de 15 à 64 ans. Quatre millions d’Européens auraient consommé de la cocaïne au cours des douze derniers mois, soit 1,3 % en moyenne des Européens. En France, l’expérimentation de la cocaïne concerne 25 000 jeunes, mais l’on dénombre, selon le ministère de l’Intérieur, 250 000 consommateurs à divers degrés. La moyenne européenne de consommation de cocaïne au cours des douze derniers mois pour les 15-34 ans est de 2,3 %, soit 3 millions de personnes.

Même si aucune date d’expérimentation n’est prévue sur l’Homme, cette étude est extrêmement prometteuse et donne des raisons d’espérer une possible mise au point d’un vaccin qui pourrait mettre fin à la dépendance de la cocaïne.

Matteo P., Biologiste


Sources :

Des chercheurs brésiliens développent un vaccin contre la dépendance à la cocaïne. La Montagne. 6 Septembre 2016

La consommation de drogues en France et en Europe. Le Figaro. Consulté le 14 Septembre 2016

Brésil : des chercheurs développent un vaccin contre la dépendance à la cocaïne. Le Point. 6 Septembre 2016

Drogues : Savoir plus, risquer moins – Cocaïne. Toxquebec.com. Consulté le 14 Septembre 2016

Cocaïne. Drogues-dependance.fr. Consulté le 14 Septembre 2016

Matteo P.
Biologiste spécialisé en vaccinologie,
Passionné par la biologie médicale.
Fasciné par la cuisine et la musique, il a un tempérament inventif et un style mesuré.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.