VIH : pas à pas vers un vaccin contre le virus

Actualités Maladies auto-immunes Maladies virales Vaccins

Rédigé par Estelle B. et publié le 21 septembre 2018

En France, environ 150 000 personnes vivent avec le VIH et chaque année environ 6 000 personnes découvrent leur séropositivité. Si les thérapeutiques antirétrovirales se sont considérablement améliorées depuis la découverte du virus, médecins et patients attendent avec impatience un vaccin efficace contre le VIH. Récemment, des scientifiques ont fait une découverte majeure, qui représente un pas important pour la mise au point d’un vaccin contre le virus.

Flacons de vaccin contre le VIH

Le vaccin contre le VIH : des enjeux considérables

Depuis la découverte du VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine), de nombreuses équipes de recherche dans le monde cherchent à mettre au point des traitements efficaces contre ce virus.

Au fil des années, des progrès considérables ont été accomplis dans le domaine des thérapies antirétrovirales, sur le plan de l’efficacité des médicaments et de leurs contraintes d’utilisation. Cependant, si les médicaments antirétroviraux sont capables de stopper la multiplication du virus, ils ne permettent pas de guérir totalement l’infection par le VIH.

Parallèlement, malgré les campagnes de prévention et d’information sur les modes de transmission du virus, le VIH continue à infecter de nouvelles personnes chaque année, en France et dans le reste du monde. Les scientifiques cherchent à mettre au point un vaccin efficace contre ce virus, pour endiguer l’épidémie. Un domaine de recherches qui connaît des avancées importantes.

Lire aussiVIH : Aides lance une campagne sur la PrEP

Un pas de plus vers un vaccin

Sur le long chemin qui mène à un vaccin contre le VIH, des chercheurs russes viennent de faire un pas important. Ils ont analysé des échantillons de sang prélevés sur 7 personnes infectées par le VIH. Grâce à des techniques de biologie moléculaire, ils ont pu mettre en évidence que la même variante génétique du virus avait été transmise chez tous ces patients.

En poursuivant leurs investigations, les chercheurs ont observé qu’aucune distinction ne pouvait être faite entre les variantes génétiques du virus transmises au sein d’une population de personnes infectées par le VIH (infections aigües et chroniques).

L’ensemble des résultats obtenus par les chercheurs russes suggèrent que toutes les variantes génétiques du VIH descendraient d’un même virus. Cette avancée pourrait permettre de développer un vaccin dirigé, non pas contre toutes les variantes possibles du VIH, mais uniquement contre celles qui sont transmises et qui provoquent l’infection.

Lire aussi Bientôt un vaccin contre le cancer ?!

Des candidats prometteurs

Les résultats des chercheurs russes pourraient s’avérer très utiles pour concevoir un vaccin contre le VIH. Plusieurs candidats vaccins font d’ores et déjà l’objet d’études cliniques et l’un d’entre eux montre des résultats prometteurs chez l’Homme, selon les résultats d’un nouvel essai clinique publié récemment dans la revue scientifique The Lancet.

Ce vaccin stimule des protéines particulières qui interagissent avec le virus pour l’empêcher d’entraîner une infection chronique et pour induire une réponse immunitaire sur le long terme. L’essai clinique a porté sur 393 volontaires sains, âgés de 18 à 50 ans, originaires d’Afrique, de Thaïlande et des USA. Différentes variantes du vaccin ou le placebo ont été administrés au début de l’étude, puis à 12, 24 et 48 semaines.

Au bout d’une année, tous les volontaires ayant reçu le vaccin produisaient des anticorps capables de se lier à des protéines présentes à la surface des virus et 80 % d’entre eux montraient une réponse positive pour deux autres marqueurs de la réponse immunitaire. La tolérance du vaccin était satisfaisante, avec des effets secondaires modérés dans la majorité des cas.

Parallèlement, le même type d’étude a été mené sur 72 singes, qui, 6 mois après la vaccination, ont été exposés à l’infection par le VIH. Pour l’une des variantes du vaccin, la vaccination a pu éviter l’infection pour les deux tiers des animaux. Ce vaccin prometteur poursuit son développement et est actuellement testé à plus grande échelle sur une population de femmes en Afrique australe.

Les recherches intenses menées sur le VIH portent peu à peu leurs fruits et permettent d’avancer vers la mise au point d’un vaccin efficace contre le virus.

Lire aussiUne nouvelle application de sensibilisation au VIH

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Characterization of the Transmitted Virus in an Ongoing HIV-1 Epidemic Driven by Injecting Drug Use. Dukhovlinova, E. and al. 2018. AIDS Res Hum Retroviruses. doi: 10.1089/AID.2017.0313.
– Evaluation of a mosaic HIV-1 vaccine in a multicentre, randomised, double-blind, placebo-controlled, phase 1/2a clinical trial (APPROACH) and in rhesus monkeys (NHP 13-19). Barouch, Dan H. and al. 2018. The Lancet 392(10143) : 232-243. DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(18)31364-3.
  • Quel nouveau traitement en 2021 pour une personne protégé depuis sa naissance par plusieurs TAR selon âge et poids avec CV indétectable à 20 copies sous TAR depuis 14 ans Qui veut en arriver à une solution VACCIN ou un traitement oral facile à prendre avec moins d ‘ effets secondaires pour adolescent ???

    Reply
  • Bonjour,
    A 14 ans sous TAR et DIEU merci une charge virale inférieure à 20 copies
    MAIS ATRIPLA et ensuite GENVOYA font des effets secondaires considérables sur un enfant et Ado …
    J’ai entendu parler du CABOTÉGRAVIR + Rilpivirine en injection pour 4 et pour 8 semaines de protection MAIS que dans le muscle – fessier avec risques Nodules et pas vivable à long terme 2 piqures 12 fois par an ?

    ALORS EN ATTENDANT
    Existe – t – il en 2021 ? Un nouveau traitement ORAL par un seul comprimé 3 en 1 qui serait très efficace et avec peu d ‘ effets secondaires et pas de risques sur les organes du Corps … Reins , Foie , … etc .
    QUELS SONT DEPUIS 2020 les nouveautés prometteuses contre le VIH 1 en France commercialiser en FRANCE . ? ? ? Merci

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,

      Nous comprenons la difficulté de vivre avec le VIH, surtout pour un adolescent. La bithérapie cabotégravir + rilpivirine permettra une injection en intra-musculaire toutes les 4 semaines, ce qui pourra considérablement améliorer la qualité de vie. Selon les études, ce traitement semble bien toléré. Cette association a été approuvé par l’Agence Européenne du Médicament. Néanmoins, d’autres étapes sont encore nécessaires avant que le médicament ne soit disponible pour les patients. Cela peut prendre encore un peu de temps
      La recherche avance à grands pas dans ce domaine et d’autres pistes sont prometteuses. Des chercheurs français sont en train de mettre au point un anticorps neutralisant l’enzyme PLA2G1B, responsable de la déformation des lymphocytes CD4+. Nous vous invitons à vous rapprocher d’un médecin pour avoir plus d’informations.

      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.