Les vitamines face au cancer du sein

Oct 14, 2020 par

Les études sont formelles, l’alimentation peut jouer un rôle clé dans la prévention des cancers. Dans ce contexte, quel est l’intérêt de certaines vitamines face au cancer du sein ? A l’occasion d’Octobre Rose, Santé Sur le Net fait le point sur cette question.

femme devant des vitamines

Vitamines et cancers

L’alimentation, et plus particulièrement les vitamines, peuvent-elles jouer un rôle face au cancer du sein ? Plusieurs études se sont penchées sur cette question et apportent des éléments de réponse.

D’une manière générale, les vitamines représentent des nutriments essentiels pour rester en bonne santé. Les vitamines des groupes B, C, D, E et le béta-carotène pourraient jouer un rôle dans la prévention de différents cancers, grâce à leurs multiples propriétés :

  • des propriétés nutritionnelles ;
  • des propriétés antioxydantes ;
  • des propriétés de protection de l’ADN.

Ainsi, l’incidence des cancers, et notamment du cancer du sein, apparaît plus élevée chez les sujets carencés en vitamines, en particulier les sujets consommant peu de fruits et de légumes.

Vitamine D et cancer du sein

Plus précisément, les chercheurs ont évalué le rôle de la vitamine D face aux cancers. En effet, cette vitamine, très impliquée dans le métabolisme du calcium et la minéralisation osseuse, participe également à la régulation de la croissance et de la différenciation des cellules, qu’elles soient normales ou tumorales.

La vitamine D posséderait ainsi des propriétés anti-cancéreuses face à toutes les tumeurs solides, basées sur quatre mécanismes principaux :

  • La diminution de la multiplication des cellules cancéreuses ;
  • La baisse de la vascularisation des tumeurs ;
  • L’inhibition de la transformation des lésions précancéreuses en lésions cancéreuses ;
  • L’induction de la mort des cellules anormales.

Dans le cas spécifique du cancer du sein, les résultats des études aboutissent à des données contradictoires. Certaines études suggèrent une réduction du risque de cancer du sein grâce à la vitamine D, d’autres n’observent aucun lien entre les apports en vitamine D et l’incidence de ce cancer.

La vitamine C alimentaire pour réduire le risque cancéreux

Plus récemment, des chercheurs ont étudié le cas de la vitamine C, au travers d’une méta-analyse basée sur les données de 69 études. L’analyse a révélé que des apports suffisants en vitamine C permettaient de réduire le risque de :

  • Développer un cancer du sein;
  • Mourir d’un cancer du sein ou d’une autre cause ;
  • Être atteint d’un cancer du sein récidivant.

Ces résultats étaient observés pour la vitamine C d’origine alimentaire et non pour la vitamine C apportée par des compléments nutritionnels. Ainsi, une alimentation suffisamment riche en vitamine C pourrait permettre de réduire le risque de cancer du sein. Plus largement, l’ensemble de ces études démontre l’intérêt d’une alimentation saine, équilibrée et diversifiée, couvrant les besoins quotidiens en vitamines, pour réduire le risque cancéreux.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Association of vitamin C intake with breast cancer risk and mortality: a meta-analysis of observational studies. Aging. Consulté le 10 octobre 2020.
– Cancer et statut vitaminique : quelles relations ? Rev Med Suisse 1. Consulté le 10 octobre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.