Anorexique à 10 ans ?!

Feb 26, 2019 par

L’anorexie est un trouble rare mais grave du comportement alimentaire, qui survient le plus souvent entre 14 et 17 ans. Mais l’anorexie peut faire irruption dans la vie de l’enfant bien avant l’arrivée de la puberté. Compte-tenu de sa gravité – 5 % des patients anorexiques décèdent -, il est capital de détecter le plus précocement possible les troubles du comportement alimentaire chez l’enfant, pour mettre en place aussitôt une prise en charge adaptée.

anorexie-enfant

L’anorexie mentale à début précoce

Nombreux sont les adolescents, et particulièrement les adolescentes, qui à un moment ou à un autre souhaitent contrôler leur poids et leur aspect physique. En revanche, l’anorexie mentale reste une forme rare de troubles du comportement alimentaire, qui toucherait environ 0,03 % des garçons et 0,5 % des filles entre 12 et 17 ans.

L’anorexie mentale débute le plus souvent à l’adolescence, au moment de la puberté. Pourtant, depuis quelques années, les spécialistes observent des patients anorexiques de plus en plus jeunes, avant l’âge de 13 ans. Face à ce phénomène, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande depuis 2010 un repérage de ce trouble du comportement alimentaire dès l’âge de 8 ans.

L’anorexie mentale des enfants de moins de 13 ans, encore appelée anorexie mentale à début précoce, ne présente pas tout à fait les mêmes caractéristiques que celle des adolescents. Ainsi, l’anorexie mentale des enfants répond à des critères particuliers :

  • Une incidence très faible, de l’ordre de 1 cas pour 100 000 enfants ;
  • Des garçons plus concernés que dans le cas de l’anorexie classique ;
  • Une perte de poids sévère et rapide ;
  • De moindres préoccupations du poids et de la morphologie ;
  • L’association avec d’autres symptômes non spécifiques, comme des douleurs abdominales ;
  • Une restriction en eau, l’enfant croyant que l’eau fait grossir ;
  • Une absence de comportement purgatif.

Mieux repérer pour mieux soigner

Aux caractéristiques particulières de l’anorexie mentale des enfants, s’ajoutent des conséquences parfois importantes sur leur développement :

  • Un ralentissement de la croissance ;
  • Un retard pubertaire ;
  • Une atteinte des tissus osseux.

Le repérage de ces jeunes patients anorexiques est donc une question cruciale de santé publique, pour mettre en place le plus rapidement possible une prise en charge adaptée. L’intervention combinée de médecins, de pédopsychiatres et d’endocrinologues est indispensable. Les chercheurs se penchent également sur les facteurs de risque de l’anorexie à début précoce, pour définir des stratégies de prévention ciblées.

Que deviennent les anorexiques ?

Repérer et prendre en charge l’anorexie mentale est une priorité pour les enfants et les adolescents touchés, car l’avenir des anorexiques est parfois très sombre. Que deviennent les anorexiques dans les années qui suivent leur diagnostic ?

Des études menées sur ce sujet révèlent que l’avenir des anorexiques peut aller de la guérison jusqu’au décès. La mortalité est élevée surtout au cours des 10 premières années, et le risque suicidaire doit être régulièrement évalué, car près d’un décès sur 5 serait lié à un suicide. Par ailleurs, l’anorexie mentale peut devenir une maladie chronique dans environ 20 % des cas. D’une manière générale, les chances de guérison diminuent fortement, lorsque les troubles se poursuivent après 5 à 8 ans.

Sans devenir chronique, l’anorexie peut laisser la place avec les années à des épisodes récurrents de troubles du comportement alimentaire (anorexie résiduelle ou récidivante, boulimie). Mais l’anorexie mentale peut aussi guérir, puisque 50 à 60 % des patientes, selon les études, montrent une rémission complète des troubles du comportement alimentaire. En revanche, d’autres troubles psychiques peuvent perdurer et les conséquences à long terme (psychiques, fonctionnelles, …) de l’anorexie mentale restent encore peu claires.

Détecter l’anorexie mentale dès son apparition, y compris chez l’enfant, est une nécessité pour instaurer le plus rapidement possible une prise en charge adaptée, qui donnera aux patients les meilleures chances de guérison sans séquelles !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Devenir des anorexiques. Guillaume, S. 2016. 14ème congrès de l’Encéphale. Consulté le 25 Janvier 2019.
– Long term prognosis in anorexia nervosa : lessons from a 21 years follow-up study. Zipfel, S. and al. 2000. The Lancet 355 : 721-22. Consulté le 25 Janvier 2019.
– Identification de facteurs pronostiques de reprise de croissance staturale dans l’anorexie mentale prépubère : Etude de cohorte longitudinale. Ayrolles, A. 2019. Congrès de l’Encéphale. Consulté le 25 Janvier 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.