Apnée du sommeil : télésuivre pour améliorer l’adhésion au traitement

Jan 20, 2018 par

Le syndrome d’apnée du sommeil toucherait en France plus de 2 millions de personnes et représente à ce titre un enjeu majeur pour les autorités de santé publique. Plusieurs traitements efficaces existent, dont la pression positive continue. Mais l’adhésion et le suivi du traitement par le patient peuvent limiter l’efficacité de la thérapie. Un nouveau cadre réglementaire se fixe pour objectif d’améliorer l’observance des patients, notamment grâce au télésuivi.

telesuivi pression positive continue apnee du sommeil

Apnée du sommeil et pression positive continue (PPC)

Actuellement, l’apnée du sommeil peut être traitée par quatre approches :

  • Des mesures hygiéno-diététiques ;
  • Une orthèse d’avancée mandibulaire, qui pousse la mâchoire en avant et empêche la langue de se replier et de bloquer les voies aériennes ;
  • La ventilation nocturne par pression positive continue ;
  • Un traitement chirurgical, réservé à certains cas particuliers.

Les mesures hygiéno-diététiques sont incontournables dans la prise en charge de l’apnée du sommeil et peuvent suffire dans les formes légères. Elles consistent à :

  • Perdre du poids ;
  • Supprimer l’alcool, le tabac, les drogues et les anxiolytiques (médicaments contre l’anxiété) ;
  • Se coucher sur le côté pour dormir.

La pression positive continue (PPC) correspond à l’utilisation au cours de la nuit d’un dispositif médical, qui envoie de l’air dans les voies respiratoires avec une légère surpression. Ce traitement évite le blocage de l’inspiration et prévient la survenue de l’apnée. Il est recommandé dans les deux situations cliniques suivantes :

  • Une apnée du sommeil sévère ;
  • Une apnée du sommeil modérée, avec l’existence d’au moins 10 micro-éveils par heure de sommeil ou d’une maladie cardiovasculaire grave associée.

La plus grande opération de télésanté d’Europe

Actuellement, près d’un million de français sont traités par pression positive continue (PPC). Ce traitement est contraignant, car il nécessite de porter le dispositif médical systématiquement toutes les nuits. En effet, la PPC permet d’obtenir d’excellents résultats sur les formes sévères d’apnée du sommeil, mais une seule nuit sans l’appareil peut suffire à faire réapparaître la somnolence diurne.

L’efficacité du traitement est donc étroitement corrélée à l’utilisation effective du dispositif médical par le patient. Pour favoriser le bon suivi du traitement, un nouveau cadre réglementaire est entré en vigueur au 1er janvier 2018. Il repose sur deux principes novateurs :

  • Le télésuivi des patients ;
  • L’instauration d’un système de rémunération basé sur la performance.

En temps réel, les prestataires de santé à domicile (qui fournissent le dispositif médical de PPC aux patients) peuvent désormais suivre en temps réel les données d’utilisation des appareils. Depuis le 1er janvier 2018, déjà plus de 500 000 patients sont ainsi télésuivis, ce qui représente à ce jour la plus grande opération de télésanté en Europe.

Une action pluridisciplinaire et efficiente

Le télésuivi des patients permet de favoriser l’adhésion du patient à son traitement. Si besoin, les prestataires de santé à domicile peuvent mettre en œuvre, en collaboration étroite avec le médecin, diverses actions visant à aider le patient à mieux suivre son traitement.

Parallèlement, un principe de rémunération à la performance est mis en place pour la première fois. Les prestataires de santé à domicile seront ainsi rémunérés en fonction de l’observance des patients. Ces prestataires se sont également engagés à diminuer progressivement le taux de patients non observants.

Cette nouvelle réglementation est le fruit des réflexions engagées par l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise en charge de l’apnée du sommeil : les médecins, les patients, les autorités de santé, les prestataires de santé à domicile et les fabricants de dispositifs médicaux.

L’amélioration de l’observance est capitale pour améliorer la qualité de vie des patients, tout en réduisant les complications et les risques liés au syndrome de l’apnée du sommeil. La France présentait déjà l’un des meilleurs taux d’observance en Europe. Un taux qui pourrait encore augmenter grâce à ce nouveau dispositif.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Le traitement de l’apnée du sommeil. AMELI Santé. 3 mai 2017.
– Télésuivi de l’apnée du sommeil : vers une prise en charge des patients plus efficiente et pertinente. Communiqué de Presse. 4 janvier 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.