Après le « Covid long », la « grippe longue » ?

Actualités Coronavirus (COVID-19)

Rédigé par Deborah L. et publié le 11 janvier 2024

L’épidémie de Covid-19 et le cortège de symptômes pouvant toucher les patients pendant plusieurs mois après l’infection ont fait émerger l’expression de « Covid long ». Dénommée « affection post-Covid-19 » par l’Organisation Mondiale de la Santé, cette notion est désormais bien présente dans l’esprit des professionnels de santé et des patients. Cette notion pourrait-elle s’appliquer également à la grippe saisonnière ? C’est ce que suggère une nouvelle étude américaine publiée dans la revue The Lancet Infectious Disease.

Grippe longue

« Covid-long » : une notion inédite

L’épidémie de Covid-19 a fait émerger l’expression de « Covid long » ou « affection post-Covid-19 » selon les termes de l’Organisation Mondiale de la Santé. Touchant 10 à 30 % des personnes infectées par le SARS-CoV-2, le « Covid long » se manifeste par des symptômes qui persistent plusieurs mois après l’infection aiguë.

À savoir ! Les symptômes du « Covid long » peuvent être de la fatigue, un essoufflement, de la toux, des douleurs musculaires ou thoraciques…

Documentée depuis bientôt 4 ans, cette notion inédite de « Covid long » est désormais bien présente dans l’esprit des professionnels de santé et des patients. D’autant que fin 2022, le « Covid long » concernait plus de deux millions de français.

Pour autant, cette notion pourrait-elle également s’appliquer à d’autres infections comme celle de la grippe saisonnière ? C’est ce que suggère une nouvelle étude américaine publiée dans la revue The Lancet Infectious Disease et selon laquelle l’épidémie de grippe saisonnière est loin d’être une infection anodine. Les scientifiques américains ont en effet démontré que les patients hospitalisés pour la grippe saisonnière peuvent également souffrir de symptômes persistant plusieurs mois après l’infection.

Un risque accru de problèmes de santé à long terme

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques américains ont comparé les dossiers médicaux de dizaines de milliers de malades du Covid-19 et de la grippe :

  • 81 280 patients hospitalisés pour Covid-19 entre mars 2020 et juin 2022.
  • 10 985 autres patients hospitalisés pour grippe saisonnière entre octobre 2015 et février 2019.

Après un suivi pendant 18 mois suivant l’infection des patients hospitalisés pour un Covid-19 ou pour la grippe, les chercheurs ont pu procéder à une analyse comparative du risque de décès, de réadmissions à l’hôpital et de 94 effets indésirables. Ils ont ainsi pu faire les constats suivants :

  • Des symptômes pouvant toucher la plupart des organes et un risque de décès durant la période de l’étude 50 % plus élevé pour les patients atteints de Covid-19 que pour ceux atteints de la grippe saisonnière.
  • Des symptômes de « grippe longue » plus concentrés au niveau des poumons et des voies respiratoires.

Pour les auteurs de l’étude, ces risques s’avéraient être plus importants 30 jours ou plus après l’infection initiale au Covid-19 ou à la grippe. Les patients hospitalisés pour un Covid-19 ou pour la grippe saisonnière étaient ainsi confrontés à un risque accru à long terme de :

  • Problèmes de santé
  • Nouvelle hospitalisation
  • Décès

S’agissant de la grippe, cette étude démontre que des symptômes subsisteraient encore un an à un an et demi après l’infection : tachycardie, douleur thoracique et problèmes pulmonaires avec toux, essoufflement ou manque d’oxygène sanguin.

Vers une meilleure prise en charge de la « grippe longue »

Pour l’auteur principal de cette étude, ces résultats sont inédits en ce sens que jamais auparavant la communauté scientifique n’aurait imaginé l’hypothèse de l’existence d’une grippe longue. La pandémie de Covid-19 a donc permis aux chercheurs de comprendre qu’une infection pouvait être à l’origine d’une maladie aigue mais aussi chronique.

Ces conclusions incitent ainsi à la vigilance. Car une fois sorti de l’hôpital pour Covid-19 ou grippe saisonnière, un patient n’est pas forcément totalement guéri et des problèmes de santé peuvent survenir à long terme. Certes, les symptômes de la grippe longue sont moins forts et moins graves que ceux du Covid long, mais ils ne sont pas anodins. D’où l’intérêt de procéder à la vaccination antigrippale pour s’en protéger !

Déborah L., Dr en Pharmacie

Sources
– À l’image du Covid long, la grippe longue existe. www.lequotidiendumedecin.fr. Consulté le 6 janvier 2024.
– Long-term outcomes following hospital admission for COVID-19 versus seasonal influenza: a cohort study. www.thelancet.com. Consulté le 6 janvier 2024.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *