Arrivée d’un enfant : Nouvelles mesures pour accompagner les parents !

Actualités Grossesse Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Deborah L. et publié le 16 septembre 2020

Et si un meilleur accompagnement des familles permettait de mieux répondre aux besoins du nouveau-né ? C’est ce que suggère un rapport sur les «1 000 premiers jours», de Nouvelles mesures pour accompagner les parents de vie présenté au gouvernement par une commission de 18 experts.

bébé qui dort dans les mains de sa maman

Nouvelles mesures pour accompagner les parents : De l’importance des 1000 premiers jours

Les «1000 premiers jours» de vie de l’enfant constituent aujourd’hui un concept important et reconnu par de nombreux scientifiques. Cette période singulière pour le développement et la sécurisation de l’enfant joue en effet un rôle crucial dans sa santé et son bien-être présents et futurs.

Parallèlement, de plus en plus de nouveaux parents font part des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans l’accueil de leur enfant. Epuisement parental, dépressions périnatales ou troubles psychiques sont en effet de plus en plus rapportés par des mères et des pères en mal d’accompagnement et d’informations.

Dans ce contexte, une commission de 18 experts, présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, travaille depuis un an sur des propositions visant à repenser les 1000 premiers jours de vie des nouveau-nés. Le rapport présenté au gouvernement le 9 septembre dernier suggère qu’un meilleur accompagnement des familles dans l’accueil de l’enfant permettrait de mieux répondre aux besoins du nouveau-né : « Les enfants, et donc les adultes qu’ils deviendront, sont façonnés par le milieu dans lequel ils grandissent, et l’on peut agir sur ce milieu et ainsi les aider à se développer le mieux possible », résume Boris Cyrulnik.

Lire aussiNouveau-nés : mieux évaluer leur douleur

Des propositions fortes pour mieux accompagner les parents et répondre aux besoins de l’enfant

Parmi les nombreuses mesures proposées par le rapport, celles destinées à favoriser la santé mentale des jeunes parents :

  • Le renforcement du dépistage et de la prise en charge des dépressions périnatales, à travers la formation des professionnels de santé et leur présence dans les structures de protection maternelle et infantile (PMI).
  • Un accompagnement spécifique pour les futurs parents souffrant d’un trouble psychiatrique, avec une consultation prénatale personnalisée.
  • La création et le renforcement d’équipes spécialisées en psychiatrie périnatale (au moins une équipe sur 15 000 naissances) coordonnées avec les maternités.
  • La création de centres de ressources départementaux en psychiatrie périnatale.

À savoir ! Les dépressions périnatales touchent 10 à 15 % de la population générale mais sont largement sous-diagnostiquées.

Les experts insistent par ailleurs sur l’importance de mieux communiquer auprès des parents (à travers un carnet de santé enrichi par exemple) et de généraliser l’entretien prénatal précoce (qui ne concerne aujourd’hui que 28% des grossesses). Ils proposent également le concept innovant des « maisons des 1 000 jours » qui pourraient constituer un lieu d’information, de rencontres entre parents, voire de prévention et de soins, en présences d’équipes professionnelles de PMI et de psychiatrie périnatale.

Et parce que selon les experts, la construction des liens d’attachement entre parents et enfant est primordiale, ils suggèrent d’allonger le congé paternité (ou le congé du conjoint) à neuf semaines (contre 11 jours aujourd’hui). « Une partie pourrait être prise après la naissance et l’autre partie à la fin du congé maternel », avancent-ils.

Lire aussiLa santé connectée au service des bébés

Dans l’attente de mesures gouvernementales

Les propositions présentées dans ce rapport vont être étudiées par le gouvernement dans l’attente d’annonces d’ici la fin du mois. Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles a d’ailleurs fait part de son engagement sur le sujet : « Nous devons collectivement faire mieux, pour nos enfants, pour nos familles, pour notre société. La science nous y aide, en nous indiquant le caractère fondamental des 1 000 premiers jours. Tirer les leçons de cet apport fondamental, c’est aujourd’hui créer un véritable parcours des 1 000 premiers jours. »

Le secrétaire d’Etat a d’ores et déjà annoncé que certaines idées avaient retenu l’attention du gouvernement. Une meilleure communication des messages de santé publique auprès des parents, un renforcement de l’accompagnement des familles ou encore l’allongement du congé paternité pourraient ainsi faire l’objet de prochaines mesures. Affaire à suivre !

Lire aussiUn nouveau carnet de santé pour bébé !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Favoriser le bien-être mental des parents, allonger le congé paternité : les propositions des experts pour repenser les 1 000 premiers jours de la vie. lequotidiendumedecin.fr.
– Les « 1 000 premiers jours ». solidarites-sante.gouv.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.