Asthme de l’enfant, le microbiote nasal en cause ?

Oct 3, 2020 par

Depuis quelques années, les chercheurs se concentrent sur l’importance des microbiotes sur le bon fonctionnement de l’organisme et la prévention des maladies. Récemment, une équipe de recherche s’est intéressée à l’effet d’un déséquilibre du microbiote nasal sur le risque de développement de l’asthme chez l’enfant. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Pediatrics.

femme qui introduit un inhalateur dans la bouche de sa petite fille

Microbiote nasal et asthme infantile

Le microbiote regroupe l’ensemble des flores microscopiques vivant en symbiose avec l’organisme humain. Chaque partie du corps est associée à une flore caractéristique ou microbiote, et notamment les voies nasales, avec le microbiote nasal. Depuis quelques années, les chercheurs accumulent les preuves qu’un déséquilibre de microbiote (la dysbiose) peut être impliqué dans le développement de certaines pathologies aiguës ou chroniques.

Récemment, des chercheurs se sont penchés sur le lien entre le microbiote nasal et le développement d’un asthme chez l’enfant (asthme infantile). Cette étude de cohorte a porté sur 927 enfants, suivis de leur naissance jusqu’à l’âge de 7 ans.

Un microbiote nasal inspecté de 3 à 24 mois

Des prélèvements nasopharyngés ont été effectués sur ces enfants à différents âges :

  • A 2 mois ;
  • A 13 mois ;
  • A 24 mois ;
  • A 7 ans.

Les résultats ont été disponibles pour 704 enfants sur l’ensemble des visites de suivi.

L’analyse génomique des prélèvements a permis de décrire le microbiote nasal des enfants entre la naissance et l’âge de 2 ans. A tous les âges, les bactéries du genre Moraxella étaient les plus représentées, avec une abondance croissante avec l’âge. A l’inverse, les bactéries des genres Staphylococcus et Corynebacteriaceae diminuaient avec l’âge.

En analysant l’évolution du microbiote nasal au sein de la cohorte, les chercheurs ont pu identifier quatre profils entre 2 et 13 mois :

  • Un microbiote dominé par Moraxella;
  • Un microbiote présentant une transition de dominance de Streptococcus vers Moraxella;
  • Un microbiote dominé par les bactéries des genres Dolosigranulum et Corynebacteriaceae;
  • Un microbiote présentant une rareté persistante de Moraxella.

Un effet sur le risque d’asthme et d’infections respiratoires

Entre 13 et 24 mois, ces quatre profils étaient retrouvés, mais un cinquième apparaissait, caractérisé par une composition mixte. Ces données révèlent que tous les enfants ne présentent pas le même microbiote nasal à 1 an puis à 2 ans. Par ailleurs, les enfants présentant un microbiote pauvre en Moraxella avaient un risque plus que doublé de développer un asthme, par rapport aux enfants avec un microbiote riche en Moraxella.

Au-delà du risque d’asthme infantile, la pauvreté en Moraxella du microbiote nasal semblait liée à l’incidence des infections respiratoires aiguës. Ces résultats mettent en évidence l’importance du microbiote nasal dans le risque d’infections respiratoires et d’asthme chez les enfants. Ils révèlent également la complexité de ce microbiote et de son évolution dans les deux premières années de la vie. Reste désormais à déterminer quels sont les facteurs qui pourraient influencer positivement l’évolution du microbiote chez les jeunes enfants, pour réduire le risque d’asthme !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Longitudinal Changes in Early Nasal Microbiota and the Risk of Childhood Asthma. Toivonen, L. and al. 2020. Pediatrics. Consulté le 22 septembre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.