COVID-19 et asthme, comment les différencier ?

Actualités Coronavirus (COVID-19) Maladies infectieuses Maladies virales Pneumologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 16 mai 2020

En France, plus de 4 millions de personnes sont touchées par l’asthme, une maladie chronique qui se manifeste par des symptômes partiellement similaires à ceux du COVID-19. Comment les patients peuvent-ils différencier une crise d’asthme d’un début de COVID-19 ? Doivent-ils poursuivre leurs traitements ? Doivent-ils immédiatement consulter un médecin ? Santé Sur le Net apporte des réponses à ces questions.

covid-asthme

 

Crise d’asthme ou COVID-19 ?

L’asthme est une maladie respiratoire chronique, liée à une inflammation permanente des bronches. Il se manifeste sous forme de crises de quelques minutes à quelques heures avec les signes suivants :

  • Un essoufflement ;
  • Une respiration sifflante ;
  • Une toux sèche ;
  • Une sensation d’oppression thoracique.

Des symptômes qui peuvent également annoncer un début de maladie COVID-19. Depuis quelques jours, de plus en plus d’appels au numéro vert Asthme et Allergies Infos Service sont enregistrés et témoignent de l’inquiétude des patients asthmatiques, craignant de confondre une crise d’asthme avec le COVID-19. De plus, les patients s’interrogent sur la nécessité de poursuivre leurs traitements de fond contre l’asthme en cette période d’épidémie.

Lire aussiEffic’asthme : pour un meilleur contrôle de l’asthme de l’enfant

La crise d’asthme le plus souvent soulagée par des bronchodilatateurs

Quelques différences fondamentales peuvent aider les patients à distinguer la crise d’asthme du COVID-19 :

  • La crise d’asthme est le plus souvent soulagée par l’inhalation d’un bronchodilatateur ;
  • La crise d’asthme n’est pas associée à certains symptômes caractéristiques du COVID-19 : la fatigue extrême, les maux de tête, la fièvre ou encore la perte de goût ou d’odorat ;
  • Le patient asthmatique connaît souvent bien les signes d’une crise d’asthme, et doit s’alerter si elle ne ressemble pas à ses crises d’asthme habituelles.

En cas de doute, il est de toute façon recommandé de s’adresser à son médecin traitant ou son pneumologue pour avis médical. Si les symptômes ne cessent pas rapidement ou s’ils s’aggravent, il est nécessaire de contacter les services de secours, sans se rendre soi-même aux urgences.

Lire aussiCOVID-19 et maladies chroniques : une ligne téléphonique dédiée

Une priorité, contrôler son asthme

Par ailleurs, il est capital que les patients asthmatiques poursuivent leurs traitements de l’asthme pendant l’épidémie, à la fois les traitements de fond et les traitements de la crise d’asthme. Tous les spécialistes sont unanimes pour s’accorder sur la nécessité de poursuivre tous les traitements, y compris :

  • Les corticoïdes inhalés ;
  • Les corticoïdes oraux au long cours, à la dose minimale efficace ;
  • Les bronchodilatateurs inhalés, à prendre en cas de crise et à renouveler jusqu’à 10 bouffées toutes les 20 minutes.

En effet, si l’asthme est bien contrôlé, il ne constitue pas un facteur de risque de développer des formes sévères de COVID-19. Le contrôle de l’asthme est donc la priorité, avec le respect des gestes barrières pour limiter le risque de contracter le virus.

Lire aussiPersonnes covid-19 positives : surveillez vos traitements !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Informations asthme/allergies et coronavirus : croyances et idées reçues dangereuses. ASTHME ET ALLERGIES. Consulté le 8 mai 2020.
– Communiqué de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique : Site d’information grand public sur les médicaments en situation Covid-19. SFPT. Consulté le 8 mai 2020.

Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.