BPCO : trithérapie contre bithérapie

Nov 13, 2018 par

Selon les estimations, plus de 3 millions de personnes vivraient en France avec une Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO). Maladie évolutive, marquée par des exacerbations successives, la BPCO peut considérablement altérer la qualité de vie des malades. Récemment, des chercheurs se sont intéressés à l’intérêt d’associer trois médicaments (trithérapie), au lieu de deux (bithérapie), pour le traitement à long terme des patients atteints de BPCO. Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Lancet Respiratory Medicine.

La trithérapie

Bithérapies et trithérapies anti-BPCO

Les traitements de fond de la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) comprennent classiquement :

  • Des béta-agonistes à longue durée d’action ;
  • Des anti-muscariniques à longue durée d’action ;
  • Des corticoïdes.

Généralement, les patients sont traités avec deux médicaments associés (bithérapie associant un corticoïde et un béta-agoniste ou un béta-agoniste et un anti-muscarinique). Jusqu’à récemment, les corticoïdes n’étaient que très rarement prescrits en association avec les béta-agonistes et les anti-muscariniques (trithérapie), chez des patients à haut risque d’exacerbations ou avec des symptômes ou exacerbations résistants aux bithérapies.

Depuis quelque temps, les médecins se penchent sur l’intérêt à long terme de la trithérapie par rapport aux bithérapies, chez les patients atteints de BPCO. Les trithérapies associent :

  • Un corticoïde inhalé ;
  • Un béta-agoniste ;
  • Un anti-muscarinique.

L’une de ces trithérapies vient d’être testée chez des patients atteints de BPCO modérée à sévère et comparée avec trois bithérapies.

L’efficacité de la trithérapie

Pour comparer l’efficacité des bithérapies et de la trithérapie, les chercheurs ont mené un essai clinique d’envergure internationale dans différents sites. Les 1 902 participants de l’étude étaient âgés de 40 à 80 ans et présentaient les caractéristiques suivantes :

  • Fumeurs ou ancien fumeurs ;
  • Atteints d’une BPCO classée modérée à très sévère ;
  • Avec des symptômes persistants malgré une bithérapie depuis au moins 6 semaines.

Ces participants ont été aléatoirement répartis dans 4 groupes :

  • Un groupe traité par trithérapie (budésonide / glycopyrrolate / fumarate de formotérol);
  • Un groupe traité par l’une des bithérapies suivantes :
    • Glycopyrrolate / fumarate de formotérol ;
    • Budésonide / fumarate de formotérol ;
    • Budésonide / fumarate de formotérol (en inhalateur de poudre sèche)

Après 24 semaines de traitement, à raison de 2 inhalations quotidiennes, le taux d’exacerbations modérées à sévères s’est révélé significativement inférieur chez les patients sous trithérapie, par rapport à l’une des bithérapies, mais pas par rapport aux autres.A l’issue des traitements, la trithérapie a permis une amélioration significative de certains aspects de la fonction respiratoire (aire sous la courbe du VEMS, VEMS pré-dose).

L’intérêt d’un corticoïde inhalé

Cet essai clinique révèle l’intérêt de la trithérapie dans la prise en charge de la BPCO modérée à très sévère, par rapport aux différentes bithérapies. Cependant, les différences observées avec la bithérapie (glycopyrrolate / fumarate de formotérol) étaient plus réduites. La fréquence des exacerbations semblait nettement réduite sous trithérapie, par rapport à la bithérapie sans corticoïde. L’ajout d’un corticoïde inhalé pourrait donc être une option thérapeutique intéressante pour les patients chez lesquels la bithérapie (béta-agoniste / anti-muscarinique) n’est pas assez efficace.

Sur le plan de la tolérance de la trithérapie, les effets indésirables les plus fréquemment observés ont été les rhinopharyngites et les infections respiratoires hautes.

Même si des études sur une durée plus longue (au moins 52 semaines) sont nécessaires, la trithérapie anti-BPCO pourrait prochainement trouver sa place dans la prise en charge sur le long terme des patients atteints de cette pathologie pulmonaire chronique.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Triple therapy with budesonide/glycopyrrolate/formoterol fumarate with co-suspension delivery technology versus dual therapies in chronic obstructive pulmonary disease (KRONOS): a double-blind, parallel-group, multicentre, phase 3 randomised controlled trial. Ferguson, G.T. and al. 2018. Lancet Respir Med. 6(10):747-758. doi: 10.1016/S2213-2600(18)30327-8.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.