Cancer de la prostate : quels traitements chez les personnes âgées ?

Aug 5, 2019 par

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Les progrès dans le diagnostic et les traitements ont permis de nettement améliorer la survie des patients, avec une survie globale à 10 ans de 80 %. Mais quels sont les traitements les plus efficaces chez les personnes âgées, chez lesquelles le cancer de la prostate est associé à un risque élevé ? Une récente étude vient apporter un nouvel éclairage sur cette question.

prostate-personnes-agees

Le cancer de la prostate chez les personnes âgées

Les résultats de la prise en charge des personnes âgées atteintes d’un cancer de la prostate sur le long terme n’ont pas été clairement étudiés jusque-là, alors que la maladie chez ces patients est associée à un risque plus élevé que chez les patients plus jeunes.

Pour remédier à cette lacune, des chercheurs ont entrepris une étude sur 6 296 patients atteints d’un cancer de la prostate à risque élevé (c’est-à-dire des patients âgés d’au moins 66 ans), entre 1996 et 2003. Ces patients ont bénéficié de différents types de traitements anticancéreux :

  • Une prostatectomie radicale (ablation totale de la prostate) ;
  • Une radiothérapie externe ;
  • Un traitement par privation androgénique (traitement hormonal du cancer de la prostate) ;
  • Une curiethérapie.

Ces traitements pouvaient être réalisés seuls ou en association.

Quelle est la meilleure prise en charge du cancer ?

Les résultats de cette étude ont mis en évidence que la survie globale des patients à 10 ans, par rapport à la chirurgie seule, était :

  • Significativement améliorée par l’association d’une radiothérapie externe et d’une curiethérapie, avec ou sans traitement par privation androgénique ;
  • Similaire avec une association de radiothérapie externe et de traitement par privation androgénique.

Par ailleurs, l’association du traitement par privation androgénique et de la radiothérapie externe semblait entraîner une baisse significative de la survie spécifique au cancer de la prostate à 10 ans, par rapport à la chirurgie seule.

Enfin, concernant les risques de complications, ils étaient supérieurs avec l’association de la radiothérapie externe et de la curiethérapie, avec ou sans traitement hormonal, par rapport aux autres modes de traitement.

Définir le traitement optimal pour le cancer de la prostate à risque élevé

Ces résultats permettent de mieux définir quels sont les traitements anticancéreux les plus efficaces chez les personnes âgées atteintes d’un cancer de la prostate à risque élevé.

Par rapport à la chirurgie seule, la survie globale est améliorée par l’association de la radiothérapie externe et de la curiethérapie, que ces deux thérapies soient ou non complétées par un traitement par privation androgénique. En revanche, l’association du traitement hormonal avec la radiothérapie externe n’apporte aucun bénéfice sur la survie globale, et augmente même la mortalité spécifique au cancer.

De tels résultats devraient permettre aux experts d’affiner les recommandations de prise en charge du cancer de la prostate, chez les personnes âgées de plus de 66 ans.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Comparative effectiveness of treatments for high-risk prostate cancer patients. Sciencedirect. Consulté le 02 août 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.