Canicule : les médicaments craignent le coup de chaud !

Jun 27, 2017 par

Chacun sait que les fortes chaleurs impactent les personnes les plus fragiles, comme les personnes âgées. Qu’en est-il des personnes qui prennent un traitement médicamenteux ? Et des médicaments en eux-mêmes ? Après l’épisode caniculaire des derniers jours, l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM) rappellent les consignes à suivre, lorsque le thermomètre s’affole.

usage medicaments canicule

Traitement médicamenteux et vague de chaleur

L’organisme humain dispose d’une certaine capacité d’adaptation à la chaleur (thermorégulation). Mais l’efficacité de ces mécanismes de défense peut être diminuée ou retardée chez certaines personnes :

  • Les personnes âgées ;
  • Les personnes dépendantes ;
  • Les nourrissons et les jeunes enfants ;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques ;
  • Les personnes suivant certains traitements médicamenteux.

Ainsi, en période de fortes chaleurs, certains médicaments peuvent altérer la capacité de l’organisme à s’adapter à la température extérieure, et ce par plusieurs mécanismes :

  • Des troubles de l’hydratation et/ou électrolytiques (certains diurétiques) ;
  • Une altération de la fonction rénale (les antiinflammatoires non stéroïdiens, l’aspirine, certains médicaments contre l’hypertension artérielle, certains antibiotiques ou antiviraux, certains antidiabétiques, …) ;
  • Une action du médicament perturbée par la déshydratation (le lithium, les antiarythmiques, les anti-épileptiques, certains antidiabétiques, les médicaments hypocholestérolémiants) ;
  • Une perturbation de la thermorégulation corporelle (certains antidépresseurs, certains antihistaminiques, certains antiparkinsoniens, …) ;
  • L’induction d’une hyperthermie (les antidépresseurs, certains antalgiques, les hormones thyroïdiennes, …) ;
  • Une aggravation des effets de la chaleur (les médicaments contre l’hypertension artérielle et l’angor, les psychotropes).

L’ANSM tient à jour un tableau récapitulatif de l’ensemble de ces médicaments. Ils peuvent aggraver un syndrome d’épuisement – déshydratation ou un coup de chaleur, ce qui requiert une surveillance médicale accrue. Il est donc recommandé de ne prendre aucun médicament sans avis médical durant les périodes de canicule.

A savoir ! Le syndrome d’épuisement – déshydratation résulte de troubles de l’hydratation et électrolytiques (perte trop importante de sodium). Il apparaît en quelques jours avec des maux de tête, des nausées, des vomissements, des vertiges, une perte de connaissance, une faiblesse musculaire accompagnée de crampes, une hypotension artérielle, une tachycardie (accélération du rythme cardiaque) et des troubles respiratoires. Le coup de chaleur est la conséquence d’une défaillance brutale de la thermorégulation et représente une urgence médicale engageant le pronostic vital. Il apparaît en moins de 6 heures et associe une élévation importante de la température corporelle (supérieure à 40 °C) avec des troubles neurologiques graves (délire, hallucinations, convulsions, coma). Des troubles respiratoires, une tachycardie et une baisse de la tension artérielle peuvent s’ajouter à ces symptômes.

Comment conserver et transporter ses médicaments par temps de canicule ?

Si l’organisme humain peut avoir des difficultés à supporter les températures élevées, les médicaments ne sont pas épargnés. Pour chaque médicament, sont mentionnés sur la notice la durée et les conditions de conservation à respecter pour préserver la qualité et l’efficacité du médicament.

En période de fortes chaleurs, l’ANSM formule plusieurs recommandations concernant la conservation et le transport des médicaments :

  • Pour les médicaments à conserver entre 2 et 8 °C : ils doivent être utilisés rapidement après leur sortie du réfrigérateur et remis au froid aussitôt. La température des réfrigérateurs doit être contrôlée régulièrement.
  • Pour les médicaments à conserver à une température inférieure à 25 – 30 °C ou à température ambiante : généralement, le dépassement ponctuel de la température de conservation est sans conséquences sur la stabilité des médicaments. En effet, les tests de stabilité effectués en laboratoire avant la commercialisation du médicament sont réalisés à une température constante de 40 °C.
  • Pour les médicaments à conserver à 25 – 30 °C maximum après ouverture, les patients doivent se rapprocher du pharmacien ou du laboratoire pharmaceutique pour connaître la marche à suivre.

Certains médicaments se présentent sous une forme sensible à la chaleur, par exemple les ovules, les suppositoires ou les crèmes. Si l’aspect extérieur du médicament est altéré, le médicament ne doit pas être utilisé, car ses propriétés peuvent être modifiées.

Dans tous les cas, il est important de préserver les médicaments de l’exposition au soleil et de ne pas les laisser dans une voiture, où la température peut dépasser les 40 °C. Pour transporter les médicaments, il est alors conseillé d’utiliser un emballage isotherme, réfrigéré si besoin. Une vigilance particulière est nécessaire pour les médicaments liquides à conserver en dessous de 25 – 30 °C, car ils sont susceptibles de monter en température plus rapidement que des médicaments solides.

Diabète et suivi glycémique

Les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus sensibles aux variations importantes de la température extérieure. Ainsi les patients diabétiques peuvent souffrir d’un déséquilibre du diabète en cas de canicule. Pour limiter ce risque, ils doivent suivre un certain nombre de consignes.

D’une manière générale, l’ensemble du matériel utilisé pour l’autosurveillance glycémique et pour les injections d’insuline ne doit pas être exposé au soleil ni à des températures élevées. Les conditions de conservation sont stipulées sur chaque notice. Les recommandations de conservation sont les suivantes :

  • Les bandelettes ou électrodes, ainsi que les solutions de contrôle, doivent être conservées dans un endroit frais et sec dans l’intervalle de température indiqué sur la notice. Elles ne doivent pas être placées au réfrigérateur et elles doivent être transportées dans des pochettes isothermes, mais surtout sans glace.
  • Les lecteurs de glycémie tolèrent généralement mieux les écarts de température. Mais ils ne doivent pas être exposés directement au soleil, ni aux fortes chaleurs.

Lors de l’utilisation du matériel, il est nécessaire de respecter l’intervalle de température recommandé. Certains appareils indiquent un message d’erreur si la température est trop élevée ou n’affichent pas de résultat. Si le lecteur indique un résultat inhabituel, le patient doit contacter un professionnel de santé (infirmier, médecin, pharmacien, laboratoire d’analyses médicales).

Enfin, si le patient diabétique est déshydraté, il peut être difficile d’obtenir une goutte de sang, et les résultats de l’autosurveillance glycémique peuvent être faussés. Au moindre doute sur l’équilibre du diabète (résultat inhabituel, symptômes d’hyper- ou d’hypoglycémie malgré un résultat normal), il est capital de consulter un professionnel de santé.

Lire aussiLe diabète au naturel

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Conservation des médicaments en cas de vague de chaleur. ANSM. Mai 2017.
– Informations sur le suivi glycémique (lecteur de glycémie) en cas de vague de chaleur. Questions/Réponses. ANSM. Mai 2017.
– « Vous et votre traitement en cas de vague de chaleur ». Questions/Réponses. ANSM. Mai 2017.
– Mise au point sur le bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur. ANSM. Mai 2017.
– Mise au point sur la conservation et l’utilisation des lecteurs de glycémie et des réactifs associés en cas de vague de chaleur. ANSM. Mai 2017.
– Conditions climatiques extrêmes et produits de santé : Canicule et produits de santé. ANSM. Consulté le 14 juin 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.