Un lien entre cheveux gris et risque cardiovasculaire ?

Apr 29, 2017 par

Les maladies cardiovasculaires sont à l’origine de près de 150 000 décès chaque année en France et représentent la première cause de mortalité chez les femmes et les personnes de plus de 65 ans. La prise en charge du risque cardiovasculaire est un enjeu majeur de santé publique et plusieurs facteurs de risque sont bien identifiés. Une récente étude apporte un élément nouveau, en reliant le risque cardiovasculaire avec les cheveux gris.

cheveux gris risque cardiovasculaire

Le risque cardiovasculaire

Face à l’importance des maladies cardiovasculaires dans les pays occidentaux, la prise en charge du risque cardiovasculaire constitue l’une des plus grandes priorités de santé publique. Ce risque se définit comme la probabilité de développer une maladie ou un accident cardiovasculaire consécutif à l’obstruction des artères. Il est directement associé à des facteurs de risque, dont plusieurs sont déjà bien identifiés :

  • L’âge : le risque augmente après 50 ans chez l’homme et 60 ans chez la femme ;
  • Le sexe : les femmes sont protégées par les hormones sexuelles jusqu’à la ménopause ;
  • Les antécédents familiaux cardiovasculaires : le risque est majoré en cas d’antécédent chez les parents ou dans la fratrie ;
  • Le tabagisme ;
  • Le diabète ;
  • L’hypertension artérielle ;
  • L’hypercholestérolémie, c’est-à-dire un taux élevé de LDL-cholestérol (plus connu sous le nom de « mauvais cholestérol ») ;
  • L’obésité et le surpoids ;
  • Une augmentation du périmètre abdominal, liée à une accumulation préférentielle des graisses dans cette partie du corps ;
  • La sédentarité, définie comme une activité physique inférieure à l’équivalent de 30 minutes de marche par jour.

De nombreuses études ont démontré l’implication de ces facteurs dans le développement des maladies cardiovasculaires ou la survenue d’accidents cardiovasculaires. Certains favorisent notamment l’athérosclérose, c’est-à-dire le dépôt de plaques d’athéromes dans les vaisseaux, qui obturent progressivement les artères.

La connaissance de ces facteurs est capitale pour mettre en place une stratégie de prévention et un traitement adaptés à chaque patient, avant que la maladie ne se déclare. Un individu peut ne présenter qu’un seul facteur de risque ou au contraire plusieurs et il est alors possible de définir un risque cardiovasculaire global pour chaque personne.

Un lien avec les cheveux gris ?

Si plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire sont connus depuis des années, de nouveaux liens peuvent encore être découverts. Ainsi, une récente étude, présentée lors du congrès européen EuroPrevent 2017, montre un lien entre les cheveux gris et le risque cardiovasculaire.

Les chercheurs ont analysé pour 545 hommes adultes les facteurs de risque cardiovasculaire connus et la quantité de cheveux gris à l’aide d’un score de blanchiment des cheveux. Les résultats indiquent que les hommes grisonnants (c’est-à-dire ayant autant de cheveux blancs que de cheveux noirs) ont un risque accru d’atteinte des artères coronaires, artères qui recouvrent la surface du cœur et assurent une bonne circulation sanguine au niveau du muscle cardiaque.

Ainsi, quel que soit l’âge des hommes, le grisonnement des cheveux pourrait constituer un signal d’alarme d’un risque cardiovasculaire important, et cela, indépendamment des autres facteurs de risque.

Des mécanismes communs

Comment expliquer un tel lien entre les cheveux gris et le risque cardiovasculaire ? Selon les auteurs, l’athérosclérose, phénomène capital dans le développement des maladies cardiovasculaires, et le grisonnement des cheveux résultent de phénomènes biologiques similaires. Leurs fréquences respectives augmentent également avec l’âge.

Des études complémentaires sont cependant nécessaires pour mieux comprendre les causes génétiques et les facteurs environnementaux, qui déterminent le grisonnement des cheveux. Les résultats doivent également être confirmés par une étude à plus grande échelle sur les hommes, mais aussi sur les femmes.

D’après les résultats de cette étude, le calcul du risque cardiovasculaire global devrait prendre en compte une évaluation du grisonnement des cheveux, qui pourrait constituer un facteur prédictif des atteintes des artères coronaires. Ce facteur présenterait de plus l’avantage d’être totalement indépendant des facteurs de risque identifiés jusque-là. Une raison de plus pour surveiller l’apparition des cheveux gris !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Le risque cardiovasculaire. AMELI Sante. Mis à jour le 6 octobre 2016.
– Grey hair linked with increased heart disease risk in men. European Society of Cardiology. Le 8 avril 2017.
– The degree of hair graying in male gender as an independent risk factor for coronary artery disease, a prospective study. Samuel, I. and al. 2017. European Journal of Preventive Cardiology 24 (Supplement 1), 168, Abstract 760.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.