Les clefs pour bien communiquer avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer

Dec 7, 2017 par

Selon l’association France Alzheimer, 900 000 Français sont atteints de la maladie d’Alzheimer et plus de 2 millions de personnes les entourent au quotidien. Comment adapter sa communication verbale et non verbale avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ? Marie Marley, rédactrice médicale et ayant vécu la maladie en accompagnant son conjoint pendant 7 années, partage ses expériences et donne des conseils à travers des articles ou sur son propre blog. Elle est également à l’origine de l’ouvrage « Come back early today: a memoir of love, Alzheimer’s and joy ». Focus sur quelques conseils riches en humanité et plein de bon sens.

Communication - Maladie d'Alzheimer

Adapter sa communication non verbale en 10 points clefs

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer communiquent différemment et ne possèdent plus certaines capacités cognitives pour décrypter le monde qui les entoure.

En souffrant de troubles de la mémoire, de désorientations spatio-temporelles, de mutisme et d’aphasie (difficultés à trouver ses mots), les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer voient leurs facultés de communication profondément modifiées.

Si les échanges avec leurs entourages ne sont pas appropriés, les patients atteints de cette pathologie neurodégénérative peuvent se sentir assez vite gênés, vexés ou frustrés.

En contrepartie, la famille et les soignants doivent s’adapter à leurs difficultés de communiquer pour maintenir un lien relationnel et éviter la mise en place d’un isolement.

Selon Marie Marley, il est impératif de mettre en place ces 10 réflexes pour entretenir une communication non verbale sereine :

  • Ne pas parler d’eux comme s’ils n’étaient pas là;
  • Etablir un contact visuel pour faciliter la communication ;
  • Se positionner à son niveau pour communiquer (se mettre à sa hauteur en s’agenouillant si la personne est assise)
  • Utiliser le toucher thérapeutique tout en leur demandant au préalable la permission ;
  • Eviter les mouvements brusques ;
  • Serrer la main de la personne quand vous lui rendez visite ;
  • Faire rire la personne avec des histoires légères et simples ;
  • Soutenir sa parole avec des repères visuels (comme montrer un verre d’eau si on conseille à la personne de boire) ;
  • Privilégiez les paumes des mains tournées vers le haut et éviter de croiser les bras ;
  • Sourire beaucoup.

À savoir ! Le toucher thérapeutique ou massage psychomoteur diffère du massage kinésithérapique par sa dimension d’exploration. Son but est d’apporter un soulagement aux troubles mentaux ou aux difficultés existentielles comme lorsque l’on souffre d’une dépression. Le massage va solliciter tout le corps sauf les zones sexuelles.

Les cinq attitudes à proscrire

En 2013, le Huffington Post français a publié un article de Maria Marley portant sur les erreurs ou les maladresses à éviter lorsque l’on discute avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Les cinq attitudes à proscrire en discutant avec une personne malade sont :

  • Ne jamais lui dire qu’elle a tort ;
  • Ne pas la contredire si elle se trompe ;
  • Ne pas lui demander si elle se souvient de tels choses, évènements ou personnes ;
  • Ne pas lui rappeler qu’une personne de sa famille ou de son entourage proche est décédée ;
  • Ne pas parler de sujets sensibles qui pourraient la contrarier.

Pour passer outre la contradiction, Maria Marley conseille de changer de sujet de discussion, et d’aborder un thème agréable et susceptible de retenir son attention.

Le point le plus important est surtout de ne pas demander à la personne malade si elle se souvient d’un évènement passé. En effet, il est plutôt naturel de parler du passé avec son entourage mais avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, il faut éviter de se lancer dans ce type de discussion nostalgique.

Pour Marie Marley, le fait d’avoir oublié quelque chose ou un événement pourrait l’embarrasser ou le frustrer et il vaut mieux dire : “Je me rappelle qu’on a mangé des bonbons la dernière fois. C’était délicieux.”

En mettant en place ces conseils, qui deviendront des réflexes au cours du temps, communiquer avec un proche atteint de la maladie d’Alzheimer deviendra plus facile et plus agréable.

Julie P., Journaliste scientifique

– Communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer : 10 conseils à suivre, 5 erreurs à éviter. Jean-Philippe RIVIERE. 16 Novembre 2017.
– Les interventions psychomotrices. Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie. Consulté le 4 décembre 2017.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.