Mieux comprendre le sommeil en filmant le cerveau

Feb 1, 2019 par

Nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir et le sommeil est crucial pour le bon fonctionnement de notre organisme. A l’aide de l’imagerie par ultrasons, des chercheurs ont, filmé le cerveau de rats pour comprendre comment il fonctionne lors de la phase de sommeil paradoxal.

Image de synthèse représentant l'activité du cerveau

L’importance du sommeil

En France, 1 personne sur 3 est concernée par un trouble du sommeil. On distingue différentes phases de sommeil : lent, profond et paradoxal. Chaque phase de sommeil a ses caractéristiques propres et joue un rôle spécifique. Dans cet article, c’est le sommeil paradoxal auquel les chercheurs se sont intéressés.

À savoir ! Selon la définition de l’INSERM, « le sommeil est une diminution de l’état de conscience qui sépare deux périodes d’éveil. Il est caractérisé par une perte de vigilance, une diminution du tonus musculaire ainsi qu’une conservation partielle de la perception sensitive ».

Une privation de sommeil a plusieurs conséquences telles que :

  • Une augmentation de l’appétit en modifiant les hormones qui le régulent,
  • Une diminution du nombre de cellules immunitaires.

Il ne faut pas oublier que « le sommeil, c’est la santé » comme on dit ! Des nuits de moins de 6h augmentent de 28% le risque de diabète de type 2 et un manque de sommeil augmente le risque d’attraper un rhume.

Premiers films de tout le cerveau réalisés chez le rat

Grâce à une technique innovante d’imagerie par ultrasons, des chercheurs français ont filmé l’ensemble du cerveau de rats pendant leur sommeil. Cela a permis d’observer précisément le fonctionnement du cerveau chez ces rongeurs et plus particulièrement pendant la phase de sommeil paradoxal.

À savoir ! Le sommeil paradoxal est un état de sommeil pendant lequel l’activité cérébrale est proche de celle de l’éveil tout en étant associée à une inhibition de l’activité musculaire. Des mouvements oculaires rapides sont observés lors de cette phase. Ce serait lors de cette phase de sommeil qu’aurait lieu la reconfiguration des connexions des neurones.

Les chercheurs ayant étudié l’activité cérébrale chez le rat pendant son sommeil ont observé que le sommeil paradoxal est associé à une augmentation du débit sanguin dans le cerveau. Deux phases ont été identifiées lors de ce sommeil paradoxal :

  • Une phase similaire à celle qui est observée lors d’un enregistrement de l’activité cérébrale chez un rat en activité,
  • Une phase, très brève et jusqu’ici inconnue, caractérisée par des augmentations soudaines du débit sanguin nommées par les chercheurs « surtensions vasculaires ».

Ces résultats issus des tous premiers films du cerveau entier lors du sommeil paradoxal chez le rat présentent une avancée majeure dans la compréhension du sommeil paradoxal dont la fonction n’est pas encore élucidée. Toutefois, la technique d’imagerie par ultrasons utilisée dans cette étude, est à l’heure actuelle encore difficile à appliquer chez l’Homme. A suivre donc…

Léa G. Journaliste scientifique

– Filmer le cerveau pour mieux comprendre le sommeil. Inserm. Consulté le 30 janvier 2019.
– Sommeil, faire la lumière sur notre activité nocturne. Inserm. Consulté le 30 janvier 2019.
Léa G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par la virologie, l’immunologie et les enfants.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.