Dermatite atopique, un facteur de risque de cancer ?!

Jan 12, 2020 par

Selon l’INSERM, environ 10 % des enfants présentent une dermatite atopique et pour 10 à 15 % d’entre eux la maladie se poursuivra jusqu’à l’âge adulte. Récemment, des chercheurs ont compilé l’ensemble des données disponibles sur le risque de cancer, cutané ou non cutané, chez les patients atteints de cette affection dermatologique. Ils ont présenté leurs résultats dans la revue scientifique JAMA Dermatology.

cancer-dermatite
Dermatite atopique et risque de cancer

La dermatite atopique, encore appelée l’eczéma atopique, est une maladie chronique inflammatoire de la peau. Elle se développe généralement chez le nourrisson à partir de l’âge de 3 mois et peut persister jusqu’à l’âge adulte. La maladie se caractérise par deux phénomènes complémentaires :

  • Une sécheresse cutanée chronique ;
  • Des poussées de lésions eczémateuses, associant des rougeurs, des démangeaisons, des vésicules, un suintement et des croûtes.

Pour évaluer les conséquences à moyen et long termes de cette affection dermatologique, des chercheurs ont mené une revue systématique de littérature et une méta-analyse. Ils ont pris en compte les données de 8 cohortes de patients représentant 5 726 692 participants et 48 études cas-témoins ayant inclus 114 136 participants. Leur objectif était d’évaluer le risque de cancers cutanés et non cutanés chez les patients atteints de dermatite atopique.

Un risque augmenté pour certains cancers, diminué pour d’autres

L’analyse des données a révélé que la dermatite atopique était significativement associée à deux types de cancers :

  • Le carcinome kératinocytaire, une forme de cancer cutané, avec une majoration moyenne de 46 % du risque par rapport à la population générale ;
  • Le cancer du rein, avec un risque majoré en moyenne de 86 % par rapport à la population générale.

Par ailleurs, les études cas-témoins ont montré que la dermatite atopique était associée à un risque moindre de cancers du système respiratoire, avec une réduction moyenne du risque de 39 %. Enfin, des données contradictoires entre les études ont été observées pour deux autres types de cancers :

Comment expliquer le lien entre dermatite atopique et risque de cancer ?

D’après cette méta-analyse, par rapport au reste de la population, les patients atteints de dermatite atopique présentent un risque accru de certains cancers, mais un risque réduit d’autres cancers. Des études complémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes capables d’expliquer le lien entre l’affection dermatologique et le risque de cancer.

La dermatite atopique résulte de facteurs génétiques et environnementaux et met en œuvre plusieurs mécanismes physiopathologiques :

  • Une altération de la barrière cutanée ;
  • Une stimulation du système immunitaire par les allergènes de l’environnement.

Les études ultérieures permettront peut-être de déterminer si l’inflammation ou la stimulation du système immunitaire peuvent expliquer l’augmentation du risque de certains cancers.


Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Wang, L. and al. 2019. Noncutaneous and Cutaneous Cancer Risk in Patients With Atopic Dermatitis. JAMA DERMATOLOGY. Consulté le 3 janvier 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.