Le dioxyde de titane (E171) interdit au 1er janvier 2020

Apr 23, 2019 par

Le dioxyde de titane, additif très utilisé, sera interdit en France à partir du 1er janvier 2020. Cet additif, indiqué sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est constitué de nanoparticules selon de récentes études,  il serait nocif pour la santé. En effet, le risque cancérigène de cet additif n’est pas écarté. Cette interdiction ne concerne néanmoins ni les cosmétiques (les dentifrices contenant du dioxyde de titane font actuellement polémique) ni les médicaments.

additif

E171, un additif cancérigène

Le dioxyde de titane est une poudre blanche utilisée comme colorant afin de blanchir ou intensifier la brillance des produits alimentaires et des cosmétiques. Cet additif, mentionné sur les étiquettes par E171 ou TiO2, est constitué de nanoparticules potentiellement nocives pour la santé. En 2017, une étude de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) avait démontré que l’exposition au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses de l’intestin et des troubles du système immunitaire. Les nanoparticules ont une taille inférieure à 100 nanomètres, ce qui facilite leur pénétration dans l’organisme.

L’E171 serait présent dans plus de 4000 médicaments dans lesquels il est utilisé pour l’enrobage des gélules.

Le dioxyde de titane interdit au 1er janvier 2020

Suite à la publication d’un avis de l’Anses, le gouvernement a décidé d’interdire le dioxyde de titane dans l’alimentation en France à partir du 1er janvier 2020. En effet, de nouvelles analyses effectuées n’ont pas permis d’écarter le risque cancérigène lié au dioxyde de titane. Cette nouvelle restriction fait partie de la loi Alimentation mais ne concerne pas les cosmétiques (dont le dentifrice) et les médicaments. Cette nouvelle mesure d’interdiction ne s’applique pas aux médicaments puisque, comme le souligne le gouvernement, le bénéfice apporté par les médicaments est supérieur aux risques liés au dioxyde de titane. Certains industriels en alimentaire ont d’ores et déjà annoncé qu’ils retiraient cet additif de leurs produits tandis que d’autres ont mis en place un processus de retrait progressif.

Léa G., Journaliste Scientifique

– Additif alimentaire : face à une innocuité toujours incertaine, Bercy considère la suspension du dioxyde de titane. Sciences et avenir. Consulté le 18 avril 2019.
– Additif alimentaire E171 : l’Anses réitère ses recommandations pour la sécurité des consommateurs. ANSES; Consulté le 18 avril 2019.
Léa G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par la virologie, l’immunologie et les enfants.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.