Les enfants mangent-ils équilibré à la cantine ?

Aug 28, 2018 par

L’heure de la rentrée des classes va bientôt sonner et de nombreux enfants vont reprendre le chemin de la cantine. Selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), de la maternelle au lycée, deux enfants sur trois en moyenne, soit plus de 7 millions d’enfants, mangent à la cantine au moins une fois par semaine. Quelle est la qualité nutritionnelle des menus servis à la cantine ? Santé Sur le Net s’est penchée sur la question à quelques jours de la rentrée.

des enfants mangent à la cantine

La gestion de la restauration scolaire

La question de la qualité nutritionnelle des plats servis dans les cantines est cruciale pour de nombreux parents. En effet, l’alimentation des enfants, en âge scolaire, est capitale pour :

  1. Leur croissance ;
  2. Leur développement psychomoteur ;
  3. Leurs capacités d’apprentissage ;
  4. L’acquisition de bonnes habitudes alimentaires.

Au moment du déjeuner, le repas des enfants doit leur fournir 40 % de leurs besoins énergétiques quotidiens, tout en s’inscrivant dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée.

En fonction de leur âge, la restauration scolaire relève de différentes collectivités :

  1. Les communes ou l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) pour les écoles maternelles et élémentaires ;
  2. Le département pour les collèges ;
  3. Les régions pour les lycées.

Selon les cas, les collectivités assurent elles-mêmes la préparation des repas, ou elles délèguent cette fonction à une société privée de restauration collective. Les repas peuvent être selon les cas préparés sur place ou dans une cuisine centrale puis livrés.

Un équilibre alimentaire perfectible

La qualité nutritionnelle des repas servis aux enfants dans les établissements scolaires constitue une priorité de santé publique. Pour cette raison, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a mené différentes études sur les menus des cantines françaises.

En 1999, un état des lieux de la nutrition de la maternelle au lycée avait révélé un déséquilibre nutritionnel des repas servis dans les cantines, avec des repas trop riches en graisses, variables en protéines et souvent trop pauvres en fer et en calcium. Ce travail avait abouti à la publication d’une circulaire relative à la composition des repas servis en restauration scolaire et à la sécurité des aliments
(circulaire du 25 juin 2001).

Depuis, les travaux menés par l’ANSES ont mis en évidence les résultats suivants :

  1. Un régime alimentaire plus varié chez les enfants qui mangent à la cantine;
  2. Des journées alimentaires plus structurées ;
  3. Un temps plus court passé devant les écrans (télévision, ordinateur).

À savoir ! A l’école élémentaire, aucune collation n’est prévue par les établissements scolaires. Les parents peuvent décider ou non de donner un goûter à leur enfant. Cette collation peut représenter 10 % des apports énergétiques quotidiens, mais doit respecter l’équilibre alimentaire de la journée. Il est donc conseillé de limiter les aliments gras et/ou sucrés au moment de cette pause.

Une alimentation différente à la cantine et à la maison

Une étude menée par l’ANSES dans les années 2005-2006 a montré que l’équilibre alimentaire des repas servis dans les collèges et les lycées restait perfectible. Si les menus limitent les aliments gras en entrée et en dessert et proposent des fruits, des légumes et des féculents, la qualité des plats principaux pourrait être améliorée, de même que la teneur en calcium des produits laitiers proposés aux enfants.

Par ailleurs, les études font un autre constat : les enfants qui mangent à la maison ou à la cantine ne consomment pas les mêmes aliments. Ainsi, les enfants qui déjeunent à la cantine mangent plus de pain, de fruits frais, de compotes, de poissons, de plats composés, de biscuits et de pâtisseries sucrées. De leur côté, ceux qui rentrent manger à la maison consomment davantage de sodas, de jus de fruits et de sucreries.

En maternelle et en élémentaire, les enfants mangeant à la cantine consomment plus de légumes, de fromages, de soupes et de sauces, tandis que ceux qui rentrent à la maison mangent plus de charcuteries, de sandwiches et de hamburgers. Au collège et au lycée, les menus de cantine sont plus riches en yaourts, fromages blancs, pizzas et pâtisseries salées, mais plus pauvres en viandes que les repas de la maison.

Pour améliorer l’équilibre nutritionnel et la qualité des menus de cantine, des actions de promotion de l’équilibre alimentaire sont menées. Si la qualité des menus de cantine s’améliore d’année en année, une marge de progression reste souvent possible dans la plupart des établissements. De grandes disparités géographiques sont également notées, puisque chaque établissement scolaire est géré par une collectivité locale différente ! Au final, les repas des enfants, à la maison comme à la cantine, méritent la plus grande attention…

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– La restauration scolaire. ANSES. Mis à jour le 14 juin 2016.
– La santé des élèves : La restauration scolaire. Ministère de l’Education Nationale. Mis à jour en avril 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.