Gastro-entérite à rotavirus, vacciner tous les nourrissons dès 6 semaines !

Actualités Maladies virales Vaccins

Rédigé par Estelle B. et publié le 26 juillet 2022

Les gastro-entérites représentent chaque année une part importante des épidémies virales qui sévissent en hiver et en été. Parmi les agents pathogènes les plus redoutés chez les jeunes enfants, figurent les rotavirus. Ils peuvent en effet provoquer des gastro-entérites hivernales sévères associées à des complications. Face à ce risque, une solution vaccinale existe. Ainsi, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande un vaccin contre la gastro-entérite pour les nourrissons.

vaccin contre la gastro-entérite administré à un nourisson

Gastro-entérite et vaccin

Selon Vaccin Info Service, les gastro-entérites avec diarrhée aiguë représentent chaque année en France plus de 150 000 consultations d’enfants de moins de trois ans. Parmi ces cas, 14 000 nécessitent une hospitalisation pour une forme sévère de gastro-entérite. Les infections à rotavirus peuvent être particulièrement graves chez le jeune enfant et provoquer des complications.

Actuellement, il existe deux vaccins pour protéger des infections à rotavirus :

  • Le vaccin Rotarix®, monovalent, utilisable chez le nourrisson de 6 à 24 semaines ;
  • Le vaccin Rotateq®, pentavalent, utilisable chez le nourrisson de 6 à 32 semaines.

Depuis 2015, cette vaccination ne faisait plus partie du calendrier vaccinal français, en raison d’effets secondaires graves. ce vaccin était prescrit au cas par cas par le médecin traitant chez les nourrissons.

Vacciner tous les nourrissons entre 6 semaines et 6 mois

Il y a quelques jour la HAS a émis une nouvelle recommandation , elle souhaite vacciner tous les nourrissons entre 6 semaines et 6 mois pour mieux les protéger des infections à rotavirus. Les infections à rotavirus font l’objet, au niveau mondial, d’une vaccination dans 127 pays.
L’Organisation Mondiale de la Santé et plusieurs sociétés savantes de pédiatrie recommandent également cette vaccination.
La HAS a donc analysé à nouveau les données d’efficacité, de sécurité et de tolérance des deux vaccins. L’objectif était de réévaluer l’intérêt de cette vaccination chez le jeune enfant.

Les dernières données disponibles sur les deux vaccins, administrés par voie orale, confirment leur grande efficacité. Ces vaccins permettent de prévenir les infections à rotavirus et de réduire le risque de formes graves des gastroentérites à rotavirus.
Ainsi, dans les pays où la couverture vaccinale dépasse les 80 % chez les nourrissons on constate que le taux d’hospitalisation liée à une infection à rotavirus est passé de 84 à 65 %.

Un vaccin efficace et sûr contre la gastro-entérite ?

Depuis 2014, sur le plan de la sécurité et de la tolérance, aucun signalement de pharmacovigilance n’a été recensé au niveau mondial.
Le risque d’invagination intestinale aiguë (effet secondaire grave de la vaccination) est très faible, de l’ordre de 6 cas pour 100 000 enfants vaccinés, avec une survenue dans la semaine qui suit l’administration du vaccin. Cette complication est facilement traitable, et sans gravité.

Dans ce contexte, la HAS recommande de vacciner tous les nourrissons entre 6 semaines et 6 mois, avec l’un des deux vaccins disponibles sans envisager à ce stade de rendre la vaccination obligatoire. Il faut néanmoins informer les parents du risque d’invagination intestinale aiguë et surtout des premiers signes évocateurs de cette complication. A savoir des pleurs inhabituels, refus de boire ou de manger, vomissements, pâleur, baisse du tonus musculaire, présence de sang dans les selles. En respectant le schéma d’administration de chaque vaccin, les nourrissons sont ainsi protégés de formes sévères de gastroentérites.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– La HAS recommande la vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus. has-sante.fr. Consulté le 18 juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.