Pas tous égaux face au Covid-19 !

Actualités Coronavirus (COVID-19) Maladies infectieuses Maladies virales

Rédigé par Estelle B. et publié le 31 mars 2020

Dès le début de l’épidémie de Covid-19, les médecins et les scientifiques ont indiqué que certaines personnes étaient plus fragiles que d’autres face au nouveau coronavirus, les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques. Mais le sexe et le groupe sanguin pourraient aussi jouer un rôle dans le risque d’être infecté par le virus. Explications.

coronavirus-groupes-sanguins

Certaines personnes plus fragiles face au coronavirus

Dès l’émergence du nouveau coronavirus, les médecins ont indiqué que plusieurs catégories de personnes étaient particulièrement fragiles face à l’infection :

  • Les personnes âgées de plus de 70 ans ;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques, en particulier cardiovasculaires et pulmonaires ;
  • Les personnes sous traitement immunosuppresseur au long cours.

Alors que l’épidémie de coronavirus s’étend dans le monde, les données recueillies en Chine et en Italie commencent à être analysées et dévoilent certaines caractéristiques nouvelles du Covid-19. Au-delà de l’âge et de l’état de santé, d’autres caractéristiques physiologiques pourraient moduler le risque d’être infecté.

Lire aussiVers un sang universel pour tous ?

Les hommes plus touchés que les femmes

Les premières analyses épidémiologiques révèlent notamment que le Covid-19 toucheraient plus les hommes que les femmes. En Chine et en Italie, 60 % des patients atteints sont des hommes, et le nombre de décès est supérieur chez les hommes que chez les femmes (70 % des décès concernent des hommes).

Les chercheurs avancent plusieurs facteurs pour expliquer une telle différence entre les hommes et les femmes :

  • L’amélioration de la réponse immunitaire chez les femmes, grâce à la sécrétion d’œstrogènes ;
  • Une prévalence plus forte du diabète de type 2 et de l’hypertension artérielle chez les hommes ;
  • Des facteurs liés au mode de vie, comme un tabagisme plus fréquent chez les hommes.

Les femmes ont par exemple besoin d’une dose moindre de vaccin contre la grippe que les hommes pour être protégées efficacement. Lors de l’épidémie de SRAS en 2003, des études avaient montré un effet protecteur des œstrogènes féminins sur des modèles de souris. Dans tous les cas, les hommes comme les femmes doivent respecter les mesures de confinement et effectuer les gestes barrière pour se prémunir du coronavirus et éviter la propagation du virus.

Lire aussiLes dons du sang sont essentiels, même pendant l’épidémie

L’influence du groupe sanguin

Selon une étude chinoise menée sur 2 173 patients positifs au Covid-19, les personnes de groupe sanguin O présenteraient un risque d’infection par le coronavirus réduit de 33 %, par rapport aux autres groupes sanguins. Inversement, les personnes de groupe sanguin A auraient un risque majoré de 20 % de contracter le virus, par rapport au reste de la population. Un phénomène comparable avait été observé lors de l’épidémie de SRAS en 2002-2003.

Comment expliquer une telle influence du groupe sanguin ? Les scientifiques expliquent ce phénomène par les anticorps anti-A et anti-B présent dans le sang des patients de groupe sanguin O. Lors de l’infection d’une personne de groupe 0 par une personne de groupe A ou B, le coronavirus porterait les traces de ces groupes sanguins, qui pourraient être reconnues par les anticorps anti-A et anti-B. Leur système immunitaire pourrait alors réagir immédiatement à l’infection. L’immunité naturelle des personnes de groupe sanguin O serait ainsi plus élevée que celle des personnes d’autres groupes sanguins.

L’ensemble de ces données épidémiologiques, obtenues en Chine et en Italie, ne donnent qu’une vision parcellaire, puisqu’il faudra y intégrer les données des autres pays touchés par l’épidémie. Dans tous les cas, le respect des mesures de distanciation sociale et des gestes barrières constituent pour tous la protection la plus efficace contre le virus.

Lire aussiTransfusion : survie variable selon le sexe et l’âge des donneurs

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Relationship between the ABO Blood Group and the COVID-19 Susceptibility. Medrxiv. Consulté le 28 mars 2020.
– Epidemia COVID-19. Aggiornamento nazionale. Aggiornamento nazionale. Consulté le 5 janvier 2020.

  • giuliani says:

    Je suis du groupe O positif est j’ai moin de risque d’attrapper le corona virus par rapport aux autre grupe?

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Selon certaines études, les patients du groupe O ont un risque moindre de contracter le coronavirus que d’autres groupes sanguins. Mais être du groupe O ne protège pas du virus. Il faut donc respecter au maximum les gestes barrières.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • Hamid agoune says:

    En ce qui concerne le groupe sanguin c’est naturelles le O et un groupe sanguin presque adaptable 80%et qui peut contenir des anticorps d’autres groupes.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Nous vous remercions pour votre contribution.
      Belle fin d’après-midi.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.