Hypertension : une question de chiffres

May 11, 2017 par

L’hypertension se définit par une pression trop élevée du sang dans les artères. Elle touche 20 % de la population française et est la première cause de décès dans le monde. Qu’elle soit liée à une maladie sous-jacente (tel le diabète) ou essentielle (sans autre cause), l’hypertension, c’est aussi une question de chiffres ! À l’occasion de la journée mondiale contre l’hypertension, Santé sur le net se met à l’arithmétique…

Hypertension tensiomètre

Hypertension : au-delà de 140/90 mmHg

La pression artérielle ou tension artérielle exprime la pression du sang dans les artères. Elle est mesurée en millimètre de Mercure (mmHg), mais en général le médecin l’annonce en centimètre de Mercure (cmHg). Par exemple, 12/8 correspond à 12/8 cmHg et 120/80 mmHg.

Pourquoi 2 chiffres ? Le premier correspond en fait à la pression du sang sur les artères au moment où le cœur se contracte (et éjecte le sang dans la circulation générale) ; elle est dite systolique (de systole, la phase de contraction du cœur). C’est le moment où la pression du sang est la plus élevée. Le second chiffre correspond à la pression diastolique (de diastole, phase de repos du cœur). Il est plus bas.

On considère qu’un patient est hypertendu lorsque sa tension artérielle systolique dépasse 140 mm Hg ou si sa pression artérielle diastolique est au-delà de 90 mmHg au cabinet du médecin.

Selon les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de Santé, la mesure de la pression artérielle doit s’effectuer de préférence avec un appareil électronique (équipé d’un brassard). Le médecin effectuera la mesure sur les deux bras (au moins 2 fois). La tension du bras le plus élevée sera conservée. Le patient devra être au repos (depuis au moins 3 minutes).

A savoir ! Parfois une pression élevée au cabinet médical s’avère normale lorsque le patient est à son domicile (détectée par une auto-mesure, par exemple). Cette différence est bien connue du corps médical : c’est l’effet « Blouse blanche » !

L’hypertension artérielle est dite sévère au-dessus de 180/110 mmHg.

Lire aussiHypertension artérielle

Des recommandations chiffrées au cas par cas

Si une norme supérieure de 140/90 mmHg fait actuellement consensus, ces chiffres peuvent cependant varier selon le patient. Ainsi, les recommandations contre l’hypertension sont :

  • 150 mmHg maximum en systolique pour les personnes de plus de 80 ans ;
  • Entre 130 à 139 mmHg en systolique et maximum 90 mmHg en diastolique pour un patient avec des complications cardiovasculaires ;
  • 130/80 mmHg maximum pour les patients souffrant de diabète ou d’insuffisance rénale.

A savoir ! La pression artérielle fut mesurée pour la première fois en 1730  sur un… cheval. Pour se faire, S. Hales avait relié un manomètre à une canule plantée dans une artère de l’animal. Le brassard que nous connaissons a, quant à lui, été inventé en 1905 par P. Korotkow.

Comment faire baisser les chiffres de l’hypertension ?

Vos chiffres commencent à grimper ? Plusieurs moyens sont disponibles pour les faire baisser. Il y a bien sûr les médicaments antihypertenseurs, votre médecin vous en prescrira si besoin ; mais une hygiène de vie correcte permet aussi de contrer l’hypertension. Il est ainsi conseillé de :

  • Arrêter le tabac ;
  • Réduire sa consommation d’alcool et de sel ;
  • Perdre du poids si nécessaire ;
  • Faire du sport ;
  • Manger des fruits et des légumes.

L’hypertension est une maladie silencieuse, mais qui n’est pas à prendre à la légère. Elle prédispose en effet aux accidents cardiaques et vasculaires cérébraux (AVC). Et comme dit l’adage, mieux vaut prévenir que guérir…

Isabelle V., journaliste scientifique

– Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ? ameli-sante. 29 janvier 2016.
– Fiche memo : prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. Has-sante. Septembre 2016.
– Baisser la pression artérielle : jusqu’où ? réalités-cardiologiques. JM Halimi. Consulté le 11 mai 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.