Attention aux ingestions accidentelles de cannabis par les enfants

Sep 19, 2018 par

Selon une récente enquête menée par l’ANSM, le nombre et la gravité des intoxications par ingestions accidentelles de cannabis chez les jeunes enfants connaîtraient un essor inquiétant. Ces intoxications, qui surviendraient généralement dans le cadre familial, inquiètent les autorités sanitaires, qui en appellent à la vigilance de chacun.

Ingestions accidentelles de cannabis par les enfants

Des intoxications par ingestions accidentelles

Le réseau national d’addictovigilance de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) surveille l’évolution des cas d’abus et de dépendance liés à la prise de toute substance possédant un effet psychoactif, comme le cannabis. Dans ce cadre, une première enquête avait été menée sur une période de 60 mois, entre 2010 et 2014, sur les intoxications par ingestions accidentelles de cannabis chez les enfants.

Chez les jeunes enfants, l’intoxication au cannabis ne résulte pas d’un comportement addictif, mais généralement d’une ingestion accidentelle d’un produit contenant du cannabis présent dans le cadre familial.

Suite à cette première enquête, le réseau des centres d’addictovigilance a récemment actualisé ses données, en intégrant une seconde période de suivi de 33 mois, de début 2015 à fin septembre 2017.

Des intoxications en hausse et plus graves

Les résultats de la seconde période de suivi du réseau national d’addictovigilance sont inquiétants. Par rapport à la période 2010-2014, la période 2015-2017 révèle une hausse très importante des cas d’intoxication accidentelle au cannabis chez les enfants, avec un nombre de cas multiplié par 2,5. Ainsi, 140 cas avaient été initialement répertoriés sur une période de 60 mois, tandis que 194 cas ont cette fois-ci été enregistrés sur seulement 33 mois.

Autre observation inquiétante, l’âge des enfants concernés. Ces intoxications, par ingestion accidentelle d’un produit à base de cannabis, touchaient majoritairement des enfants de moins de 2 ans. Le plus jeune n’était âgé que de 7 mois, et le plus âgé de 5 ans seulement.

Enfin, la gravité de ces intoxications alerte les autorités de santé, qui ont noté une augmentation des hospitalisations, avec des enfants plus gravement atteints. Ainsi, 10 enfants ont dû être hospitalisés plus de 48 heures, dont un pendant 11 jours. Le nombre de cas graves a été multiplié par 5 entre les deux périodes de suivi. Les principaux symptômes liés à ces intoxications par ingestions accidentelles de cannabis sont les suivants :

  • Une somnolence ;
  • Une agitation ;
  • Une mydriase (augmentation du diamètre des pupilles) ;
  • Une hypotonie (baisse du tonus musculaire) ;
  • Une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque) ;
  • Un coma ;
  • Une bradypnée (une baisse de la fréquence respiratoire) ;
  • Des convulsions.

Un appel à la vigilance de tous

Les autorités de santé s’inquiètent d’un tel phénomène, qui survient principalement dans le contexte familial et à deux moments particuliers de l’année :

  • Au cours de l’été ;
  • Pendant les fêtes de fin d’année.

La gravité croissante de ces intoxications au cannabis pourrait être expliquée par la teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol (delta-9-THC), qui a en moyenne triplé en 10 ans dans la résine de cannabis, selon l’Office Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT). La teneur actuelle en delta-9-THC atteindrait ainsi 23 %.

Face à de tels constats, l’ANSM en appelle à la vigilance des parents, du grand public en général, mais aussi des professionnels de santé, qui doivent penser à ce type d’intoxications chez des enfants présentant des symptômes évocateurs. Dans tous les cas, si une ingestion de cannabis est suspectée ou avérée, il faut impérativement prévenir les services de secours au plus vite, car cette intoxication est dangereuse pour la santé de l’enfant.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Augmentation du nombre d’intoxications au cannabis par ingestion accidentelle chez les enfants. Point d’Information de l’ANSM. 20 août 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.