Intelligence artificielle : diagnostic des cancers cutanés

Feb 19, 2017 par

Intelligence artificielle cancers cutanés cancer de la peau

Innovation Le cancer de la peau étant l’un des plus fréquents (un cancer diagnostiqué sur trois), aider les dermatologues à le déceler est un réel enjeu de santé publique. D’après une récente étude, publiée dans Nature, des chercheurs américains auraient mis au point une intelligence artificielle capable de les assister.

Les cancers cutanés

Pour le diagnostic des cancers cutanés, les dermatologues examinent la peau à l’aide d’une sorte de microscope (le dermatoscope) à la recherche d’anomalies. Ainsi, selon l’OMS, seraient détectés entre 2 et 3 millions de cancers cutanés non mélanocytaires et 132 000 mélanomes malins, par an, dans le monde. Rien qu’en France, en 2015, on estime à 385 000 le nombre de nouveaux cas et à 149 500 le nombre de décès lié à ce cancer.

A savoir ! Les grands types de cancers cutanés (https://www.sante-sur-le-net.com/fiches-info/cancer/cancers-cutanes/) sont les :

  • Non mélanocytaires : couramment retrouvés au niveau des parties les plus exposées au soleil (visage, cou, avant-bras…) ;
  • Kératoses actiniques ou solaires : lésions précancéreuses pouvant évoluer vers un carcinome épidermoïde ;
  • Carcinomes basocellulaires (les plus fréquents) : n’évoluent jamais sous forme de métastases, mais des récidives sont possibles ;
  • Carcinomes épidermoïdes ou spinocellulaires : lésions pouvant s’ulcérer et métastaser ;
  • Mélanomes : moins fréquents mais plus graves, ils ont tendance à métastaser et mettent en jeu le pronostic vital.

Une aide au diagnostic

D’après une étude publiée en février dans Nature, des chercheurs américains auraient mis au point une intelligence artificielle capable de distinguer 2 032 maladies de la peau. A l’aide d’un algorithme de reconnaissance d’images, elle analyserait et classerait par catégories le contenu de photos, avec un taux de précision d’environ 94 %.

Pour tester les capacités de cette intelligence artificielle, l’équipe de scientifiques a effectué un test opposant le logiciel à l’avis de 21 dermatologues certifiés. Les résultats obtenus ne montrent pas de différences significatives entre le logiciel et les professionnels de santé. L’outil doit maintenant être testé dans un environnement clinique.

Quant aux futures recherches, elles viseraient le développement d’une version mobile destinée au grand public. Ainsi, chacun pourrait, à l’aide de l’application installée sur son smartphone, évaluer si une tache sombre ou un grain de beauté nécessite une consultation médicale. Bien entendu, elle ne se substituerait pas aux dermatologues, mais serait plutôt une aide.

Dorothée S. Docteur en pharmacie.

– Andre Esteva and al, Dermatologist-level classification of skin cancer with deep neural networks. Nature. doi:10.1038/nature21056, 2 février 2017.
– OMS, Rayonnement ultraviolet. Cancers cutanés. Quelle est la fréquence des cancers cutanés ? Consulté le 10 février 2017.
– OMS, Rayonnement ultraviolet. Effets du rayonnement UV sur la santé, consulté le 10 février 2017.
– Les différents types de cancer de la peau. Syndicat National des Dermatologues-Vénérologues. Mis à jour le 29 avril 2016.
– Epidémiologie des cancers. Les chiffres du cancer en France. Institut National du Cancer. Mis à jour le 5 février 2016.
Dorothee S.
Pharmacienne
Passionnée par tous les domaines de la santé et plus particulièrement la e-santé, la nutrition et le bien-être.
Aime prendre part à la diffusion d'informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.