Interactions médicamenteuses : définition

Actualités Nouveaux traitements Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 6 avril 2021

Pourquoi certains médicaments ne doivent pas être associés ou nécessitent d’être pris à distance les uns des autres ? Pourquoi l’automédication est à éviter chez les personnes atteintes de maladies chroniques ? En cause, les interactions médicamenteuses. Santé Sur le Net vous explique ce que sont les interactions médicamenteuses, quelles sont leurs conséquences et comment s’en prémunir.

Interactions médicamenteuses

Interactions médicamenteuses et risque pour la santé

Pour tous ceux qui ont déjà pris le temps de lire la notice d’un médicament qui leur avait été prescrit, ils ont pu lire une rubrique particulière, appelée les interactions médicamenteuses. Ce terme de spécialiste désigne la modification de l’efficacité thérapeutique d’un médicament donné, suite à la prise d’un ou plusieurs autres médicaments. L’interaction médicamenteuse peut avoir plusieurs conséquences :

  • Une augmentation de l’efficacité thérapeutique (l’effet du médicament est potentialisé par la prise d’un autre médicament) ;
  • Une réduction de l’efficacité thérapeutique, voire une annulation de son effet (l’effet du médicament est inhibé par la prise d’un autre médicament).

Dans les deux cas, l’interaction médicamenteuse peut avoir de graves conséquences sur la réussite du traitement et sur l’état de santé du patient. La quasi-totalité des médicaments sont concernés par les interactions médicamenteuses, quelle que soit leur forme galénique, mais certaines catégories sont particulièrement à risque, par exemple les antivitamines K (AVK), une classe de médicaments anticoagulants.

Lire aussiHépatite, vers de nouvelles approches thérapeutiques

Deux grands mécanismes à la base des interactions médicamenteuses

Lorsque deux médicaments sont administrés simultanément ou successivement, parfois à plusieurs heures ou plusieurs jours de distance, ils sont susceptibles d’interagir entre eux, même s’ils n’ont pas été administrés par la même voie (par exemple un médicament par voie orale et un autre médicament injecté par voie intraveineuse, ou encore un médicament par voie orale et un autre en application cutanée).

Plusieurs mécanismes peuvent être à l’origine d’une interaction médicamenteuse :

  • Des réactions directes entre les médicaments, par exemple entre deux médicaments ayant le même mécanisme d’action et donc potentiellement les mêmes effets indésirables : il ne faut pas associer deux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour éviter la survenue d’un ulcère gastrique ;
  • Des réactions indirectes entre les médicaments, liées à leur devenir dans l’organisme : beaucoup de médicaments sont par exemple métabolisés, c’est-à-dire transformés par des enzymes, dans le foie. En prenant deux médicaments métabolisés par les mêmes enzymes hépatiques, les deux médicaments entrent en compétition, ce qui peut créer un surdosage de l’un ou un sous-dosage de l’autre. Autre exemple, de nombreux médicaments sont éliminés par les reins. En associant plusieurs médicaments à élimination rénale, les capacités d’épuration des reins peuvent être dépassées, mettant en péril la fonction rénale.

Lire aussiParacétamol ou ibuprofène, lequel choisir ?

Le conseil indispensable du médecin et du pharmacien

Les interactions médicamenteuses concernent autant les traitements de courte durée, que les traitements au long cours. Si tous les médicaments interagissent entre eux, comment prendre en toute sécurité plusieurs médicaments simultanément ? Certains médicaments présentent certes moins d’interactions que d’autres. Certaines interactions médicamenteuses ont également peu d’impact, tandis que d’autres peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Lire la longue liste des interactions médicamenteuses de chacun de ses médicaments devient vite une jungle inextricable d’informations incompréhensibles. Pour y voir clair, les patients peuvent compter sur les conseils avisés de leur médecin et de leur pharmacien. Pour se prémunir des interactions médicamenteuses, l’automédication est donc à éviter au maximum, surtout chez les patients ayant déjà un traitement au long cours.

Lire aussiAttention à l’automédication !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Les interactions entre les médicaments. ameli.fr. Consulté le 05 avril 2021.
– Les interactions médicamenteuses. vidal.fr. Consulté le 05 avril 2021.
  • PLANTARD JEANNINE says:

    a la suite d’une sciatique diagnostiquée par mon médecin, ce dernier m’a donné un anti inflammatoire pendant cinq à dix jours J’en suis au quatrième jours Je prends à la suite d’une neuropathie au moment des douleurs de la gabapentine pour me calmer Peut-il y avoir une interaction entre ces deux medicaments, car j’ai des douleurs horribles à mon pied depuis les prises de cet anti inflammatoire !!! Merci de me répondre

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Nous ne sommes pas en mesure de répondre à votre question. En effet, seul un médecin ayant pris connaissance de l’intégralité de votre dossier médical pourra vous répondre. Ainsi, nous vous invitons à vous rapprocher de lui pour comprendre d’où viennent vos douleurs.

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.