La fin des cotons tiges : les oreilles pourraient dire merci …

Jan 15, 2018 par

Les cotons tiges représentent chaque année en France plus d’un million de tonnes de déchets, particulièrement difficiles à recycler. Pour limiter leur impact écologique, l’Etat a décidé de les interdire au 1er janvier 2018 pour le grand public. Mais ce décret pourrait également être très intéressant pour la santé, en limitant les risques liés à l’utilisation abusive et/ou inadaptée de ces bâtonnets ouatés.

interdiction cotons tiges

D’un geste écologique au départ …

Le 27 janvier 2016, les sénateurs ont adopté un amendement au projet de loi sur la biodiversité visant à interdire l’usage de produits cosmétiques et d’hygiène corporelle à base de plastiques. Dans le lot, figurent les bâtonnets ouatés, plus communément appelés cotons tiges, dont la tige n’est pas composée de papier biodégradable et compostable.

Le décret n°2017-291 relatif aux conditions de mise en œuvre de l’interdiction de mise sur le marché des produits cosmétiques rincés à usage d’exfoliation ou de nettoyage comportant des particules plastiques solides et des bâtonnets ouatés à usage domestique dont la tige est en plastique est paru au Journal Officiel le 6 mars 2017. Il entraîne notamment l’interdiction des cotons tiges à tige plastique au 1er janvier 2018 pour le grand public. L’usage médical reste autorisé jusqu’au 1er janvier 2020.

Pourquoi une telle décision ? La raison est d’abord écologique. Les cotons tiges constituent chaque année un grand pourvoyeur de déchets et restent très difficilement recyclables. En effet, leur petite taille rend complexe la mise en place d’un tri sélectif. Ils sont par ailleurs encore trop souvent jetés dans les toilettes et se retrouvent ainsi dans les circuits des eaux usées, voire dans les milieux naturels, lorsque les réseaux saturent. Cette mesure vise ainsi à réduire la pollution liée aux résidus plastiques, une voie dans laquelle se sont déjà engagés l’Italie et les USA.

… à un geste santé pour nos oreilles !

Parallèlement à l’intérêt environnemental, une telle mesure pourrait également être profitable à la santé des oreilles. En effet, les cotons tiges sont depuis très longtemps à l’origine de problèmes de santé spécifiques, tels que :

  • Un risque de lésion du canal auditif ou du tympan en cas de maniement inadapté du coton-tige dans l’oreille ;
  • La survenue d’affections et d’infections de l’oreille suite à l’utilisation des bâtonnets ouatés pour l’hygiène des oreilles.

L’utilisation de coton-tige pour nettoyer les oreilles repousse le cérumen vers le fond de l’oreille, l’empêchant ainsi de jouer son rôle protecteur vis-à-vis des agents pathogènes et de la poussière. De plus, un bouchon de cérumen risque de se former, augmentant le risque d’otites.

Par ailleurs, le passage du coton-tige perturbe la lubrification naturelle du conduit auditif, provoquant un dessèchement de la peau et le développement de problèmes cutanés, comme l’eczéma.

À savoir ! Le cérumen, ou cire d’oreille, est un mélange de cellules (kératinocytes) et de différentes substances sécrétées par des  glandes situées dans la partie cartilagineuse du conduit auditif externe. Il exerce plusieurs fonctions : l’élimination des squames du conduit auditif, la lubrification du conduit auditif et une protection contre les agents extérieurs, infectieux ou non.

Enfin, la manipulation du coton-tige dans l’oreille peut causer des lésions du conduit auditif ou du tympan, un risque majoré chez les enfants. En effet, une étude menée par des chercheurs américains a mis en évidence que les enfants de moins de 8 ans sont les premières victimes des accidents dus aux cotons tiges, des accidents provoqués involontairement par les parents dans la majorité des cas.

Des oreilles propres sans cotons tiges !

L’utilisation des cotons tiges est donc inappropriée pour l’hygiène des oreilles, malgré une utilisation encore couramment répandue dans la population. Mais alors comment s’assurer d’avoir les oreilles propres ? Selon des médecins britanniques, nul besoin de nettoyer les oreilles, car elles assurent d’elles-mêmes leur propre hygiène !

Dans les conditions normales, le cérumen est naturellement éliminé grâce au renouvellement de la peau dans le conduit auditif et aux mouvements de la mâchoire. Mais dans certains cas (conduit auditif étroit, utilisation de coton-tige, usage de bouchons d’oreille, anomalies des glandes productrices de cérumen, pratique de la plongée, …), le cérumen n’est pas suffisamment évacué vers l’extérieur et s’accumule dans le conduit auditif. Cette accumulation peut être à l’origine de la formation d’un bouchon aux multiples conséquences :

  • Une perte d’audition ;
  • Une sensation d’oreille bouchée, des bourdonnements et des vertiges ;
  • Un risque accru d’infections de l’oreille ;
  • Des sifflements chez les porteurs de prothèses auditives.

Comment éliminer le cérumen en excès sans utiliser de coton-tige ? Des solutions de nettoyage auriculaire adaptées sont commercialisées en pharmacie et parapharmacie et peuvent être utilisées au maximum 2 fois par semaine. En cas de bouchon durci, des gouttes spécifiques peuvent contribuer à le dissoudre.

Les cotons tiges apparaissent plus dangereux que nécessaires pour la santé des oreilles. Leur interdiction pourrait être une belle opportunité pour adopter les bons gestes pour l’hygiène auriculaire !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Pourquoi il ne faut pas nettoyer ses oreilles avec un coton-tige ? Medisite. 7 mars 2016.
– Interdiction des cotons tiges et cosmétiques à microbilles plastiques. Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre). 09 mars 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.