Journée mondiale de la santé : 99% de la population respire un air pollué

Actualités ORL (Oto-Rhino-Laryngologie) Pneumologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 7 avril 2022

En cette journée mondiale de la santé, qui signe également le jour de sa création en 1948, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lance un appel pour redoubler les efforts afin de protéger la santé des humains face à la pollution et atténuer la crise climatique. Actuellement, 99% de la population respire un air qui ne respecte pas les taux de pollution fixés par l’OMS. En revanche, les preuves s’accumulent sur les conséquences dramatiques de la pollution de l’air sur la santé.

 journée mondiale de la santé pollution

Journée mondiale de la santé : la pollution de l’air, un problème de santé publique

99% de la population respire un air pollué. Notamment, cette pollution est principalement due aux combustibles fossiles. Ce constat provient des dernières données de mesure de la qualité de l’air recueillies par l’OMS. Aujourd’hui, plus de 6 000 villes à travers 117 pays surveillent la qualité de l’air. En particulier, deux mesures sont évaluées :

  • Les taux au sol de dioxyde d’azote. Il s’agit d’un polluant urbain courant et précurseur des particules fines et de l’ozone ;
  • Les particules fines d’un diamètre inférieur à 10 µm ou 2,5 µ Ce sont les particules qui proviennent des activités humaines liées à la combustion des combustibles fossiles.

Ainsi, les stations d’enregistrement révèlent des niveaux dangereusement élevés de particules fines et de dioxyde d’azote dans les villes. Notamment, les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire sont les plus touchées. Les effets sur la santé sont de plus en plus documentés. En effet, des données démontrent qu’une exposition même faible à cette pollution atmosphérique peut avoir des préjudices importants sur la santé. Par exemple, le dioxyde d’azote est connu pour être associé à des maladies respiratoires telles que l’asthme. Respirer du dioxyde d’azote engendre également des symptômes respiratoires comme des toux insistantes, des sifflements et des difficultés à respirer. Par ailleurs, la pollution de l’air est responsable d’hospitalisations et d’une augmentation des visites aux urgences.

Une prise de conscience et des actions globales nécessaires

Des gouvernements ont déjà mis en place des mesures pour améliorer la qualité de l’air. Cependant, l’OMS appelle à une intensification des actions visant à :

  • Surveiller la qualité de l’air et identifier les sources de pollution;
  • Soutenir la transition vers l’utilisation exclusive de sources d’énergie propres;
  • Développer des systèmes de transports publics sûrs et abordables ;
  • Appliquer des mesures plus strictes en matière d’émission et d’efficience des véhicules.

Au-delà de la pollution atmosphérique, l’OMS appelle à une prise de conscience globale. En cette journée mondiale de la santé, elle attire l’attention sur les actions urgentes à mettre en place afin que les hommes vivent en bonne santé dans une planète préservée.  Propagation des maladies parasitaires, phénomènes météorologiques extrêmes, pollution plastique, vague d’obésité liée à des systèmes de productions alimentaires hautement transformées, l’ampleur de la tâche est grande. L’OMS souhaite favoriser la création de sociétés axées sur le bien-être global. Selon ses estimations, chaque année, 13 millions de personnes décèdent en raison de causes environnementales évitables.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– L’OMS appelle à redoubler d’efforts pour protéger la santé humaine et lutter contre la crise climatique en cette époque de conflits et de fragilités exacerbés. who.int. Consulté le 7 avril 2022.
– Des milliards de personnes respirent toujours un air pollué : nouvelles données de l’OMS. who.int. Consulté le 7 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.