Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2020

Nov 26, 2020 par

Tous les ans, le 1e décembre, a lieu la journée mondiale de lutte contre le SIDA, en soutien aux personnes vivant avec le virus responsable, le VIH. Rappelons qu’en France, environ 170 000 personnes vivent avec le virus, et que dans le Monde, c’est 38 millions de personnes qui sont infectés. L’ONUSIDA fait le point pour l’édition 2020, dont le thème est « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ».

Plusieurs mains qui tiennent un ruban rouge, contre la journée mondiale du SIDA

ONUSIDA : Une campagne choc avec des chiffres alarmants

ONUSIDA est le programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA, porté par 11 organismes des Nations Unies. Pour cette édition 2020, sur fond de pandémie de Covid-19, ONUSIDA souhaite rappeler le lien entre la santé et des valeurs fondamentales, comme les droits humains, l’égalité et la solidarité.

Ainsi, 9 affiches avec des constats chiffrés forts ont été créées pour rappeler à chacun les inégalités internationales en matière de santé. En voici quelques messages :

  • 6 millions de personnes vivant avec le VIH n’ont aucun accès à un traitement.
  • Dans 26 pays, les adolescents doivent avoir une autorisation pour obtenir un moyen de contraception (dont les préservatifs)
  • 100 millions de personnes, chaque année, pour payer leurs soins de santé, tombent dans l’extrême pauvreté.
  • Il existe des lois pénalisant les rapports sexuels entre personnes de même sexe dans 68 pays.
  • 34 millions de jeunes filles d’Afrique subsaharienne n’avaient pas accès à une éducation secondaire en 2018

Espérons que malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19, et la difficulté d’accès au soin qu’elle a générée, le nombre d’infection au VIH n’explosera pas.

Un nouveau traitement préventif prometteur

Actuellement, 19.5 millions de personnes sont traitées par une trithérapie à vie. Cela nécessite une prise régulière de médicaments, afin de limiter la réplication du virus, mais ne permet pas d’éliminer le virus. En matière de prévention, en l’absence de vaccin, il est recommandé l’usage de préservatif ainsi que la prophylaxie pré-exposition, ou PrEP.

Récemment, un nouveau traitement injectable à effet prolongé a été testé. Il s’agit du cabotégravir, un antirétroviral, à injecter tous les 2 mois. L’essai a été réalisé dans 7 pays d’Afrique de l’Est et du Sud, sur 3200 femmes de 18 à 45 ans, avec un risque élevé d’infection au VIH. En cours d’étude, 4 infections ont été reportées dans le groupe recevant le cabotégravir par rapport à 34 infections dans le groupe PrEP (comprimé à prendre quotidiennement). Ainsi, les injections se sont montrées 89% plus efficaces que la PrEP. L’essai a été interrompu précocement pour permettre à toutes les femmes de pouvoir profiter de l’injection.

Le cabotégravir devrait être disponible à partir de 2022. Cette nouvelle approche permettrait de diminuer fortement les nouvelles infections et ainsi mieux protéger les femmes.

Suzanne L., Pharmacienne & Rédactrice scientifique

Sources
– Journée mondiale du sida. ONU SIDA. Consulté le 26 novembre 2020.
– L’ONUSIDA salue les nouveaux résultats extrêmement positifs d’un traitement injectable à effet prolongé afin de lutter contre les infections au VIH chez les femmes. ONU SIDA. Consulté le 26 novembre 2020.
Suzanne L.
Pharmacienne & Rédactrice scientifique
Spécialisée dans l’infectiologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.