L’environnement dans lequel nous grandissons influence notre sens de l’orientation

Activité sportive Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 6 avril 2022

Nous sommes loin d’être égaux en ce qui concerne le sens de l’orientation, certains se perdent à la moindre occasion, tandis que d’autres sont capables de retrouver leur chemin au milieu de la jungle. Quels facteurs sont susceptibles de déterminer le sens de l’orientation à l’âge adulte ? Une récente étude pointe du doigt l’environnement dans lequel la personne a grandi, et en particulier la topographie des lieux. Explications.

sens de l’orientation

Le sens de l’orientation au travers d’un jeu vidéo

Dans la nature, nombre d’animaux sont capables de s’orienter de manière innée, en ayant pour point de repère :

  • Le Soleil ;
  • La Lune ;
  • Le champ magnétique terrestre ;
  • Des repères visuels.

Les êtres humains, en revanche, se montrent beaucoup plus inégaux en matière d’orientation.

Pour mieux comprendre comment se détermine le sens de l’orientation d’une personne, des chercheurs ont analysé les données de près de 400 000 personnes, originaires de 38 pays, ayant joué à un jeu vidéo, appelé Sea Hero Quest™. Ce jeu, téléchargeable sur smartphone, a été spécifiquement développé par la fondation britannique de recherche sur la maladie d’Alzheimer. Son objectif est d’évaluer la faculté du joueur à s’orienter dans un espace à trois dimensions. En effet, l’orientation dans l’espace représente l’une des premières facultés cognitives touchées lors du développement de cette maladie neurodégénérative. Mais les données recueillies peuvent également nous en apprendre plus sur notre sens de l’orientation.

Un sens de l’orientation déterminé par l’environnement de l’enfance

Dans ce jeu, les utilisateurs mémorisent le trajet d’un bateau sur une carte de navigation, avec l’obligation de respecter le passage par des points précis. Plusieurs niveaux de difficulté sont proposés et les chercheurs reçoivent les données d’utilisation du jeu, mais aussi les paramètres personnels de l’utilisateur. En compilant ces données, ils ont mis en évidence que l’environnement dans lequel une personne grandit pourrait conditionner son sens de l’orientation à l’âge adulte.

La topographie du lieu où la personne grandit constituerait ainsi un facteur déterminant pour l’orientation spatiale. Les résultats révèlent ainsi une différence significative entre les personnes ayant grandi :

  • En milieu rural ;
  • Dans une ville petite ou moyenne ;
  • Dans une grande agglomération, avec différents schémas d’organisation urbaine.

L’organisation des villes influence notre capacité à nous orienter

Quel que soit le pays d’origine, une enfance en milieu rural contribue à un meilleur sens de l’orientation à l’âge adulte. Néanmoins, la différence de capacités d’orientation entre personnes ayant grandi en ville ou à la campagne est plus ou moins forte selon les pays. Elle est, par exemple, beaucoup plus marquée au Canada qu’en France.

Entre les personnes ayant grandi dans une grande ville, les chercheurs ont observé une différence en fonction de l’agencement urbain des agglomérations. Un agencement en quadrillage régulier, comme dans les grandes villes américaines, est associé à un sens de l’orientation moins développé qu’un agencement plus hétérogène, comme dans les métropoles européennes. Enfin, les données montrent qu’une personne s’oriente mieux dans un environnement proche de celui qu’elle a connu enfant. Ainsi, le sens de l’orientation pourrait prendre racine dans l’enfance en fonction du milieu et de la topographie dans lequel la personne grandit.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Entropy of city street networks linked to future spatial navigation ability. nature.com. Consulté le 4 avril 2022.
– L’environnement où l’on grandit influence notre sens de l’orientation. cnrs.fr. Consulté le 4 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.