Maladie de Lyme : une carte pour mieux prévenir le risque de piqûre de tique

Actualités Maladies infectieuses

Rédigé par Alexia F. et publié le 27 juin 2022

La saison des tiques bat son plein ! En effet, elles sont particulièrement actives d’avril à octobre, augmentant le risque de piqûre de tique et d’exposition à des maladies telles que la maladie de Lyme. C’est pourquoi un plan national de lutte contre la maladie Lyme et les maladies transmissibles par les tiques a été lancé. Dans ce cadre, des instituts de recherche ont collaboré pour réaliser une cartographie de la présence des tiques potentiellement vectrices de la maladie de Lyme.

Une personne se protège d'une piqûre de tique grâce à ses vêtements.

Piqûre de tique et maladie de Lyme

Les tiques se trouvent partout dans le monde. En Europe, elles sont le principal vecteur de maladie, notamment la maladie de Lyme. La maladie de Lyme est une maladie infectieuse, causée par une bactérie Borrelia burgdorferi. Cette dernière est transmise par la piqûre de tique. On estime que 20 à 30% des tiques sont infectées par cette bactérie.

Selon Santé Publique France, entre 2009 et 2020, 25 000 à 68 530 personnes ont contracté la maladie de Lyme, chaque année. Les populations les plus touchées sont les enfants de 5 à 9 ans et les adultes de 70 à 79 ans.

La maladie de Lyme se manifeste par :

  • Une fièvre ;
  • Des maux de tête ;
  • Une fatigue intense ;
  • Des éruptions cutanées caractéristiques : une tâche rouge, ronde ou ovale et de plusieurs centimètres de diamètre apparait 3 à 30 jours après la piqûre de tique;
  • Si elle n’est pas prise en charge, elle peut provoquer des atteintes articulaires, cardiaques, ophtalmologiques et plus rarement neurologiques.

La plupart des cas de maladie de Lyme se traitent efficacement, par une antibiothérapie de quelques semaines. Le diagnostic repose, dans un premier temps, sur l’identification des symptômes caractéristiques. Des analyses en laboratoire permettent de confirmer ou infirmer le diagnostic.

Une cartographie de la présence des tiques

La tique dont la piqûre peut être responsable de la maladie de Lyme est l’Ixodes ricinus. Elle vit dans les milieux forestiers, les zones boisées et humides, les herbes hautes, les parcs et jardins privés. Pour se développer, ces tiques ont besoin de conditions climatiques, d’une altitude, d’une végétation et de la présence d’hôtes bien définie.

Ainsi, des chercheurs de l’Institut national de la recherche en agronomique (Inrae) et de l’Anses, entre autres, ont cartographié les zones de préférentielles de présences des tiques Ixodes ricinus. Ces tiques sont donc présentes :

  • En grand nombre dans les régions de l’Est et du Centre ;
  • En nombre plus réduits dans les régions de l’Ouest, du Sud-Est méditerranéen et montagneuses ;
  • Elles n’ont jamais été rencontrées dans les territoires d’Outre-mer.

Il existe ainsi une grande disparité géographique qui se traduit également dans la disparité d’incidence de la maladie de Lyme sur le territoire. En effet, elle est bien plus présente dans l’Est et le Centre que dans les autres régions.

Les chercheurs souhaitent exploiter de façon encore plus fines les données sur les tiques en créant une carte dynamique, changeante en fonction des saisons et des conditions météorologiques. Ces cartes d’activité constituent un outil important dans la prévention des piqures de tique

Quelques gestes en prévention d’une piqûre de tique

La majorité des piqures de tiques ont lieu à la suite d’une balade en forêt. Aussi, un quart d’entre elles se déroulent dans les jardins. Ainsi, la vigilance doit être de mise aussi bien en forêt que dans son jardin. Quelques gestes simples permettent de réduire de piqûre de tique :

  • Marcher sur les sentiers et éviter les herbes hautes ;
  • Porter un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs ;
  • Privilégier les vêtements clairs pour mieux repérer les tiques ;
  • Dans son jardin, veiller à tondre les herbes hautes et, si possible, aménager des sentiers en gravier. Également, certaines plantes sont des répulsifs naturels. C’est le cas de l’ail, la menthe, le laurier, la mélisse et les chrysanthèmes…
  • Au retour de la promenade, inspecter son corps, ses vêtements et ses animaux de compagnie. Il est aussi recommandé de prendre une douche rapidement.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Vers des cartes météo des tiques en France métropolitaine. Inrae. Consulté le 27 juin 2022.
– Borréliose de Lyme : données épidémiologiques 2020. Santé Publique France. Consulté le 27 juin 2022.
  • Raymond verreault says:

    Je me suis fait piquer il y a deux jours j’ai tué la tique aussitôt que j’ai sentie la piqure.j’ai trouvé là moustique bizarre la forme d’une coccinelle noir avec du rouge au ranger à l’arrière . Je l’aie écrasé et pincer la piqure à quelques reprises depuis je vais bien. Est ce que c’est ok ?

    Reply
    • Equipe Santé sur le net says:

      Bonjour,

      Il est vivement recommandé d’enlever la tique au plus vite pour prévenir le risque d’infection. Pour cela, il est conseillé d’utiliser un tire-tique (disponible en pharmacie) pour faciliter le retrait sans laisser la tête. Veuillez bien à désinfecter le site de la morsure. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin en cas de doute.
      Bonne journée

      Reply
    • Equipe Santé sur le net says:

      Bonjour,

      Il est vivement recommandé d’enlever la tique au plus vite pour prévenir le risque d’infection. Pour cela, il est conseillé d’utiliser un tire-tique (disponible en pharmacie) pour faciliter le retrait sans laisser la tête. Veuillez bien à désinfecter le site de la morsure. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin en cas de doute.
      Bonne journée

      Reply
  • Tina-Mary Mc Kinley says:

    J’ai été piqué piquer en 2013 d’une tique issue d’un orignal infecté et malheureusement moi aussi. Aux fils des années en plusieurs maladies toutes différentes les unes que les autres ont vues le jour et ne saissent de progresser et ce dans le pire des cas , elles amènent en soient des symptômes très fortement identiques pour ma part à celle d’un cancer des os , perte de la vue , intestinal , effets de chocs électriques au niveau musculaires , paralisie faciale + des avant bras , apparitions +++ de Pétachis répaetient sur l’ensemble du corps et j’en passe… Une vie chamboulée au quelle j’ai dû drastiquement changée étant de la rapidité de la maladie que celle-ci met en place.
    Sur ce soyez très vigilants à certains symptômes qui pourraient au futur survenir qui trop souvent les recherches medicales invoquent détablir des résultats auxquels sont associés à des maladies déjà connues fautes de renseignements reliés aux recherches sur la maladie de Lyme et autres soudjacents…
    Sur ce j’envoie ma plus sincère compassions à tous ceux et celles qui se voient malheureusement être opris à cette malencontreuse et surnoise dite maladie. Abondances +++ auprès de chacuns en qui concernés !
    Distinquement vôtre , Tina-Mary
    Québec , Canada.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour Tina-Mary,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé.
      Merci pour votre témoignage. Un forum est à votre disposition si vous souhaitez échanger entre patients. Vous pouvez le trouver ici : https://forums.sante-sur-le-net.com/index.php.
      Nous espérons que votre situation s’est améliorée et nous vous laissons témoigner de cette expérience sur le forum si vous pensez que ça pourrait aider d’autres patients qui se retrouveraient dans votre cas.

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.