Focus sur la maladie de Parkinson juvénile

May 25, 2019 par

En France, plus de 160 000 personnes vivent avec la maladie de Parkinson, une maladie qui survient majoritairement à partir de l’âge de 60 ans. Mais il existe une forme beaucoup plus rare de cette maladie neurodégénérative, la maladie de Parkinson juvénile, qui affecte des personnes avant l’âge de 40 ans. Santé Sur le Net vous explique les particularités de cette maladie.

parkinson-jeunes

Maladie de Parkinson, les jeunes peuvent être touchés

La maladie de Parkinson est classiquement associée à la seconde moitié de la vie. Mais il existe une maladie de Parkinson précoce, qui touche les personnes âgées de moins de 40 ans. Beaucoup plus rare, seulement 1 000 à 2 000 personnes seraient concernées en France.

La maladie de Parkinson juvénile ou précoce se manifeste comme la forme plus tardive par les symptômes suivants :

  • Une rigidité musculaire ;
  • Une akinésie (lenteur des mouvements) ;
  • Des tremblements au repos ;
  • Une asymétrie des symptômes.

Mais elle se démarque aussi par quelques signes plus spécifiques :

  • Des postures dystoniques (contractions musculaires involontaires), souvent dès le début de la maladie et essentiellement au niveau des jambes ;
  • Des réflexes ostéo-tendineux vifs ;
  • Une bradykinésie (ralentissement des mouvements et perte de la motricité fine) et une rigidité plus importantes que les tremblements.

Des formes familiales ou sporadiques

Par rapport à la forme plus tardive, la forme précoce de la maladie de Parkinson progresse généralement plus lentement, et ne provoque pas de troubles cognitifs. En revanche, les troubles de l’humeur et l’impact sur la vie sociale sont beaucoup plus marqués.

La maladie de Parkinson juvénile peut apparaître dans une famille où aucun cas n’a jusque-là été détecté, ou bien toucher plusieurs membres de la même famille. Plusieurs gènes seraient impliqués dans le développement des formes familiales de la maladie.

Sur le plan des traitements, les formes précoces de la maladie de Parkinson semblent répondre globalement mieux aux traitements que les formes tardives. La prise en charge vise à soulager au maximum les symptômes de la maladie, en débutant généralement par un seul médicament antiparkinsonien (monothérapie).

Les traitements médicamenteux s’accompagnent d’une prise en charge pluridisciplinaire globale, prenant en compte les aspects professionnels, personnels, familiaux et sociaux du patient.

Vivre avec une maladie de Parkinson précoce

Une championne française d’équitation, Cloé Mislin, vit avec la maladie de Parkinson juvénile depuis plus de 10 ans. Une maladie, qui malgré ses conséquences, ne l’empêche de pratiquer son sport à un haut niveau.

À savoir ! L’acteur Michael J. Fox, héros de la célèbre trilogie Retour vers le futur, est également atteint de la maladie de Parkinson juvénile depuis des années.

Suite au diagnostic de la maladie, elle s’est orientée vers le para-dressage, où elle brille au niveau national et international. Déjà plusieurs fois championne de France, elle participe régulièrement à des compétitions internationales et vise aujourd’hui les prochains championnats d’Europe. Avec une prise en charge adaptée de sa maladie, elle parvient à s’entraîner deux ou trois fois par semaine.

La forme juvénile de la maladie de Parkinson, très peu connue du grand public, affecte des adultes jeunes et peut donc fortement impacter leur qualité de vie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’équitation aide Cloé Mislin à lutter contre la maladie de Parkinson. Communique de Presse. Consulté le 22 mai 2019.
– Maladie de Parkinson à début précoce. ORPHANET. Consulté le 22 mai 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.