Une hypotension artérielle correspond à une chute de la pression artérielle en dessous de la normale. Plusieurs causes peuvent en être à l’origine : certaines pathologies (par exemple, le diabète), des médicaments (antidépresseurs et antihypertenseurs), etc. La prise en charge de ce trouble dépend de sa cause. Elle peut ainsi reposer sur de simples mesures hygiéno-diététiques, une modification de traitement ou parfois la prise d’un médicament anti-hypotenseur.

Définition

A propos de la pression artérielle

D’ordinaire, la pression artérielle (autrement dit, la force à laquelle le sang est propulsé dans les vaisseaux) est étroitement maintenue par l’organisme. Lorsqu’elle est trop élevée, les organes et les vaisseaux peuvent être endommagés. Une hypertension artérielle peut même être à l’origine de la rupture d’un vaisseau et entraîner un saignement ou d’autres complications graves. A l’inverse, lorsque la pression artérielle est trop basse, tous les organes ne sont pas correctement irrigués et les cellules ne reçoivent pas l’oxygène et les nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement. Une hypotension artérielle trop importante peut être fatale. On parle « d’état de choc » au cours duquel les organes sont endommagés à cause du manque de flux sanguin.

La pression sanguine varie constamment selon les activités de chacun. Ainsi, une activité physique va naturellement la faire augmenter, tandis qu’une sieste va l’abaisser. L’organisme dispose de plusieurs moyens pour ramener la pression artérielle à la normale :

  • Une modification du diamètre des artères (plus le diamètre est rétréci, plus la résistance au flux sanguin est augmentée et plus la pression est élevée);
  • Une modification du débit cardiaque (c’est-à-dire la quantité de sang pompée par le cœur) ;
  • Une modification du volume sanguin dans les vaisseaux ;
  • Une modification de la position corporelle (action de la gravité).

hypotension-pression-arterielle
Une variation de l’un des paramètres décrits ci-dessus, en lien avec une pathologie ou un médicament, par exemple, va automatiquement modifier la pression artérielle.

Qu’est-ce qu’une hypotension ?

hypotension_arterielleUne hypotension artérielle désigne une diminution de la tension artérielle qui se caractérise par un abaissement d’au moins 10 centimètres de mercure (unité employée pour la tension artérielle) de la pression systolique (pression la plus élevée soit le 1er chiffre de la mesure). Cependant, les valeurs de la tension artérielle varient d’un individu à un autre, notamment en fonction de l’âge. Il est alors couramment admis que le terme « hypotension artérielle » est uniquement employé en cas d’une importante chute de la tension qui se traduit par des étourdissements ou des évanouissements.
Une pression artérielle normale est comprise entre 90/60 et 140/90 mm Hg. L’hypotension artérielle concerne 7% de la population générale, et 16% des plus de 65 ans.

  • Une tension normale s’exprime par les faits suivants : un premier chiffre qui correspond à la pression maximale, autrement dit celle employée lorsque le cœur se contracte afin d’envoyer le sang dans le corps.
  • Un second qui est la pression minimale et correspond au relâchement du cœur.Une pression artérielle normale est comprise entre 90/60 et 140/90 mm Hg.

Quelle est l’origine de l’hypotension ?

Une hypotension artérielle s’observe essentiellement chez les patients amaigris, dénutris, déconditionnés à l’effort ou alités. Lorsque l’hypotension est dite aiguë, c’est-à-dire d’apparition brutale, elle peut être en lien avec une hémorragie interne, une importante déshydratation, une intoxication (par exemple, à l’alcool), un état de choc (provoqué par une allergie, une infection, etc.) ou très exceptionnellement une insuffisance surrénalienne. A noter que divers médicaments peuvent également provoquer une hypotension artérielle.

On parle d’hypotension orthostatique lorsque la tension artérielle chute d’au moins 20 centimètres de mercure après le passage de la position couchée à la position debout. Ce trouble se traduit par une sensation de vertige, d’un obscurcissement de la vision quelques fois suivi d’une syncope lors du changement de position. Il peut être lié à un traitement, par exemple les antidépresseurs ou les antihypertenseurs (utilisés pour traiter l’hypertension artérielle). Enfin, l’hypotension peut aussi survenir chez les diabétiques, ou peut être d’origine inconnue.