personne-montrant-ses-mains-avec-la-maladie-de-raynaud

La maladie de Raynaud est un trouble de la circulation sanguine liée à un arrêt temporaire de la circulation au niveau des doigts. Ils deviennent pâles, froids et insensibles pendant quelques minutes voire quelques heures. La maladie est sans gravité dans près de 90% des cas où elle disparaît après quelques années.

Définition

La maladie de Raynaud, aussi appelée phénomène ou syndrome de Raynaud, se définit comme un arrêt temporaire de la circulation sanguine au niveau des extrémités, principalement les doigts. Elle touche plus rarement les orteils, le nez ou les oreilles. Ce trouble est réversible et se manifeste par des crises, généralement, suite à une exposition au froid qui provoque une vasoconstriction (resserrement) des vaisseaux sanguins. La circulation sanguine est alors interrompue de manière brutale et anormale.

En effet, sous l’action du froid les vaisseaux sanguins situés aux extrémités, à savoir les doigts, les orteils, le nez, les lèvres et le nez, vont se contracter afin de ramener le sang dans le corps et garantir une température corporelle constante. En temps normal, ce processus n’est pas complet et laisse tout de même un peu de sang aux extrémités. Dans la maladie de Raynaud, la contraction est totale et prive les extrémités d’oxygène. L’origine de cette vasoconstriction exagérée reste inconnue.

On distingue 2 formes de la maladie de Raynaud. La forme « primitive » lorsque l’origine de la maladie est inconnue. On dit également qu’elle est « idiopathique ». Les symptômes sont déclenchés par exposition au froid. Ils sont réversibles et n’ont aucune incidence sur la santé générale de la personne. Cette forme concerne, le plus souvent les femmes âgées de 20 à 30 ans. La forme dite « secondaire » de la maladie de Raynaud est la conséquence d’une pathologie sous-jacente, généralement auto-immune. Cette forme touche plus volontiers les personnes de plus de 40 ans, et peut entraîner des complications (ulcères au niveau des doigts).

On estime que la maladie de Raynaud dans l’une ou l’autre de ses formes touche 3 à 12% des hommes et entre 6 et 20% des femmes. Cependant, la forme primitive reste majoritaire puisqu’elle serait en cause dans 80 à 90% des cas de la pathologie.

A savoir ! La maladie est plus fréquente chez les femmes de moins de 30 ans. Elle disparaît généralement après quelques années ou une grossesse.