Jeune fille qui se gratte la peau sur le bras

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une dermatite est établi par le médecin et repose sur l’observation des lésions. Un examen microscopique d’un prélèvement de peau peut éventuellement compléter le diagnostic.

Le médecin doit ensuite déterminer la cause de l’affection (en particulier lorsqu’il s’agit d’eczéma de contact). Pour cela, il va mener une enquête, plus ou moins longue, en questionnant le patient sur la première localisation des lésions, leur date d’apparition et leur évolution. Il se renseigne également sur l’environnement, les loisirs, les produits d’hygiènes utilisés, le type de vêtements porté ou encore l’existence d’antécédents dans la famille.

Lorsqu’une substance est suspectée de provoquer la dermatite, le médecin peut demander la réalisation de tests allergologiques afin de confirmer le diagnostic. Les tests consistent à appliquer diverses substances au niveau du dos, du bras ou du thorax du patient. Quelques jours plus tard, le médecin observe la ou les zones exposées aux diverses substances à la recherche d’une potentielle réaction allergique. Ces tests sont surtout utilisés en cas d’échec aux traitements, de localisation particulière (poignet par exemple) ou d’allergies associées.

Quel traitement ?

Personne qui se met de la crème sur les mainsLors d’une poussée, le médecin prescrit un dermocorticoïde local à appliquer directement sur les lésions. Il peut se présenter sous forme de crème, plutôt en cas de suintements ou au niveau des plis, ou sous forme de pommade lorsque la peau est sèche ou épaisse. Le dermocorticoïde doit être appliqué une fois par jour jusqu’à disparition des lésions. En cas de démangeaisons importantes ou gênantes, un antihistaminique peut être associé.

En cas de surinfection, et uniquement dans ce cas précis, il est recommandé d’utiliser des antibiotiques associés ou non à un antiseptique.

En cas d’échec au traitement à base de dermocorticoïde, il est possible d’appliquer un immunomodulateur (médicament agissant sur le système immunitaire) local. Cependant, cette prescription est réservée aux dermatologues et aux pédiatres.

En plus du traitement prescrit par le médecin, quelques mesures simples peuvent être appliquées afin d’améliorer la qualité de vie du patient et l’efficacité des traitements :

  • Se renseigner sur la maladie et prendre conseils auprès du médecin ;
  • Suivre rigoureusement la prescription et les conseils du médecin ;
  • Effectuer qu’une seule toilette quotidienne pour ne pas irriter la peau ;
  • Utiliser uniquement les « pains » de savon ou nettoyants doux sans savon ;
  • Se sécher la peau en tamponnant plutôt qu’en frottant ;
  • Préférer les vêtements en coton ;
  • Eviter toute exposition à des substances allergisantes (comme le tabac, la poussière, etc.) ;
  • Appliquer une crème émolliente ou hydratante deux fois par jour (en cas de poussée, éviter l’application sur les zones touchées) ;
  • Après la piscine, prendre le temps de se rincer à l’eau et éventuellement appliquer une crème émolliente.

Pour limiter la survenue de complications liées au grattage des lésions, il est conseillé de couper régulièrement les ongles et d’éviter de toucher aux lésions.

Enfin, le virus de l’herpès pouvant provoquer de graves infections chez l’enfant souffrant de dermatite atopique, il faut éviter au maximum le contact avec une personne porteuse du virus (par exemple, les personnes présentant un « bouton de fièvre »).  En cas de fièvre, de fatigue ou d’aggravation des lésions d’eczéma, il faut consulter rapidement.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Présentation de la dermatite. LE MANUEL MSD. Consulté le 5 juillet 2020.