Aérophagie

aerophagie, homme qui se tient le ventre

L’aérophagie se caractérise par l’ingestion anormalement importante d’air lors de la déglutition et se traduit par un inconfort intestinal.

Chaque année, l’aérophagie concerne une grande partie de la population, et plus particulièrement les adultes. Ce trouble se traduit par une sensation de ballonnement voire de douleur abdominale, associée à des émissions de gaz (éructations et/ou flatulences). Heureusement, des moyens simples existent pour prévenir ces désagréments. Ils reposent sur deux principes : limiter l’accumulation de gaz dans le système digestif et faciliter leur élimination. Pour cela, des mesures hygiéno-diététiques simples à mettre en place telle que la prise des repas au calme, sans parler et sans se presser ou encore la limitation de certains aliments peuvent être très utiles. Diverses spécialités existent également pour soulager les symptômes de l’aérophagie. Elles peuvent être médicamenteuses ou à base de plantes.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que l’aérophagie ?

Le terme « aérophagie » désigne la déglutition d’air, ou plus vulgairement, le fait de « manger de l’air ». L’aérophagie est donc caractérisée par une accumulation d’air au niveau du tube digestif. On parle également de météorisme. Cette affection est bénigne, mais peut s’avérer gênante ou inconfortable dans certaines situations.

On estime qu’entre 2 et 3 mL d’air sont avalés à chaque déglutition alimentaire, soit environ 2 voire 4 litres par jour, selon les individus. Le tube digestif peut contenir jusqu’à 500 mL de gaz, dont la majorité stocké dans le côlon. Au-delà de 4 litres d’air avalé par jour, on peut parler d’aérophagie. Le surplus de gaz ingéré doit être évacué, ce qui augmente le volume des flatulences et des éructations. Lorsque les gaz ne peuvent pas être évacués, ils sont à l’origine de ballonnements ou de douleurs abdominales.

L’aérophagie peut avoir diverses origines :

  • Une ingestion importante d’air, lorsque l’on boit, mange ou parle trop rapidement, mais aussi lorsque l’on parle en mangeant ;
  • Une modification de la flore bactérienne, par exemple après un traitement antibiotique ;
  • La constipation. Un séjour trop long des selles dans les intestins provoque leur fermentation et donc l’émission de gaz ;
  • Un régime alimentaire riche en légumineuses (oignon, pois chiche, etc.) ou en graisses ;
  • La consommation d’alcool ou de boissons gazeuses ;
  • Le grignotage entre les repas ;
  • La mastication de chewing-gum ;
  • Le stress (les individus stressés déglutissent plus fréquemment) ;
  • La grossesse au cours de laquelle la digestion est ralentie.

Lorsque l’aérophagie est persistante, il faut plutôt rechercher une origine allergique comme par exemple l’intolérance au lactose.

Quels sont les symptômes de l’aérophagie ?


La présence excessive de gaz dans les intestins engendre :

  • Des gargouillis ;
  • Une sensation de ballonnement ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des flatulences ;
  • Des éructations.

Les symptômes sont proches de ceux de la constipation. Il convient donc de s’assurer de l’absence de constipation..

Bien que parfois douloureuse, l’aérophagie n’engendre aucune complication.

Quand consulter ?


Il est préférable de consulter un médecin rapidement dans les cas suivants :

  • Le ballonnement survient brutalement en association avec des maux de ventre et une impossibilité d’émettre des gaz ou d’aller à la selle ;
  • Les flatulences sont associées à des vomissements ou des malaises, d’une douleur abdominale persistante ou d’une constipation (plusieurs jours) ;
  • Les flatulences s’accompagnent de diarrhée avec de la fièvre et des frissons ;
  • Les flatulences sont associées à du sang dans les selles.

Au cours de la consultation, le médecin tente de déterminer la cause des ballonnements et des flatulences. Il recherche les signes d’une potentielle urgence médicale, par exemple, une occlusion intestinale ou une infection digestive. Des examens complémentaires peuvent être prescrits.

En dehors des situations citées précédemment, il n’est pas utile de prendre rendez-vous avec son médecin immédiatement. L’aérophagie est bénigne et peut se traiter par automédication.

SUIVANT >