aerophagie, homme qui se tient le ventre

Traitement et prévention


L’aérophagie, bien qu’inconfortable, est un trouble bénin, et ne nécessite pas l’utilisation de produits trop agressifs.

Afin de lutter contre l’aérophagie il faut d’abord supprimer tous les facteurs favorisant le trouble. Pour cela, deux grandes mesures principales :

  • Diminuer l’ingestion d’air.
    Pour limiter la quantité d’air ingéré lors de la déglutition, il est conseillé de manger lentement. Il faut prendre son temps pendant les pauses déjeuners, c’est-à-dire bien mastiquer les aliments au lieu de les avaler rapidement. Ce qui aura également le mérite de faire manger moins. Il est aussi conseillé de prendre ses repas à heures régulières et de limiter les aliments dits « aérés » comme la mie de pain. Le tabac et les gommes à mâcher sont déconseillés.
    Enfin, il faut lutter contre le stress qui est souvent la première cause d’aérophagie. Plusieurs options existent comme le sport, la relaxation, l’ostéopathie.
  • Lutter contre la production de gaz.
    Pour lutter contre la production trop importante de gaz, il est préférable de limiter tous les aliments riches en fibres ou en résidus comme les crudités, les légumes ou certains fruits. A noter que ce type de régime nécessite un avis médical et ne peut être maintenu trop longtemps sous peine de voir survenir des carences.
    Enfin, le charbon est un allié utile pour absorber les gaz présents dans le tube digestif. Certaines plantes comme la sauge ou le romarin ont les mêmes propriétés.

Ensuite, afin de limiter les symptômes, il existe plusieurs médicaments disponibles sans ordonnance :

  • Les pansements digestifs (pepsane, polysilane, siligaz) peuvent réduire la formation de gaz. Ils sont parfois associés à des antiacides (polysilane delalande, neutroses), utiles en cas de brûlure d’estomac associée au ballonnement.
  • Le charbon actif (charbon de belloc, carbactive, charbon végétal) qui permet d’absorber les gaz intestinaux et lutte contre leur création. On le trouve également en association avec un pansement digestif (carbolevure, carbosylane, carbosymag) ;
  • Les antispasmodiques pour soulager la douleur, ils peuvent être associés à un pansement digestif ou du charbon (dolospasmyl, météospasmyl, météoxane) ;
  • L’homéopathie, la gastrocynésine ;
  • La phytothérapie (arkogélule mélisse).

Le charbon végétal peut diminuer l’absorption de certains médicaments. Il convient donc de le prendre 2 heures avant ou après les autres traitements.

Comment prévenir l’aérophagie ?

L’aérophagie peut être prévenue en :

  • Adoptant une bonne hygiène alimentaire, notamment en n’abusant pas des légumineuses ou de tout autre produit susceptible de favoriser l’accumulation d’air dans les intestins, et en prenant son temps pour manger ;
  • Supprimant certains facteurs comme le stress ou l’anxiété chronique ;
  • Utilisant des compléments alimentaires, des probiotiques ou des remèdes de phytothérapie (fenouil, anis, gingembre, mauve).

Charline D., Docteur en pharmacie

– Aérophagie. Larousse. Consulté le 16 mai 2019.
– Aérophagie : quels sont les traitements des gaz intestinaux ? Assurance Mutuelle. Consulté le 16 mai 2019.
– Les compléments alimentaires contre les ballonnements. Eureka Vidal . Consulté le 16 mai 2019.
– Ballonnement, flatulence et aérophagie. Eureka Vidal. Consulté le 16 mai 2019.