Maladie de Forestier


Rédigé par Charline D. et publié le 13 janvier 2020

Maladie de Forestier

La maladie de Forestier est une pathologie articulaire assez méconnue. Elle est caractérisée par une ossification ou calcification des ligaments de certaines articulations. Les symptômes sont très variables d’un patient à un autre, mais se traduisent le plus souvent par des douleurs et des raideurs au niveau du dos. Cette pathologie semble par ailleurs concerner plutôt les hommes. Le diagnostic est souvent tardif, et il n’existe aucun traitement pour cette maladie. La prise en charge repose sur celle des symptômes. Elle est à la fois physique (pour maintenir les articulations fonctionnelles) et médicamenteuse (pour soulager la douleur). La chirurgie peut être employée dans les cas les plus sévères.

Définition

Qu’est-ce que la maladie de Forestier ?

Maladie-Forestier-fi-diagosticLa maladie de Forestier est une pathologie qui se caractérise par une calcification des ligaments et des tissus conjonctifs du dos ou de la colonne vertébrale. Des « ponts osseux » et des excroissances osseuses (épines) se forment au niveau des vertèbres (petits os constituants la colonne vertébrale) ou des autres articulations. La calcification peut cependant concerner d’autres articulations comme le coude, le genou ou les talons.

La maladie de Forestier est aussi appelée maladie de Forestier et Rotès-Querol, hyperostose diffuse idiopathique, hyperostose ankylosante, hyperostose vertébrale engainante ou encore mélorhéostose vertébrale.

La ou les causes exactes à l’origine de la maladie ne sont pas connues. On sait simplement que la pathologie se manifeste plus volontiers chez les hommes, et que le risque augmente avec l’âge.

À savoir ! La maladie de Forestier fut décrite pour la première fois dans les années 1950 par Jacques Forestier qui travaillait à ce moment-là sur l’édition d’un livre en rhumatologie avec le Dr Rotès-Quérol

Qu’elle est la fréquence de cette pathologie ?

On estime que la maladie de Forestier serait la deuxième forme d’arthrite la plus fréquente, après l’arthrose. Le nombre exact d’individus touchés n’est, cependant, pas connu. La maladie semble plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

À savoir ! La maladie de Forestier ne date pas d’aujourd’hui. On retrouve, en effet, des témoignages de son existence dès l’Egypte ancienne

Symptômes, Diagnostic et traitement

Les symptômes de la maladie varient beaucoup d’un patient à un autre.

Les premiers signes de la maladie sont légers, voire absents. Le plus souvent, les personnes atteintes de la maladie de Forestier se plaignent de douleurs et de raideurs dans le dos. Les maux de dos peuvent être ressentis en continue ou de manière intermittente. Une réduction de l’amplitude des mouvements est également associée, notamment le matin ou après une période prolongée d’inactivité. A noter que l’activité sportive soulage les symptômes de la maladie.

Plus tard, d’autres symptômes peuvent se manifester. La croissance des épines peut affecter les tissus voisins, par exemple comprimer la trachée et rendre alors difficile la déglutition. De plus, le risque de fractures ou fissures vertébrales est augmenté. Des douleurs au niveau de certaines articulations des membres peuvent également être rapportées. Enfin, une faiblesse musculaire peut être ressentie dans les membres lorsque les épines osseuses appuient sur les nerfs spinaux.

Le diagnostic

La diversité des manifestations possible de la pathologie et son origine encore flou, en font une maladie peu diagnostiquée par les médecins qui la connaissent encore peu.

Tout d’abord, le diagnostic est clinique. Le médecin étudie les symptômes de son patient et élimine les autres causes possibles. Cette étape peut durer un certain temps en raison d’une mauvaise connaissance de la maladie de Forestier par la majorité des médecins.

Le diagnostic est confirmé par imagerie. Une radiographie de la colonne vertébrale ou de la poitrine permet de mettre en évidence les caractéristiques de la maladie :

  • La présence de ponts osseux au niveau de plusieurs vertèbres, et l’absence de lésion au niveau des disques intervertébraux ;
  • Les articulations de la colonne vertébrale ne sont pas complètement soudées.

L’inconvénient, c’est que dans les premiers stades de la maladie, les caractéristiques citées ci-dessus ne sont pas observables.

Traitement

A ce jour, aucun traitement n’existe pour traiter ou prévenir la maladie de Forestier.

Le traitement actuel se limite à la prise en charge des symptômes et au maintien des capacités physiques. Plusieurs professionnels de santé (kinésithérapeute, physiothérapeute, ergothérapeute, etc.) peuvent collaborer afin de réduire la douleur et d’améliorer la qualité de vie du patient.

Lorsque les symptômes sont peu intenses, des exercices légers (marche, natation) associés à un traitement médicamenteux (paracétamol, anti-inflammatoires, injections de corticoïdes) suffisent.

Dans les cas les plus sévères, la chirurgie peut être proposée. Elle consiste à retirer les épines osseuses qui génèrent des complications.

Charline D., Docteur en pharmacie


– Maladie de Forestier et Rotès-Querol – Société Arthrite. Consulté le 11 novembre 2019.
– Pseudopolyarthrite rhizomélique ou maladie de Forestier. – LarousseConsulté le 11 novembre 2019.