Syndrome d’Adams-Strokes : définition, symptômes et traitement

Le syndrome d’Adams-Strokes correspond à un ensemble de symptômes provoqués par une diminution voire un arrêt du rythme cardiaque. Le cerveau n’est plus correctement irrigué et entraîne une vision floue ou une syncope. Le patient reprend ses esprits de façon spontanée après quelques secondes d’absence. Un stimulateur cardiaque peut être prescrit pour éviter un arrêt cardiaque trop prolongé.

Homme sujet au syndrome d'Adams-Strokes

Définition

Le syndrome d’Adams-Strokes est un accident neurologique se traduisant par une diminution brutale de l’irrigation cérébrale. Celle-ci est provoquée par un ralentissement important du rythme cardiaque. Cette pathologie concerne plutôt les hommes de plus de 50 ans.

Symptômes

Une syncope se manifeste par une perte de connaissance. Le patient est pâle et inerte avec un pouls ralenti voire absent, mais il respire toujours. Au bout de quelques secondes, la personne reprend conscience d’elle-même.

Parfois, il arrive que la syncope se prolonge et que le patient fasse un arrêt respiratoire. Il peut également avoir des convulsions et émettre de l’urine. Il faut alors commencer une réanimation d’urgence afin de prévenir toute lésion cérébrale. En cas d’arrêt respiratoire, il faut rapidement appeler les secours et débuter un massage cardiaque. Pour cela, prendre appui au milieu de la poitrine du patient avec les bras tendus. Si un défibrillateur se trouve à proximité, suivre les indications inscrites dessus. En cas de convulsions, la seule chose à faire est de protéger la personne le plus possible pour ne pas qu’elle se blesse, et prévenir les secours.

Le syndrome d’Adams-Strokes peut aussi se manifester autrement, sans syncope : impression de brouillard, de voile devant les yeux, sensation de vertige, de perte de connaissance imminente.

Diagnostic

Le syndrome d’Adams-Strokes est évoqué devant les symptômes décrits par le patient et son entourage.

Sa confirmation nécessite un enregistrement de l’activité électrique du cœur. L’examen prescrit est un Holter-ECG. Il est totalement indolore et consiste en l’enregistrement de l’activité électrique cardiaque du patient pendant la journée. Pour cela, le médecin installe 6 électrodes adhésives sur le thorax. Les électrodes sont reliées à un boîtier qui est porté en bandoulière pendant 24h. Le patient peut ensuite mener ses activités habituelles. Les données sont enregistrées sur l’appareil puis exploitées par le cardiologue.

Traitement

Un stimulateur cardiaque, ou pacemaker, peut être implanté afin de prévenir les syncopes et leurs conséquences potentiellement graves. L’appareil permet de prendre le relais du cœur lorsque celui-ci s’interrompt, et assure donc la distribution sanguine, notamment dans le cerveau.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Syndrome d’Adams-Strokes. Larousse médical. Consulté le 5 novembre 2018.