Virus Ebola

Le virus EbolaLa maladie à virus Ebola (auparavant appelée fièvre à virus Ebola) est provoquée par un virus très contagieux. La maladie à virus Ebola a été découverte pour la première fois en 1976 lors de deux épidémies majeures au Soudan et en République démocratique du Congo. Depuis, plus de 20 flambées épidémiques ont apparu en Afrique Centrale. Ce virus tire son nom d’une rivière coulant dans la République du Congo. Le virus Ebola appartient à la famille des Foliviridae. Dans 40 à 80% des cas, cette maladie est fatale. L’épidémie de 2014 – 2015 (qui a démarré en Afrique de l’Ouest) a touché 28 400 personnes et a été responsable de 11 300 décès, c’est la plus grande épidémie jusqu’à aujourd’hui.

Infographie Santé sur le NetLe Virus Ebola

Les symptômes de l’infection

Les symptômes associés à une infection par le  virus Ebola ne sont pas spécifiques et ressemblent aux symptômes d’une grippe:

  • Fièvre supérieure à 38°C qui apparait brutalement
  • Grande fatigue, faiblesse
  • Douleurs musculaires
  • Maux de tête
  • Irritation de la gorge
  • Vomissements, diarrhées

Dans certains cas, on observe des hémorragies internes et externes (saignement des gencives, sang dans les selles).

La durée d’incubation est très variable : de 2 à 21 jours. Le patient n’est pas contagieux tant qu’il ne présente aucun symptôme. Une fois contaminé, le patient reste contagieux tant que le virus est présent dans son sang (le sperme peut continuer à transmettre le virus jusqu’à plusieurs mois après la guérison clinique).

Pour que le diagnostic soit confirmé, des tests en laboratoire doivent être effectués dans des conditions de confinement très strictes.

Transmission du virus

Les hôtes naturels du virus Ebola sont les chauve-souris qui consomment des fruits mûrs (frugivores).

Le virus Ebola se transmet à l’Homme par les animaux sauvages (morsures, griffures, etc…) et se propage dans les populations par transmission interhumaine via des contacts directs avec des liquides corporels (sueur, sang, urines, salive, sperme, etc…) d’une personne malade.

Les personnes les plus exposées au cours d’une épidémie sont :

  • Les agents de santé
  • Les membres de la famille en contact avec les personnes infectées
  • Les parents ou amis en contact direct avec le corps du défunt lors des rites d’inhumation.

Le virus ne se transmet ni dans l’air et ni par contact dans les lieux publics.

Existe-il un moyen de prévention ?

Pour venir à bout de l’épidémie et de la contagion interhumaine, il y a des mesures de précaution à prendre telles que : se laver régulièrement les mains, isoler les personnes infectées, éviter tout contact avec eux. Il faut également éviter tout contact avec le corps d’une personne décédée de cette maladie.

La prise en charge du virus Ebola

Pour répondre au nombre important de cas en Afrique de l’Ouest, des tests rapides  ont été développés pour permettre un diagnostic et une prise en charge rapides des personnes infectées et éviter la propagation du virus. Un des tests disponibles permet le diagnostic de la maladie en 15 minutes à partir de quelques gouttes de sang ou de sérum.

A ce jour, il n’existe aucun traitement ou vaccin homologués par les autorités de santé. Le traitement est symptomatique (fièvre, douleur, déshydratation). Cependant, selon l’INSERM, certains vaccins ont donné des résultats prometteurs lors d’études précliniques et font actuellement l’objet d’essais cliniques.

A ce jour, en France, on ne dénombre aucune personne contaminée par le virus Ebola.

Léa G. Journaliste Scientifique

– Dossier Ebola. UNICEF. Consulté le 20 mars 2019.
– Ebola. Institut Pasteur. Consulté le 20 mars 2019.
– Ebola. Inserm. Consulté le 20 mars 2019.
– Ebola. Gouvernement. Consulté le 20 mars 2019.
– Maladie à virus Ebola : questions-réponses. OMS. Consulté le 20 mars 2019