Chef d'équipe noir brief son équipe dans la salle de réunion malgré aphasie

L’aphasie est un trouble de la communication qui peut affecter l’expression et/ou la compréhension orale ou écrite. La lecture, l’écriture ou une simple conversation peuvent être altérées. L’aphasie est évoquée devant les difficultés à lire, comprendre et écrire du patient. Le diagnostic est confirmé par des examens d’imagerie telle qu’une tomodensitométrie (TDM) ou une IRM. Le traitement est celui de la cause de l’aphasie. Des séances d’orthophonie peuvent aider le patient.

Définition et symptômes

Garçon blond sérieux écrivant mais ennuyé par aphasieQu’est-ce que l’aphasie ?

L’aphasie désigne la perte partielle ou complète de la capacité d’un individu à s’exprimer ou à comprendre le langage écrit et parlé. Ce trouble vient d’une lésion des aires du cerveau contrôlant le langage. Chez près des deux tiers des individus, c’est le cerveau gauche qui contrôle la fonction du langage. Dans le tiers restant, c’est le cerveau droit qui la contrôle. Les aires cérébrales impliquées sont : la partie gauche du lobe frontal (aussi appelé aire de Broca), la partie gauche du lobe temporal (ou l’aire de Wernicke), la partie postérieur inférieur gauche du lobe pariétal ainsi que certaines connexions entre les diverses aires.

On distingue plusieurs types d’aphasie dont les deux majeurs sont l’aphasie de Wernicke et l’aphasie de Broca.

L’aphasie de Wernicke se développe en cas de lésion de l’aire de Wernicke. Les patients ont des difficultés à comprendre le langage écrit et parlé, les phrases prononcées sont généralement des chaînes de mots confuses et incompréhensibles. L’écriture est également incompréhensible.

L’aphasie de Broca se manifeste en cas de lésion de l’aire de Broca. Les patients ont du mal à trouver les mots pour communiquer avec l’entourage. Ils ont des difficultés à s’exprimer, parlent très lentement en cherchant leurs mots et pensent que ce qu’ils disent a un sens. Les patients peinent à répéter des phrases, et ne peuvent généralement pas écrire non plus.

À savoir ! On parle d’aphasie totale en cas de lésions des lobes temporaux et des lobes frontaux gauches, et donc des aires de Broca et de Wernicke.

Lorsque le patient a à la fois une réduction de l’expression et des difficultés de compréhension : c’est une aphasie mixte.

Enfin, l’aphasie progressive est un type d’aphasie qui comme son nom l’indique s’installe de manière insidieuse. Le premier symptôme est souvent le manque de mot. Les patients qui en souffrent ont conscience de leur trouble, ce qui peut être source de frustration et d’anxiété. A noter que l’on distingue deux types d’aphasie progressive : fluent et non fluent. Dans le type fluent, le patient parle, mais utilise beaucoup de jargon et a du mal dans la compréhension orale et écrite. Tandis que dans le type non fluent, le débit verbal est plus réduit, allant parfois jusqu’au mutisme.

Quels symptômes ?

Une aphasie peut impliquer divers symptômes dont :

  • Une alexie, autrement dit la perte de capacité à comprendre les mots écrits ;
  • Une anomie qui est la perte de capacité à se souvenir ou à prononcer les noms des objets. Selon les cas, les patients ne parviennent pas à se souvenir du mot juste, ou ont le mot en tête, mais ne réussissent pas à le dire. Généralement, les individus souffrant d’anomie utilisent des expressions incompréhensibles ou dise les choses de façon détournée. On parle d’aphasie anomique lorsque ce symptôme est présent ;
  • Une perte de capacité à répété les mots, les expressions ou les phrases. Les patients utilisent souvent le mauvais mot ou la mauvaise combinaison de mots ;
  • Une perte de pratiquement l’intégralité des capacités à comprendre, écrire, ou parler une langue. On parle d’aphasie globale.

À noter que les personnes souffrant d’aphasie, sont généralement atteintes de plusieurs types d’aphasie, bien que l’un soit plus sévère que les autres. Souvent, les patients qui présentent une aphasie de Wernicke ou de Broca, souffrent des deux au même degré.