Femme allongé qui passe un examen ophtalmologique

Diagnostic et traitement

 Quel diagnostic ?

Femme qui se met une lentille de contact dans l'oeilLe diagnostic d’un kératocône nécessite une consultation ophtalmologique pour mettre en évidence les trois caractéristiques de la maladie :

  • L’astigmatisme;
  • La forme conique de la cornée ;
  • La présence de cicatrices ou d’opacités cornéennes.

Le diagnostic est généralement tardif, car les modifications visuelles sont peu marquées au début de la maladie. Elles sont généralement confondues avec des troubles classiques comme une myopie ou un astigmatisme.

Le contrôle de la vue révèle une baisse de l’acuité visuelle. Le patient a des difficultés à distinguer les détails à une certaine distance, et la perception des images est déformée. Rapidement, une myopie est détectée en association de l’astigmatisme.

Les personnes atteintes de cette maladie nécessitent un suivi ophtalmologique régulier. Les corrections sont rapidement inadaptées avec les troubles qui évoluent. En effet, la prescription peut changer plusieurs fois en 1 an.

Un kératocône est confirmé grâce à la réalisation d’une carte topographique de la cornée. Cet examen permet de mesurer les rayons de courbure à divers endroits de la cornée afin de connaître précisément la forme de cette dernière. On parle de vidéotopographie ou de vidéokératographie. L’examen est rapide et indolore.

En cas de kératocône sévère, les modifications de la cornée peuvent aussi être évaluées à l’aide d’un biomicroscope, aussi appelé lampe à fente. Il permet d’examiner la cornée pour mettre en évidence différentes anomalies, dont l’amincissement de la cornée ou la présence de cicatrices.

Quel traitement ?

Il n’existe aucun traitement pour le kératocône. Les mesures mises en place visent à maintenir une vision correcte et améliorer le confort du patient.

Au début de la maladie, les lunettes peuvent corriger la myopie et l’astigmatisme. Elles deviennent cependant rapidement insuffisantes.

Lorsque la maladie progresse, des lentilles de contact rigides spécialisées sont plus confortables pour le patient. A noter que ce type de lentille est tout de même agressif pour la cornée déjà abîmée. Il est donc conseiller de garder les lunettes le plus longtemps possible avant de passer à ce dispositif.

Les lentilles pour le kératocône sont réalisées sur mesure par l’ophtalmologue afin de suivre l’évolution de la maladie.

Dans les cas les plus sévères de kératocône, il arrive que les lentilles ne permettent plus d’obtenir une bonne vision. Seule une transplantation de la cornée peut alors restaurer la vision. Une transplantation ou greffe de cornée (kératoplastie) consiste à remplacer la cornée malade par une cornée saine prélevée sur un donneur décédé. Elle permet de rétablir la vision, mais ne supprime généralement pas le besoin de correction (lunettes ou lentilles).

Charline D., Docteur en pharmacie

– Kératocône. ORPHANET. Consulté le 28 mai 2020.