Œdème maculaire

30 septembre 2021 par

Femme chez un ophtalmologue pour un œdème maculaire

L’œdème maculaire est une affection ophtalmologique fréquente, et provient de plusieurs origines possibles, dont la plus courante est le diabète. Les symptômes sont généralement non douloureux mais très gênants au quotidien, voire sources de handicap. pour en savoir plus, c’est par ici !

Définition, symptômes et causes de l’œdème maculaire

Qu’est-ce que la macula ?

L’œil est l’organe de la vision. Son organisation est relativement complexe et comprend plusieurs structures. Parmi elles, la rétine est une membrane indispensable au phénomène de vision, capable de capter les images et de les transformer en signaux électriques qui transitent jusqu’au cerveau via le nerf optique.

La rétine comprend un grand nombre de cellules hautement spécialisées appelées photorécepteurs. Les cônes assurent essentiellement la vision centrale et diurne, tandis que les bâtonnets sont davantage impliqués dans la vision périphérique et nocturne.

La macula correspond à la partie centrale de la rétine. Située au fond de l’œil, riche en photorécepteurs de type cônes, la macula est responsable de l’acuité visuelle ou vision des détails. Grâce à la macula, on peut lire, écrire, conduire, reconnaitre les visages… Autrement dit, la macula est absolument nécessaire dans la plupart des activités du quotidien.

À savoir ! La macula apparait sous la forme d’une tache jaune au milieu de la rétine. D’ailleurs, étymologiquement, “macula” signifie “tache” en latin.

Qu’est-ce que l’œdème maculaire ?

Il se définit comme un épaississement et une inflammation de la macula due à une accumulation de liquide. Ce liquide en excès provient des vaisseaux sanguins proches de la macula. En effet, pour diverses raisons, la perméabilité vasculaire est modifiée de telle sorte que du liquide peut plus facilement sortir du vaisseau et venir envahir et enflammer la macula.

On distingue essentiellement les œdèmes maculaires exsudatifs, majoritaires (voir définition ci-dessus) et les œdèmes maculaires tractionnels, plus rares, qui comme leur nom l’indique résultent d’un phénomène de traction sur la rétine.

À savoir ! L’œdème maculaire est dit unilatéral lorsqu’il touche un seul œil et bilatéral lorsqu’il touche les deux yeux.

Quels sont les symptômes de l’œdème maculaire ?

L’œdème maculaire altère la vision centrale à plusieurs niveaux. Les principaux symptômes sont :

  • Une baisse d’acuité visuelle ;
  • Des métamorphopsies : déformations ou ondulations des lignes et des objets ;
  • Une micropsie ou plus rarement une macropsie : sensation que les objets sont plus petits (ou plus grands en cas de macropsie) par rapport à leur taille réelle ;
  • Une dyschromatopsie : altération de la vision des couleurs ;
  • Un scotome : tache sombre ou lacune dans le champ visuel.

Parfois d’autres symptômes comme une photophobie (sensibilité à la lumière) ou une diplopie (vision double) sont présents.

Femme ayant un problème de vue

En général, les signes cliniques liés à l’œdème maculaire ne s’installent pas brutalement mais plutôt progressivement. Par la suite, la baisse d’acuité visuelle et les différents symptômes associés s’accompagnent de difficultés à réaliser de nombreuses tâches quotidiennes, au travail, à la maison, dans les transports… Ainsi l’œdème maculaire a un impact non négligeable sur la qualité de vie du patient.

Dans les cas les plus sévères, l’œdème maculaire peut conduire à la cécité.

À savoir ! Au début de la maladie, les symptômes peuvent être très légers, non douloureux, et donc dans un premier temps négligés par le patient. Devant l’apparition d’un trouble visuel, même minime, il est important de consulter un ophtalmologue.

Quelles sont les causes de l’œdème maculaire ?

De nombreuses maladies oculaires ou systémiques peuvent se compliquer d’un œdème maculaire.

Le diabète et plus précisément la rétinopathie diabétique constituent la principale cause d’œdème maculaire. Il s’agit d’ailleurs d’une entité à part entière : l’œdème maculaire diabétique. En effet, l’hyperglycémie chronique est source de microangiopathies, c’est-à-dire qu’elle altère la paroi des petits vaisseaux, d’où l’apparition de l’œdème maculaire. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le diabète touchait 422 millions de personnes dans le monde en 2014.

Parmi les autres causes d’œdème maculaire, citons :

À savoir ! Certains actes chirurgicaux réalisés au niveau oculaire peuvent entrainer l’apparition d’un œdème maculaire. Cependant, dans la majorité des cas, l’œdème maculaire post-chirurgical n’entraine pas de baisse visuelle et régresse spontanément.

Diagnostic et traitement de l’œdème maculaire

Comment poser le diagnostic ?

Le diagnostic d’œdème maculaire est posé par un ophtalmologue. Pour ce faire, le spécialiste a recours à différents examens, tels que :

  • Le fond d’œil ;
  • La tomographie par cohérence optique (OCT) : examen permettant d’explorer la morphologie de la macula et notamment de constater son épaississement. C’est l’examen de référence, aussi bien pour le diagnostic que pour le suivi ;
  • L’angiographie : examen permettant d’observer les vaisseaux sanguins et plus précisément les fuites liquidiennes.

Confirmer la présence de l’œdème maculaire ne suffit pas, il faut aller plus loin et trouver la cause. C’est ce que l’on appelle le diagnostic étiologique. Pour cela, l’ophtalmologue s’appuie sur l’interrogatoire du patient, son âge, la présence d’un diabète, etc…

Comment le traiter ?

Dans certains cas, l’œdème maculaire guérit spontanément (par exemple, lorsqu’il apparait en post-opératoire), mais cela reste rare. Un traitement est souvent nécessaire et doit être proposé aux patients dont l’acuité visuelle diminue.

Femme qui met des gouttes dans ses yeux

Il existe de nombreux traitements. Le choix du traitement revient à l’ophtalmologue en concertation avec le patient. Il dépend de plusieurs facteurs et notamment des caractéristiques du patient, de la cause de l’œdème maculaire et de son degré de gravité.

Les traitements peuvent être classés en trois grandes catégories :

  • Les traitements médicamenteux, par voie locale ou générale : les deux principales classes utilisées sont les anti-inflammatoires (corticoïdes et anti-inflammatoires non stéroïdiens) d’une part et les anti-angiogéniques (aussi appelés anti-VEGF : vascular endothelial growth factor) d’autre part. Les anti-angiogéniques représentent une classe relativement récente de médicaments et ont initialement été développés en oncologie. Dans la prise en charge de l’œdème maculaire, ils s’administrent par voie intra-vitréenne, c’est-à-dire sous la forme d’une injection directement dans l’œil à l’aide d’une aiguille adaptée. Cette injection se fait en ambulatoire, elle est le plus souvent parfaitement indolore grâce à une anesthésie locale. Toujours se conformer aux recommandations et prescriptions de l’ophtalmologue avant, pendant et après l’injection, pour une sécurité et une efficacité optimales ;
  • Les traitements physiques : il en existe plusieurs, comme par exemple la photocoagulation au laser, qui repose sur un effet thermique, et la photothérapie dynamique (ou thérapie photodynamique), au cours de laquelle un laser de type infrarouge vient activer l’agent photosensibilisant préalablement injecté au patient ;
  • Les traitements chirurgicaux : l’opération chirurgicale disponible en cas d’œdème maculaire tractionnel s’appelle la vitrectomie, ou ablation du vitré. Pour rappel le vitré ou corps vitré est la matière transparente et gélatineuse qui remplit l’œil et lui donne sa forme arrondie.

À savoir ! Des mesures préventives peuvent également être prises pour éviter l’apparition de l’œdème maculaire et la dégradation de l’acuité visuelle, en particulier chez le diabétique. Un bon équilibre glycémique est indispensable, de même que des visites régulières (au moins une fois par an) chez l’ophtalmologue.

Sources
– Les œdèmes maculaires – Mieux comprendre leurs mécanismes pour mieux les traiter. medecinesciences.org. Consulté le 21/09/2021.
– Société Française d’Ophtalmologie. Rapport 2016 : œdèmes maculaires. em-consulte.com. Consulté le 21/09/2021.
Florence D-L.
Florence D.- L., pharmacienne, passionnée par la pharmacologie, la dermatologie, la nutrition et la santé en général, aime par-dessus tout lire, écrire et cuisiner Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.