Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Le diagnostic d’une otite barométrique est d’abord clinique. Autrement dit, ce type d’otite est évoqué devant la présence de certains signes cliniques, et les résultats de l’examen à l’otoscope.

Ce dernier permet de définir le stade de la lésion :

  • Stade 1, rougeur importante du tympan ;
  • Stade 2, rétractation du tympan ;
  • Stade 3, épanchement séreux, c’est-à-dire présence de liquide derrière le tympan ;
  • Stade 4, tympan congestionné de sang ;
  • Stade 5, rupture du tympan.

Souvent, le diagnostic est confirmé par le récit de l’événement à l’origine du traumatisme (avion, plongée, explosion, etc.).

Quels traitements ?

Généralement, les otites de stade 1 ou 2 guérissent spontanément en quelques jours, sans entraîner de séquelles.

En cas de douleurs importantes, des antalgiques peuvent être prescrits.

Dans les stades plus avancés de l’otite barotraumatique, des séquelles peuvent exister. La récupération peu être plus ou moins complète. Parfois, une surdité en découle.

Les cas les plus sévères peuvent nécessiter une intervention chirurgicale afin de réparer les lésions causées.

Prévention

Les otites barotraumatiques peuvent être évitées.

En plongée sous-marine, il est déconseillé de plonger en cas de rhume, et il faut bien respecter les différents paliers. Lorsqu’une douleur intervient en cours de plongée, il faut interrompre immédiatement la descente ou la montée, et rester stable à la hauteur où les douleurs sont les moins importantes.

En avion, il est recommandé de pratiquer la manœuvre de Valsalva en cas de sensation d’oreille bouchée. Cette manœuvre consiste à se pincer les narines, la bouche fermée, et à souffler dans son nez de manière à ouvrir la trompe auditive et à rééquilibrer les pressions. Il est aussi possible de mâcher un chewing-gum (ou des bonbons) durant un voyage en avion.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Barotraumatisme otique. LE MANUEL MSD. Consulté le 28 janvier 2020.