Un nouveau traitement contre le cholestérol !

May 13, 2017 par

Près d’un Français sur cinq présenterait un taux de cholestérol sanguin trop élevé. L’hypercholestérolémie est l’un des plus importants facteurs de risque cardiovasculaire. Elle doit donc être prise en charge précocement et efficacement pour prévenir la survenue de maladies cardiovasculaires. De récentes études cliniques montrent qu’un nouveau médicament prometteur pourrait bientôt voir le jour.

nouveau traitement cholestérol

Traitements de l’hypercholestérolémie

L’hypercholestérolémie se définit comme un excès de cholestérol dans le sang, et plus précisément de LDL-cholestérol, plus connu sous le nom de mauvais cholestérol. Reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire majeur, elle nécessite une prise en charge médicale adaptée.

Pour décider de l’opportunité d’un traitement, le médecin s’appuie sur plusieurs paramètres:

  • Les taux sanguins de cholestérol total, d’HDL-cholestérol (« bon cholestérol ») et de LDL-cholestérol (« mauvais cholestérol ») ;
  • Le taux de triglycérides (autre catégorie de lipides) ;
  • L’existence d’autres facteurs de risque cardiovasculaire (antécédents familiaux, surpoids ou obésité, tabagisme, diabète, …).

En fonction du nombre de facteurs de risque cardiovasculaire du patient, une valeur cible du taux de LDL-cholestérol sanguin est définie. En dessous de cette valeur, le risque de complications cardiovasculaires est considérablement atténué.

La prise en charge repose tout d’abord sur l’adoption de règles d’hygiène de vie et d’un régime alimentaire adapté. Si après trois mois, cette première étape ne permet pas de faire baisser l’hypercholestérolémie, un traitement médicamenteux est envisagé. Plusieurs classes de médicaments peuvent être prescrites :

  • Les statines, qui bloquent la synthèse de cholestérol dans l’organisme ;
  • Les fibrates, qui diminuent à la fois le taux de LDL-cholestérol, de triglycérides et d’acide urique ;
  • La colestyramine, qui diminue l’absorption du cholestérol au niveau intestinal ;
  • L’ézétimibe, qui inhibe l’absorption intestinale du cholestérol ;
  • Des acides gras polyinsaturés oméga-3, qui inhiberaient la formation du LDL-cholestérol ;
  • Le citrate de bétaïne en traitement d’appoint d’un régime alimentaire adapté.

Ces médicaments nécessitent une surveillance médicale régulière, notamment en raison de leurs effets indésirables parfois très gênants (troubles digestifs, anomalies sanguines, douleurs musculaires, …).

Une nouvelle cible thérapeutique

Face à l’importante population concernée par l’hypercholestérolémie dans les pays développés, les recherches ne cessent de se poursuivre pour développer de nouvelles thérapeutiques, plus efficaces et avec moins d’effets indésirables. Parmi ces recherches, un nouveau médicament, l’inclisiran, s’avère un candidat particulièrement intéressant.

De précédentes études ont mis en évidence une nouvelle cible thérapeutique de l’organisme, la protéine PCSK9, dans la lutte contre l’hypercholestérolémie. Lorsqu’on inhibe cette protéine, le taux de LDL-cholestérol chute. Des chercheurs ont déjà travaillé sur des anticorps capables de reconnaître spécifiquement et de bloquer cette protéine. Ces substances sont capables de réduire le LDL-cholestérol, mais elles doivent être injectées une à deux fois par mois de manière continue.

De nouvelles études se sont intéressées à l’inclisiran, un ARN de synthèse (molécule très proche de l’ADN), capable d’interférer spécifiquement avec la protéine cible PCSK9. Lors d’une première étude clinique, les chercheurs ont montré qu’une seule injection d’inclisiran permettait de réduire le taux sanguin de LDL-cholestérol pendant 84 jours chez des volontaires sains.

Bientôt un nouveau traitement contre le cholestérol ?!

Suite aux résultats prometteurs de cette étude, une seconde étude clinique a été menée pour évaluer l’efficacité et la tolérance de l’inclisiran chez des personnes à haut risque cardiovasculaire. L’étude a porté sur 497 patients adultes, hommes et femmes, ayant un taux de LDL-cholestérol trop élevé. Deux groupes ont été constitués de manière aléatoire :

  • L’un a reçu soit une simple dose d’inclisiran (200, 300 ou 500 mg), soit deux doses (100, 200 ou 300 mg) au premier jour puis après 90 jours ;
  • L’autre a reçu une ou deux injections de placebo.

Les résultats indiquent que les patients ayant reçu une dose d’inclisiran ont montré une diminution des taux de LDL-cholestérol, proportionnelle à la dose de médicament injectée. Après 180 jours, la diminution allait ainsi de 27,9 à 41,9 % selon la dose d’inclisiran. Après une seconde dose d’inclisiran, la diminution variait de 35,5 à 52,6 %, alors que le taux de LDL-cholestérol augmentait de 1,8 % chez les patients sous placebo. Le schéma à deux doses d’inclisiran s’avère optimal, même si le médicament se montre efficace dès la première dose.

Trois patients sur quatre ont observé des effets indésirables, qu’ils soient sous inclisiran ou sous placebo. Chez 11 % des patients traités par inclisiran, des effets indésirables graves ont été notés (atteinte hépatique), contre 8 % dans le groupe placebo.

Les patients inclus dans l’étude peuvent d’ores et déjà bénéficié d’un traitement par l’inclisiran sur une plus longue période. Des études complémentaires sont désormais nécessaires pour confirmer les résultats obtenus sur une population plus large. L’inclisiran représente néanmoins l’une des pistes les plus prometteuses pour les futurs traitements de l’hypercholestérolémie !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Les médicaments contre le cholestérol. EurekaSanté. VIDAL. Mis à jour le 28 février 2017.
– Inclisiran in Patients at High Cardiovascular Risk with Elevated LDL Cholesterol. Ray, Kausik K. and al. 2017. New England Journal of Medicine 376. DOI: 10.1056/NEJMoa1615758.
Estelle B.

Pharmacienne

Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.

Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.