Les nouvelles technologies au service de la maladie de Parkinson

Jul 25, 2016 par

nouvelles-technologies-parkinson

Innovation Alors qu’environ 4 millions de personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson dans le monde, les progrès en matière de traitement peinent à avancer. Face à ce manque d’évolution, le secteur des nouvelles technologies se lance dans la maladie de Parkinson, pour tenter d’améliorer la qualité de vie des patients, fortement impactée.

Des technologies stoppant les tremblements

Le tremblement de repos, symptôme le plus courant de la maladie de Parkinson, rendant de simples gestes quotidiens un véritable calvaire, impacte énormément la qualité de vie des patients. Ainsi, manger, boire ou encore écrire, devient un effort permanent pour les patients. Si les traitements actuels permettent de limiter ces tremblements, ils présentent malheureusement un effet d’accoutumance : suite à son administration répétée, l’activité du médicament s’atténue voire disparaît. Ainsi, passé un certain stade, les symptômes ne sont plus contrôlés.

Un gant intelligent

En utilisant le principe du gyroscope, système exploitant les lois de la mécanique et retrouvé dans les boussoles, une start-up anglaise a créé GyroGlove. Ce gant intelligent, grâce à un stabilisateur situé sur le dos de la main, permet de compenser les tremblements résistants aux médicaments. Selon GyroGear, la start-up à l’origine de cette innovation, ce gant serait capable de réduire de plus de 90% des tremblements. Les créateurs espèrent voir GyroGlove sur le marché d’ici fin 2016 à un prix allant de 400 à 600 £, dérisoire pour une telle augmentation de la qualité de vie.

Le stylo vibrant

Pour permettre aux parkinsoniens de continuer à écrire malgré les tremblements, une autre technologie existe : le stylo ARC. Fonctionnant grâce à des vibrations, le stylo stimule les muscles impliqués dans l’écriture et permet au patient de retrouver la capacité d’écrire ou de dessiner. Cependant, ce système étant encore au stade de prototype, il faudra encore rester patient avant qu’il ne soit disponible.

Une cuillère anti-tremblements

La société Lift Labs, propriété de Google a mis au point une cuillère auto-stabilisatrice. Dotée d’un manche électronique contrant les effets du tremblement et d’un embout interchangeable en cuillère ou fourchette, cette innovation permet aux personnes victimes de Parkinson de réduire de 75% les tremblements. Ainsi, les patients seraient capables de retrouver leur autonomie pour manger normalement.  Contrairement aux deux innovations précédentes, cette cuillère intelligente est d’ores et déjà sur le marché.

La musique pour l’akinésie

Si les tremblements représentent le symptôme le plus connu de Parkinson, d’autres sont également récurrents et caractéristiques, tels que l’akinésie. Il s’agit d’un trouble caractérisé par une raréfaction et une lenteur des mouvements, rendant souvent la marche très difficile et menant à de nombreuses chutes et parfois fractures.

Parkinsounds

Pour lutter contre cette akinésie, les laboratoires Teva et la plateforme de musique Spotify se sont associés pour un accompagnement des patients parkinsoniens d’un nouveau genre : la musique pour aider la marche. En augmentant les connexions neuronales au niveau des parties saines du cerveau, la musique pourrait aider les patients à contrôler leurs pas. En parallèle, la musique aurait également la capacité d’augmenter la libération de dopamine dans le cerveau, molécule justement en manque chez les parkinsoniens.

Le système Parkinsounds est basé sur le principe que chaque patient marche à une vitesse qui lui est propre, correspondant à un rythme musical particulier.

Capable d’analyser le rythme de marche du patient et de choisir des musiques au rythme correspondant, l’application permettrait au cerveau de se synchroniser pour améliorer la marche.

Les créateurs considèrent cette innovation comme une réelle thérapie et estime que plus les patients écouteront la musique via Parkinsounds, plus ils pourront aller loin.

REMPARK

Depuis 2011, le projet européen REMPARK travaille également sur le principe des stimuli acoustiques. Le patient porte un boitier pourvu de capteurs, connecté à un smartphone auquel est reliée une oreillette. Le système analyse les mouvements et tremblements du patient et lorsque ceux-ci sont trop élevés, l’oreillette diffuse un stimulus sonore afin que le patient retrouve une certaine coordination.

Bientôt d’autres innovations ?

Autre nouvelle collaboration visant l’amélioration du quotidien des patients atteints de Parkinson, celle des deux géants Pfizer et IBM. Le laboratoire pharmaceutique et la société informatique souhaitent créer de nouveaux moyens non invasifs pour analyser la maladie au quotidien, sans changer la façon de vivre des patients. Ils cherchent à créer un système de monitoring connecté, qui permettrait des avancées dans le suivi des patients et ainsi améliorerait leur prise en charge.


Clémence R. Pharmacienne


Sources :

Parkinsounds ;

Pfizer et IBM s’associent contre la maladie de Parkinson. Journal du Net. 18 juillet 2016 ;

GyroGlove : lutter contre la maladie de Parkinson avec un gant intelligent. Adèle Pillon, Numerama. 17 janvier 2016 ;

ARC, DOPA solution ;

Parkinson : les cuillères anti-tremblements de Google enfin en vente. La tribune. 28 novembre 2014.


Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.