La réalité virtuelle dans le domaine de la santé

Jun 30, 2016 par

réalité virtuelle santé

Utilisée principalement dans l’univers des jeux vidéo, la réalité virtuelle est désormais mise au profit de la santé. Annoncée comme la prochaine révolution de réalité simulée, comment peut-elle aider les patients et les professionnels de santé ? Santé sur le Net décrypte le phénomène.

La réalité virtuelle, explications

La réalité virtuelle est une technologie capable de reproduire un environnement réel ou imaginaire à travers une expérience multi-sensorielle. Elle permet de plonger une personne dans un monde artificiel créé numériquement. L’expérience, à la fois visuelle, auditive et parfois même haptique (toucher) permet à l’utilisateur d’interagir intuitivement avec le monde factice.

L’immersion est possible grâce à un « casque de réalité virtuelle », doté d’un système d’affichage 3D, truffé de capteurs permettant de détecter les mouvements de la tête. Un système audio est également compris dans le casque. D’autres accessoires sont disponibles, tels que des gants pour reproduire les éléments en lien avec le toucher.

Il existe également des « salles de réalité virtuelle » : les images de l’environnement sont projetées contre les murs, sols et plafonds, et un système de capture de mouvement calcule les déplacements pour adapter la perspective.

Déjà des applications dans le domaine de la santé

Une aide contre la douleur

Aux Etats-Unis, la réalité virtuelle a été testée chez des grands brûlés. A savoir, les brûlures de grande ampleur génèrent d’intenses douleurs à chaque soin. Si même la morphine n’est pas capable de calmer la douleur lors des soins des patients alités, la réalité augmentée semble être un succès. Les patients sont plongés dans un univers de froid polaire grâce à un casque, où ils voyagent dans un milieu à l’opposé de leur souffrance. Pendant ce temps, les infirmières sont capables de réaliser les soins, et les douleurs que même les plus puissants antidouleurs ne semblaient calmer semblent oubliées.

Une formation aux gestes de premier secours

Next Galaxy Crop, société de réalité virtuelle, a lancé un partenariat avec un Hôpital pour enfants de Miami, dont le but est d’assurer la formation continue des employés médicaux avec des mises en situation telles qu’une réanimation cardio-respiratoire, une intubation ou encore le soin de plaies. Le Dr Narendra Kini, directeur de l’hôpital, estime que la réalité virtuelle permettra aux employés de mieux mémoriser les gestes : « Le niveau de compréhension avec la réalité virtuelle est meilleur, car l’humain est avant tout un être visuel et la réalité virtuelle est un outil visuel ».

Apprentissage chirurgical

La fondation française MODEO organise la formation de chirurgiens ou futurs chirurgiens. Si aujourd’hui la seule méthode d’apprentissage de la chirurgie est l’observation d’une opération derrière l’épaule du médecin, la réalité virtuelle pourrait chambouler les habitudes. L’outil permettrait de créer une vidéo à 180° qui pourra être projetée dans le casque de réalité augmentée, afin de « revivre » l’opération à volonté.

L’organisation anglaise Medical Realities a proposé en avril dernier la première chirurgie en réalité virtuelle à 360°, visionnable par casque grâce à une application sur smartphone nommée VR in OR. Mais la caméra étant moins proche de l’acte chirurgical, elle reste moins intéressante que le projet de MODEO.

Une campagne de sensibilisation

Le centre de recherche britannique Alzheimer’s Research UK, grâce à sa campagne « A Walk Through Dementia » (traduisez Une promenade à travers la démence) a également mis à profit la réalité virtuelle, mais cette fois-ci dans un but de sensibilisation. Par des prises de vue réelles à 360°, il révèle le quotidien de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, avec des situations quotidiennes (comme préparer le thé) devenant gênantes, handicapantes et pouvant devenir un réel calvaire (le patient ne sait plus comment faire, oublie les choses, et s’en rend compte).

Et si c’était dangereux ?

Si la réalité virtuelle paraît aujourd’hui révolutionnaire, le manque d’informations sur son impact doit être gardé en tête. Le Dr Nicolas Tournier, pharmacologue au service hospitalier Frédéric Joliot à Orsay, parle des changements chimiques dans le cerveau dus aux écrans : « On a peu d’informations sur les médiateurs chimiques qui sont libérés ». Il rajoute : « Il serait très intéressant de voir quels neuromédiateurs sont impliqués, mais cela engage des études qui sont relativement lourdes ».

Une équipe de scientifiques de l’université UCLA en Californie travaille actuellement sur les répercussions de la réalité augmentée sur le cerveau. Leurs premiers résultats concernent l’hippocampe, partie du cerveau impliquée dans la mémoire. Chez les souris analysées, il semble que 60% des neurones de l’hippocampe soient inactifs lors d’une stimulation sous réalité virtuelle et que les 40% restant fonctionnent de manière complétement désordonnée, ce qui peut sembler inquiétant. Selon eux, d’autres études doivent encore être réalisées pour estimer si cette technologie a vraiment un impact négatif ou non.

Le Dr Nicolas Tournier rappelle l’importance d’améliorer les connaissances du cerveau, qu’il s’agisse du fonctionnement normal ou non. Selon lui, « la réalité virtuelle risque de devenir le quotidien », ainsi, connaître les répercussions de cette technologie semble être une priorité.


Clémence R. Pharmacien


Sources 

Alzheimer, simuler la maladie grâce à la réalité virtuelle. Nicolas Q. Réalité virtuelle. 6 juin 2016

La réalité virtuelle au service du savoir des chirurgiens. Fondation MODEO Consulté le 30 juin 2016

La réalité virtuelle modifierait la chimie de notre cerveau. Clémence Guinard, Maris Haynes. Le Figaro santé. Le 29 juin 2016.

Medical Realities Consulté le 30 juin 2016

Next Galaxy Corp forme de personnel hospitalier en RV. Joelle H. Réalité virtuelle. 21 août 2015.

Réalité virtuelle. Dictionnaire. Futura Sciences. Consulté le 30 juin 2016

Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.