Octobre rose : 24ème campagne de lutte contre le cancer du sein

Oct 2, 2017 par

Chaque année, le mois d’octobre est devenu, à travers le monde, le rendez-vous d’une campagne de sensibilisation sur l’importance du dépistage précoce du cancer du sein. Cette année, l’opération Octobre rose célèbre son 24ème anniversaire avec un programme riche en surprises et une volonté toujours plus grande d’intensifier l’information auprès de milliers de femmes.

25ème anniversaire du ruban rose

Plusieurs initiatives contre le cancer du sein

Créée au début des années 1990, cette opération « Octobre rose » s’inscrit avant tout dans une démarche de sensibilisation au cancer du sein, qui, restait, à l’époque, un sujet très tabou. Depuis maintenant 25 ans, le fameux ruban rose est aujourd’hui devenu le symbole universel de la lutte contre cette cause.

On le retrouve partout ! Accroché sur nos vêtements, mais pas seulement… Depuis le 25 septembre, c’est sur une pièce commémorative de 2 euros, mise en circulation grâce à la Monnaie de Paris que l’on peut le voir apparaître (10 millions d’exemplaires en France et en Europe).

Pour marquer le début de cette campagne, la Tour Eiffel s’est à nouveau illuminée en rose et plusieurs initiatives vont être lancées tout au long du mois d’octobre, parmi lesquelles :

  1. L’exposition des 40 clichés finalistes 2017 du grand concours photos Esthée Lauder Pink Ribbon Photo Award à compter du 15 octobre et ce pendant 3 semaines ;
  2. Une journée d’informations destinée au grand public, organisée le 18 octobre, Place de la république à Paris : informations sur le cancer du sein, prévention, traitements… en compagnie de l’association « Le Cancer du sein, Parlons-en ! »
  3. Plusieurs courses solidaires (Paris, 4 octobre ; Auxerre, 18 octobre) afin de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer ;
  4. Le déploiement de parapluies roses dès le 4 octobre dans la ville de Montpellier pour sensibiliser les femmes et leur entourage au dépistage précoce ;
  5. La diffusion de l’hashtag #RubanRose25 sur les réseaux sociaux (en soutien à l’association « Le Cancer du sein, Parlons-en ! »)

Comme le précise le Président de l’association, Jean-Christophe Jourde : « Toutes ces initiatives, tous ces projets, toutes ces actions ne visent qu’un seul et unique but : faire encore et toujours plus reculer la maladie tout en étant au plus près des femmes atteintes et de leur entourage. C’est la signification du Ruban rose et de notre devise : Ensemble, plus fort. »

Dépistage : la diffusion d’un nouveau et même livret sur tout le territoire

En France, le cancer du sein reste le plus fréquent de la femme avec 54 062 nouveaux cas par an (surtout les femmes âgées de 50 ans et plus) et reste la première cause de mortalité par cancer des femmes avec un peu plus de 12 400 femmes décédant chaque année.

Près de 50% des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans et environ 28% sont diagnostiqués après 69 ans.

Les années précédentes, la politique de dépistage du cancer du sein a souvent été remise en cause et suscité de violentes réactions entre le gouvernement et la communauté scientifique. Ainsi, à l’occasion du plan de rénovation du dépistage organisé (lancé en avril dernier par Marisol Touraine), l’Institut National du Cancer (INCa) a divulgué un tout nouveau livret d’informations de 16 pages intitulé « Dépistage des cancers du sein ; s’informer et décider ». Celui-ci accompagne la lettre d’invitation au dépistage du cancer du sein envoyée aux femmes de 50 ans mais peut aussi être consultable sur le site de l’Institut national du cancer ici.

Afin que les femmes puissent prendre la meilleure décision, ce livret d’informations se décline en 3 grandes parties :

  1. La première dresse un état des lieux sur les cancers du sein (fréquence, chances de guérison, facteurs de risque, symptômes) ;
  2. La deuxième partie traite du dépistage ;
  3. Et enfin, la troisième explique la démarche à suivre pour se faire dépister.

Auparavant, l’hétérogénéité des documents concernant l’information au dépistage du cancer du sein était souvent reprochée par les experts scientifiques. Mais cette fois, l’information fournie dans ce livret est bien plus complète. Sa clarté passe aussi bien par la description des enjeux et avantages que par les risques et limites pouvant subsister (faux-négatifs, faux-positifs, sur-traitement, sur-diagnostic…).

En plus de jouer un rôle d’information et de prévention dans le dépistage du cancer du sein, cet outil vise également à renforcer le lien entre la femme et son médecin traitant. En effet, dans le passé, ce dernier était souvent oublié dans la mise en place du dépistage organisé mais, avec ce livret, il devrait occuper une place plus importante.

Pour compléter ce livret, l’INCa va mettre en ligne, d’ici la fin de l’année, un nouvel outil digital, entièrement personnalisable et portant principalement sur le dépistage du cancer du sein mais aussi sur les cancers du sein et leur prévention.

Lucie B., Biologiste spécialisée en E-santé

– Octobre rose : liguons-nous contre le cancer du sein ! Association « Cancer du sein, parlons-en ! » – Consulté le 28 septembre 2017.
– Rénovation du dépistage organisé du cancer du sein : un nouveau livret envoyé aux femmes. Le Quotidien du médecin. Coline Garré. Le 13 septembre 2017.
– Cancer du sein : 16 pages pour expliquer le dépistage. Le Généraliste. Le 13 septembre 2017.
Lucie B.
Biologiste spécialisée en E-santé
Passionnée par l’univers des Neurosciences.
Possède un goût prononcé pour l’architecture d’intérieur et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.