OMS : consommation de viande et risque cancérogène

Oct 28, 2015 par

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS vient de publier son rapport sur les risques de cancer liés à la consommation de viande rouge et de la viande transformée.

viande-rouge-transformee

Rectum, pancréas et prostate

Leurs conclusions sont très claires : la viande transformée est cancérogène pour l’Homme et est directement liée au cancer colorectal ; la viande rouge est probablement cancérogène pour l’Homme et sa consommation serait liée à l’apparition du cancer colorectal, du cancer du pancréas et celui de la prostate.

De quelles viandes (rouge et transformée) parle t-on ? Le communiqué du Centre International de Recherche sur le Cancer précise que la viande rouge inclut les viandes de bœuf, veau, porc, agneau, mouton, cheval et chèvre. Quant à la viande transformée, il s’agit de viandes ayant subie des processus de salaison, fumaison, maturation ou tout autre processus industriel pour en améliorer la saveur ou la conservation.

Le Centre International de Recherche sur le Cancer de l’OMS, basé à Lyon, a pour objectif d’étudier les facteurs de risque liés aux cancers, et les mécanismes biologiques des  processus tumoraux. Pour établir un lien entre la consommation de viande rouge ou de viande transformée, et l’apparition d’un cancer chez l’Homme, un groupe d’experts internationaux, a réalisé une étude épidémiologique basée sur l’ensemble de la littérature scientifique dédiée à ce sujet, soit 700 études sur le cancer chez l’Homme et la viande rouge, et 400 études portant sur le cancer chez l’Homme et la consommation de viande transformée.

L’excès de consommation de viande nuisible

Si l’on ne sait pas encore, de manière définitive, comment la viande rouge et les viandes transformées pourraient donner le cancer, il semble que la transformation de la viande ou la cuisson à très haute température produisent des composés chimiques cancérogènes.

Faut-il pour autant arrêter de manger de la viande ? Les experts du CIRC  ont un avis plus nuancé. En effet, si « chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18% »,  ils précisent que leur étude n’établit aucune comparaison entre les carnivores et les végétariens. Par ailleurs, le Dr Kurt Straif du CIRC ajoute : « Pour un individu, le risque de développer un cancer colorectal en raison de sa consommation de viande transformée reste faible, mais ce risque augmente avec la quantité de viande consommée. »

Ainsi ces résultats viennent renforcer les recommandations déjà existantes de l’ONU et de nombreux pays, sur une consommation modérée de viande transformée et de viande rouge.

Une vidéo issue du journal Le Monde sur la consommation de viande dans le monde.

Keren B., PhD


Source :
Le Centre international de Recherche sur le Cancer évalue la consommation de la viande rouge et des produits carnés transformés, Communiqué de presse du Centre international de Recherche sur le Cancer (CICR), OMS, 26 octobre 2015

Pierre M.
Journaliste scientifique
Passionné par les nouvelles technologies, le web et le canyoning.
Il a un intérêt particulier pour les médecines douces.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.