Plus de crises d’épilepsies pendant la grossesse ?

Actualités Douleur Grossesse Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 27 janvier 2021

En France, environ 500 000 personnes souffrent d’épilepsies. Ces maladies débutent généralement au cours de l’enfance ou au début de l’âge adulte et concernent donc des femmes en âge de procréer. Grossesse et épilepsies : comment cela évolue au cours de la grossesse ? Une récente étude prospective, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique NEJM, apporte de nouvelles données pour répondre à cette question.

Grossesse et épilepsies

Depuis des années, les spécialistes considèrent que la grossesse constitue pour les femmes épileptiques :

  • Un facteur de risque de crises d’épilepsies ;
  • Un facteur de risque de complications fœtales.

Selon certaines sociétés savantes, les données pour appuyer de telles associations restent insuffisantes. Dans ce contexte, des chercheurs américains ont récemment mené une étude multicentrique prospective dans dix centres de traitement de l’épilepsie. Au total, 351 femmes enceintes épileptiques et 109 femmes épileptiques non enceintes ont participé à cette étude.

Lire aussiQuel délai pour une grossesse, après l’arrêt de la contraception ?

Une fréquence supérieure des crises au cours de la première période de l’étude

Chez ces femmes, les chercheurs ont comparé la fréquence des crises d’épilepsie :

  • Avant et après l’accouchement chez les femmes enceintes ;
  • Entre deux périodes de temps successives chez les femmes non enceintes.

Dans chaque groupe de femmes, les caractéristiques démographiques, la nature des crises épileptiques et les traitements antiépileptiques prescrits étaient équivalents. Au final, 85 % des femmes de l’étude, quel que soit leur groupe, ont présenté des crises d’épilepsie au cours de l’étude.

Les résultats ont mis en évidence que la fréquence des crises d’épilepsie était supérieure au cours de la première période considérée (la grossesse chez les femmes enceintes) que pendant la seconde période (le post-partum chez les femmes enceintes).

Lire aussiQuels médicaments contre l’épilepsie chez les femmes ?

Pas de différence significative entre les femmes enceintes et non enceintes

La proportion de femmes touchées par une augmentation de la fréquence des crises au cours de la première période était similaire dans les deux groupes (23 % chez les femmes enceintes, 25 % chez les femmes non enceintes). La fréquence des crises était similaire sur les trois trimestres de la grossesse. De même, les crises d’épilepsie se présentaient de la même manière tout au long de la grossesse.

Enfin, les données recueillies ont révélé une proportion plus élevée de femmes ayant bénéficié d’une adaptation de leur traitement antiépileptique après une première crise pendant la grossesse, par rapport aux femmes non enceintes (74 % contre seulement 31 %). Ces nouvelles données ne montrent pas de différence significative sur la fréquence ou la typologie des crises d’épilepsie entre les femmes enceintes et les femmes non enceintes. La grossesse ne serait donc pas associée à un sur-risque de crise épileptique.

Lire aussiTraitement contre l’acné : l’isotrétinoïne à bannir durant la grossesse !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Changes in Seizure Frequency and Antiepileptic Therapy during Pregnancy. The new england journal of medicine. Consulté le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *