Quel délai pour une grossesse, après l’arrêt de la contraception ?

Nov 25, 2020 par

Combien de temps faut-il pour tomber enceinte après avoir arrêté un moyen de contraception ? Chaque année, de nombreux couples se posent cette question. Une récente étude américaine révèle que ce délai peut varier selon le type de contraception utilisé. Explications.

Contraception et grossesse

Une grande majorité des femmes en âge de procréer utilise un moyen de contraception, le plus souvent une pilule contraceptive. En cas de projet parental, elles souhaitent savoir combien de temps elles devront attendre après l’arrêt du moyen de contraception avant de tomber enceinte.

Avec ou sans moyen de contraception au préalable, il faut en moyenne une durée de sept mois pour obtenir une grossesse, selon les données de l’INED. Cette durée est-elle modifiée en fonction du type de contraception ? Statistiquement, il est possible d’être enceinte dans le mois qui suit l’arrêt de la contraception.

À savoir ! Certaines grossesses peuvent débuter alors que les femmes utilisent un moyen contraceptif (pilule, stérilet, …). Les spécialistes parlent alors d’échappement à la contraception ou de grossesse sous pilule, sous stérilet.

Un délai variable selon les modes de contraception

En moyenne, les chances d’être enceinte dans le mois qui suit l’arrêt de la contraception restent faibles, de l’ordre de 2 %. En effet, il faut souvent quelques cycles menstruels pour que l’ovulation et les équilibres hormonaux se rétablissent totalement, augmentant d’autant les chances d’obtenir une grossesse. Dans tous les cas, aucun délai d’attente n’est recommandé après un arrêt de contraception, en dehors de certains cas particuliers (maladie chronique, traitements médicamenteux, …).

Par ailleurs, le type de contraception pourrait influencer le délai de grossesse. Récemment, des chercheurs américains et danois ont compilé des données sur les délais d’obtention d’une grossesse après l’arrêt de différents types de contraceptifs féminins :

  • Les pilules œstro-progestatives ;
  • Les patchs contraceptifs ;
  • Les anneaux vaginaux ;
  • Les implants contraceptifs ;
  • Les injections de progestatifs ;
  • Les dispositifs intra-utérins hormonaux ou au cuivre (stérilets) ;
  • Le diaphragme.

Souvent plusieurs mois avant d’être enceinte

Les résultats de cette étude, menée sur près de 18 000 femmes, entre 2007 et 2019, révèlent que les progestatifs injectables sont ceux qui entraînent le plus long délai d’obtention d’une grossesse, après l’arrêt de la contraception, entre 5 et 8 cycles menstruels. Les délais de retour à une fertilité normale étaient variables selon le type de contraceptif :

  • 4 cycles pour les patchs contraceptifs ;
  • 3 cycles pour les pilules contraceptives et les anneaux vaginaux ;
  • 2 cycles pour les implants et les stérilets.

Parallèlement, les données collectées indiquent qu’à long terme les différents modes de contraception féminine n’ont pas ou peu d’impact sur la fécondité. Au final, avec ou sans contraception, les couples doivent souvent attendre quelques mois entre le moment où ils décident d’avoir un enfant et celui où la grossesse débute !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Combien de temps pour tomber enceinte ? Parents.fr. Consulté le 23 novembre 2020.
– Pregravid contraceptive use and fecundability: prospective cohort study. BMJ. Consulté le 23 novembre 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.